Une boite à l’intérieur d’une autre, puis d’une autre.. Ce modèle ioCamper échappe à toute tentative de classification dans l’univers du camping-car, mais s’apparente davantage à des poupées russes qui, de tailles décroissantes, s’emboitent les unes dans les autres. L’ioCamper se compose ainsi de trois modules transportables dans le seul volume arrière d’un fourgon utilitaire. Le concept ne pose pas de problème de compréhension, mais s’écarte de notre philosophie du voyage, basé sur l’itinérance, la mobilité et la discrétion. Il s’inscrit dans la mouvance des fourgons avec des extensions de carrosserie.

Né de l’imagination d’un ingénieur en mécanique hongrois, l’ioCamper se révèle compatible avec une grande variété de fourgons, dont certains sont déjà très populaires dans la conversion camping-car.

Une surface à vivre multipliée par quatre

Mais pourquoi donc transporter cette lourde boite dans une camionnette au lieu de l’aménager pour vivre dedans ? Tout simplement à cause des extensions. A l’étape, la surface habitable est quatre fois supérieure à celle de départ… Même les camping-cars équipés de slide out ne font pas aussi bien. L’IoCamper peut rester solidaire du fourgon ou se tenir à l’écart sur une série de pieds. Tout dépend des projets. Dans la version la plus simple, une partie du module à vivre reste à l’intérieur du fourgon.

Les développements futurs devraient permette d’automatiser entièrement la mise en place des extensions. Pour l’instant, au regard de la vidéo, cette opération nécessite encore une forte participation humaine. L’installation prendrait de cinq à dix minutes.

Après la mise au point du prototype, le concepteur cherche maintenant des financements pour passer à l’étape de la production en petite série.

 

 

 

Total
61
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve