Un « van » nouveau souffle depuis l’Allemagne

Le pays du fourgon, c'est assurément l'Allemagne, où ce type de véhicules représente 40% des ventes globales de camping-cars (contre 30% en France). L'avènement d'un nouveau public et de nouveaux modes d'utilisation pourraient bien expliquer cette convergence vers des véhicules de loisirs plus compacts. Focus sur le premier marché européen du fourgon aménagé.

Le moteur de l'Europe

A l'image de son économie et de son industrie automobile, le marché allemand du camping-car neuf se porte bien, les immatriculations ne cessent d'augmenter : de 20.000 en 2007, elles sont passées à 28.348 en 2015, pour atteindre 35.135 immatriculations en 2016 (+24%). Et pour 2017, le compteur s'affole : la barre des 40.000 unités devrait être franchie ! Bref, en 10 ans, les ventes de camping-cars neufs ont doublé...

Dans le détail, ces ventes se répartissent en 25.000 cellules (capucines, profilés et intégraux) et 16.000 fourgons aménagés, soit 40% du marché du camping-car. Du jamais vu...

Tout le monde ne jure que par lui : le fourgon aménagé attire des nouveaux utilisateurs, séduit les camping-caristes habitués aux cellules, et inspire les constructeurs. Marques généralistes et aménageurs spécialistes affutent leur stratégie et élargissent leurs offres pour répondre à une demande croissante.

Surchauffe sur la production
Marche-allemand-du-fourgon-Dethleffs
De partout, les constructeurs adaptent leurs outils de production. Dethleefs par exemple, qui possède déjà une des plus grande usine de camping-cars à Isny en Allemagne, étend la surface de ses infrastructures pour produire davantage de vans. En deux ans son site de production est passé de 36.000 m² à 246.000 m² avec un objectif de véhicules multiplié par deux dès 2018.

> >
LIRE AUSSI : Westfalia dédouble sa production

Le développement du van s'industrialise très rapidement en Allemagne, les généralistes étoffent leur offre de fourgons, les petits aménageurs sont devenus grands, à l'image de PÖSSL. En 25 ans d'existence la marque s'est hissée sur la première marche du podium et truste la moitié des ventes de fourgons outre-rhin.

PÖSSL s'invite même sur les grands salons de l'automobile où ses modèles de vans compacts et polyvalents font sensation, à l'instar du Campster. Le constructeur a également signé l'aménagement du prototype du SpaceTourer Rip Curl, vedette du dernier salon de Francfort.

La « deuxième voiture »

Pourquoi un tel engouement ? Les atouts du fourgon sont multiples : « C'est un véhicule compact et passe partout qui permet l'accès aux centres villes, il est facile à garer et à conduire pour toute la famille », explique Mike Reuer, DG de WESTFALIA, en précisant : « En Allemagne le fourgon aménagé est utilisé comme deuxième voiture, avec l'avantage d'être moins gourmand en carburant et moins cher en assurance qu'une voiture classique ».
Marche-allemand-du-fourgon-Salon
Avec une industrie automobile qui pèse 13% de son PIB et représente 1/5 de ses exportations, véritable machine de guerre de son économie, l'Allemagne est le pays de l'automobile par excellence. Cela ne date pas d'aujourd'hui, les Allemands ont toujours été férus de véhicules motorisés, à tel point d'en posséder deux, comme nous le rappelle Serge Folegnani de PÖSSL France « C'est culturel, un second véhicule a toujours fait parti de l'équipement de la famille allemande, que ce soit une berline, une caravane, un camping-car ou une remorque pour les travaux de la maison. Tout naturellement le fourgon aménagé trouve sa place comme deuxième voiture et s'adapte parfaitement aux nouveaux besoins de mobilité et de polyvalence ».

Un retour aux sources

Les professionnels du secteur sont unanimes : l'essor du fourgon aménagé correspond plus à un retour aux sources qu'à un effet de mode. « La pratique du fourgon est ancré sur le marché allemand depuis plus longtemps qu'en France. C'est plus traditionnel avec une notoriété très importante. Il ne faut pas oublier que Westafalia fabrique des vans depuis 75 ans ! » explique Mike Reuer.

Des propos prolongés par ceux de Marc Dreckmeier du syndicat allemand des constructeurs de véhicules de loisirs (CIVD) : « Chez nous les vans font partie intégrante, depuis longtemps, des habitudes de loisirs ».

Mais qu'est ce qui explique cette accélération des ventes ? A cette question, la même réponse revient en boucle : l'émergence de nouvelles façons de voyager.
Marche-allemand-du-fourgon-VanLife
D'une part les modes de consommation des vacances ont évolué, des vacanciers délaissent l'hôtellerie et certaines destinations du fait d'événements géopolitiques ou pour des raisons économiques. Le fourgon permet plus de spontanéité et de liberté, et constitue une alternative à l'instabilité ambiante.

D'autre part de nouvelles aspirations voient le jour, les Allemands reviennent aux fondamentaux du voyage en fourgon. Ils revendiquent davantage de mobilité, prônent un retour à la nature et un style de vie connecté et nomade incarné par le mouvement #Vanlife.

> > LIRE AUSSI : Les nouveaux nomades, entre business et retour à la nature

A ces nouveaux usages, s'ajoute un autre facteur, celui de la grande qualité technique des vans aujourd'hui : compacts, pratiques et plus abordables qu'un camping-car. Un dernier point que résume sans concession Pierre Debacq de CS REISEMOBILE : « Un fourgon est beaucoup moins encombrant qu'un camping-car et souvent plus fiable, avec moins de problèmes d'étanchéité et d'avantage de maniabilité. On peut tout faire avec, l'utiliser tous les jours en ville comme partir loin en vacances ».

Un public plus jeune

Pour toutes ces raisons, le van attire un public plus large que celui de la cellule : « c'est toujours une clientèle assez aisé, mais qui se rajeunit, le van attire des quadras, des couples, des personnes toujours actives, qui pratiquent des activités de plein air » ajoute Pierre Debacq.Marche-allemand-du-fourgon-Jeunes

Il séduit également d'anciens propriétaires de camping-cars qui, une fois les enfants partis, veulent profiter d'un véhicule avec moins de volume et plus maniable, et aussi moins cher. « Avec une entrée de gamme à 35 000 € les fourgons sont à des prix abordables, c'est pour cela qu'ils connaissent un tel engouement » explique Marc Dreckmeier.

L'émergence du fourgon rajeunit plus largement l'image du camping-car. Il apparaît plus légitime dans le trafic, comparé à la cellule camping-car. « Le fourgon est rassurant, c'est facile à conduire et passe-partout. Il fait partie du paysage urbain, regardez les fourgons de livreurs il y a en a partout », analyse Serge Folegnani, « le fourgon est plus légitime, sur la route il n'encombre pas, sur les parkings il ne dépasse pas. De prime abord, il ne véhicule pas l'image du touriste et du camping-cariste qui vient occuper les lieux ».

« Le fourgon est beaucoup mieux toléré qu'un camping-car sur la place d'un village » ajoute de son côté Pierre Debacq.

> >
LIRE AUSSI : Dix bonnes raisons de choisir un fourgon aménagé

Un marché de la location très développé

La spécificité du marché allemand tient aussi dans la dynamique du secteur locatif. En moyenne chaque année 40% des immatriculations de camping-cars sont destinées aux loueurs de véhicules.

« La location de camping-cars est très développée en Allemagne depuis une vingtaine d'années, aussi bien chez les loueurs qu'entre particuliers » explique David Meistertzheim chez HYMER. « Il y a des loueurs comme McRent qui ne font que du camping-car. Quant aux concessionnaires de camping-cars, ils disposent pour la plupart d'un important parc de véhicules à la location » observe Mike Reuer.

Et Pierre Debacq de rajouter : « C'est une bonne stratégie pour éviter d'avoir un parc qui dort, les concessionnaires préfèrent faire de la location puis vendre avec une démarque. Ce moyen d'amortir leur parc de véhicules est adopté depuis longtemps par les Allemands ».
Marche-allemand-du-fourgon-Knaus
Le fourgon représente un axe important de croissance pour les loueurs, car il est plus accessible en terme de coût et son format compact met l'usager en confiance. Ce phénomène se développe aujourd'hui en France avec l'arrivée de nombreuses plateformes de location entre particuliers, de petits loueurs spécialisés, et des plus gros qui intègrent des camping-cars et fourgons aménagés à leurs offres.

Et demain...

Après celle de la caravane et du camping-car, sommes-nous passés à l'ère du fourgon ? Impossible d'affirmer aujourd'hui jusqu'où ira son développement, mais cette lame de fond ne semble pas prête de s'arrêter. Avec des modèles fiables, de plus en plus modulables et accessibles à tous, la popularité du fourgon n'a jamais été aussi grande en Allemagne comme en France. Les adeptes du fourgon se font de plus en plus nombreux, de nouvelles marques apparaissent, des clubs et des rassemblements d'utilisateurs de fourgons se créent. Les vents du succès poussent le van vers les sommets.

Photos : © Dethleefs - © Messe Düsseldorf/ctillmann - © Sunlight - © Knaus

 
Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et fournir des fonctionnalités supplémentaires.