Volkswagen California Océan

Essai fourgon 2016
Le VW California défie le temps et les époques. I L'ultime évolution, basée sur le nouveau Transporter de sixième génération, monte en gamme et améliore de nombreux détails.
Est-il encore nécessaire de présenter le VW California, considéré à juste titre comme le plus célèbre fourgon avec toit relevable, héritier direct des Combis des années 60 ? Poursuivant une carrière européenne, ce petit véhicule se décline maintenant en trois versions, sur la base du seul châssis court VW,  toutes avec le toit relevable : Beach, Coast et Océan.

Le modèle essayé ici, le California Océan, s'affiche à 61 800 euros ! Comptez 63 000 € avec la peinture gris métal, le store latéral et la douche. Un prix de vente élevé qui le met en position délicate face à des camping-cars plus spacieux et autonomes. Les amoureux du California n'en ont cure et continuent à lui faire les yeux doux, confortés dans leur choix par la discrétion et la maniabilité de ce véhicule et une valeur élevée de revente.

UNE REALISATION SOIGNEE
C'est en étudiant en détail le California que la qualité de réalisation est perceptible. Le mobilier est solide et très bien arrimé. Il ne vibre pas en roulant ; la seule vibration décelée lors de notre essai était causée par la plaque de verre recouvrant le réchaud. Un classique !

De nombreux éléments intérieurs font appel à de l'aluminium, un matériau alliant, légèreté, esthétique et longévité. Autres détails de qualité : le galbe et la finesse du mobilier, l'éclairage d'appoint à LED, le rideau coulissant fermant la trémie d'accès au lit supérieur, le sommier à lattes, le relevage motorisé du toit, etc.

Tous les éléments sont simples à utiliser et facile à appréhender, mis à part la rotation délicate du siège conducteur qui demande un peu d'habitude.

Le niveau Océan permet de disposer d'un haut niveau d'équipement et de finition. Côté véhicule, notre modèle d'essai, arrivant d'Allemagne, ne comprenait pas de système de navigation. Rassurez-vous, tous les modèles français bénéficient en série d'un système de navigation. Sont aussi au rendez-vous : le détecteur de fatigue du conducteur, le régulateur automatique, le freinage automatique post-collision pour éviter les sur accidents, la climatisation tri-zone, le chauffage stationnaire à air pulsé, les radars de stationnement avant et arrière avec caméra de recul, le toit à commande électrique... Ce dernier, ainsi que le réfrigérateur d'une trentaine de litres et le chauffage stationnaire sont pilotés par la centrale de commande implantée dans le pavillon.

AGREABLE A CONDUIRE
Bien entendu, on retrouve la table de camping intégrée dans l'épaisseur de la porte latérale coulissante ainsi que les deux fauteuils rangés dans le hayon. A noter aussi les nombreux éclairages d'ambiance à LED, aussi bien dans le lit en mezzanine qu'au niveau du hayon pour le lit banquette. Il convient aussi de souligner que désormais, les occupants du lit arrière disposent d'un demi sur-matelas et ne dorment plus directement sur la banquette ; le gage d'un meilleur sommeil.

Si le nouveau California reste très proche en apparence de l'ancien modèle (les ingénieurs de VW ont conservé la même caisse entre le T5 et le T6), il intègre tout de même plusieurs évolutions techniques qui améliorent le confort et de la tenue de route. Les nouvelles suspensions permettent un meilleur maintien et une moindre prise de roulis en courbe. Elles génèrent aussi moins de remontées dans le volant et les bruits de roulement sont mieux contenus. Le confort est en progrès. La tenue de cap est très bonne, aussi bien sur route que sur autoroute.
Les accélérations son franches et les reprises efficaces, au moins sur les rapports inférieurs. Car le cinquième et le sixième rapport de la boîte manuelle (l'excellente boîte DSG est disponible moyennant 2 450 € de plus et la transmission intégrale 4Motion contre 3 150 € supplémentaires) sont extrêmement longs afin de favoriser la consommation. Celle-ci s'établit aux alentours des 7 litres / 100 km lors de notre essai. Une très bonne valeur à mettre sur le compte du nouveau moteur 2.0 TDi 150 ch, ici dans sa version Euro 6 et nécessitant de l'AdBlue.VW California
Volkswagen Transporter
2,0 l 150 ch
4,89 x 1,90 x 1,99 m
3000 / 550 Kg
4
4
30 L
42 L
61 800 €
Très bien construit, agréable à conduire en toutes circonstances, capable d'accueillir quatre personnes (2 adultes + 2 enfants), le California reste une valeur sûre et sait se plier aux exigences de la vie quotidienne grâce à sa banquette coulissante. Tout cela explique sans doute l'attachement et la cote d'amour sans faille dont bénéficie ce fourgon aménagé qui profite de l'image très forte de Volkswagen.

Pour autant, le California voit la concurrence se renforcer. Le Reimo CityVan (5 places CG), mais aussi, dans une moindre mesure, le Westfalia Kepler (pas de banquette coulissante, mais WC fixe) sont en embuscade et pourrait faire trébucher le roi California.

Mais, comme Audiard dans le film "Les Tontons Flingueurs", beaucoup d'utilisateurs semblent prêts à dire au sujet du California : « Le prix s'oublie, la qualité reste ! ». De toutes les versions, préférez le California Coast, mois luxueusement équipé, facturé 55 200 € en VW 150 ch. Un bon compromis.
  • Polyvalence 
  • Performance du 2,0 l 150 ch. 
  • Comportement routier
  • Nombreuses astuces 
  • Equipement - Aide à la conduite 
  • Qualité de fabrication 
  • Chauffage stationnaire programmable de série
  • Occulation efficace
  • Autonomie en eau (30 L)
  • Prix en version Océan
  • Largeur du lit de dînette (113 cm)
  • Faible isolation 
Sur le même sujet :

 
Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et fournir des fonctionnalités supplémentaires.