Le succès du fourgon vu par les professionnels : Lionel Kerisit, Glénan Concept Cars

L'arrivée des industriels au cours des années 2000 et la crise de 2008 ont mis à mal les petits aménageurs. Malgré tout, certains ont su tirer leur épingle du jeu en se spécialisant sur un segment de marché. C'est le cas de l'entreprise Glenan Concept Cars, basée en Bretagne, et dirigée par Lionel Kerisit.

Fourgonlesite : Au plus dur de la crise, en 2010, vous vous spécialisez sur l'unique Renault Trafic. Ce fut un incroyable coup de poker. A l'époque, qu'est-ce qui justifiait ce choix ?

Lionel Kerisit, Glénan Concept CarsLionel Kerisit : Nous avons traversé des moments très difficiles en 2009, où l'activité s'est arrêtée brutalement, presque du jour au lendemain : plus de travail et un carnet de commandes désespérément vide. Cette période difficile nous a obligé à innover et revoir totalement notre modèle de production qui était orienté sur le sur-mesure ; ça devenait ingérable. Alors, plutôt que de courir dans tous les sens, nous avons voulu créer un produit à forte identité, avec lequel nous serions capable d'aller de l'avant et nous faire connaître au-delà de notre sphère régionale, la Bretagne, à laquelle nous restons évidemment très attachés.

Je dis souvent qu'il n'y a pas de bon vent pour un bateau qui n'a pas de cap. En 2010, pour Glénan Concept Cars, il était temps de se fixer de nouveaux objectifs. C'est ce que nous avons fait avec l'Horizon Van. Le salon du Bourget en 2011, auquel nous participions pour la première fois, a confirmé que nous étions dans la bonne voie.

FLS : Cette hyper spécialisation vous a bien réussi. Mais comment affronter l'avenir dans un contexte de forte concurrence ?

Lionel Kerisit : J'ai longtemps cru que notre stratégie mono produit pouvait constituer un handicap. Aujourd'hui, au contraire, je crois que c'est une force. L'arrivée de la concurrence, toujours plus nombreuse sur le Renault Trafic, est toujours vécue avec appréhension, car nous restons une petite structure face à des grands groupes. On ne fera jamais les volumes des industriels. Pour autant, nous avons des atouts à faire valoir, à commencer par notre antériorité sur le segment des mini-vans qui va s'imposer comme une gamme à part entière dans un marché du fourgon qui se développe.

De plus, notre spécialisation nous permet de travailler en profondeur, dans le détail et de perfectionner sans cesse et rapidement l'Horizon Van grâce à un circuit court entre la prise de décision et la production. Mon bureau jouxte l'atelier. Je n'ai qu'une porte à franchir. Quelle que soit la situation, nous ne varierons pas notre position qui est de défendre l'Horizon-Van, un véhicule de qualité, fonctionnel et robuste offrant un bon niveau d'équipement.

FLS : Quels sont les prochains enjeux pour Glénan Concept Cars ?

Lionel Kerisit : Pour l'instant, il nous faut améliorer notre diffusion et notre notoriété en étant toujours plus présent sur les salons. Notre activité, c'est d'abord un art de vivre qu'il faut savoir expliquer avec passion.
Etant donné que nous ne pouvons être partout, nous avons développé de nouvelles formes de commercialisation. L'une d'elles, c'est le road show. Il s'agit d'une présentation itinérante de l'Horizon Van, de ville en ville, sur prise de rendez-vous préalable. La prochaine passera par Lyon, Clermont-Ferrand...Glénan Concept Cars

 
Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et fournir des fonctionnalités supplémentaires.