On l’attendait, le nouveau Sprinter en version 4×4  est arrivé ! Mercedes vient de révéler les informations détaillées de la transmission 4×4 du Sprinter nouvelle génération. On devrait retrouver les premières déclinaisons chez les aménageurs d’outre-Rhin à l’issue du salon CMT Stuttgart, en janvier 2019. Hymercar et CS Reisemobile sont en première ligne, tout comme La Strada qui a annoncé un Régent S 4×4 dans son catalogue (à partir de 84.286 € en 163 ch).

Depuis son lancement en 2011, le Sprinter 4×4 s’est montré capable de maîtriser les terrains les plus difficiles, tout en conservant le niveau de confort d’une voiture de tourisme. Avec la multiplication des porteurs versions 4×4 dans les collections 2019, et l’intérêt croissant des utilisateurs de fourgons aménagés pour cette transmission, le nouveau Sprinter 4×4 devrait faire des émules auprès des constructeurs. D’autant que cette troisième génération perpétue les points forts de la marque : une excellente tenue de route, une parfaite adhérence et une sécurité optimale.

Transmission enclenchable intégrée à l’ESP adaptatif

La transmission 4×4 enclenchable du Sprinter de nouvelle génération optimise l’adhérence. Moteur en marche, elle est sélectionnée à l’arrêt ou à faible vitesse, jusqu’à 10 km/h, en actionnant un interrupteur sur le tableau de bord. Dans des conditions d’utilisation normales, ce mode de conduite permet de distribuer le couple du Sprinter 4×4 sur les essieux avant et arrière, à un rapport de 35/65 respectivement. Il offre l’avantage d’un comportement quasiment similaire au Sprinter propulsion en utilisation quotidienne.

De plus le système de contrôle de traction électronique 4ETS contribue à l’optimisation des caractéristiques de conduite et de maniabilité. Il est entièrement intégré au programme de stabilité électronique « ESP ADAPTATIF » avec des caractéristiques spécialement adaptées à la transmission 4×4. Parallèlement, toutes les fonctions de l’ESP ADAPTATIF sont conservées : système de freinage antiblocage (ABS), contrôle antipatinage à l’accélération (ASR), répartition électronique de la force de freinage (EBV), assistance au freinage (BAS) et système d’assistance au démarrage (AAS).

Si une ou plusieurs roues perdent en adhérence sur sol glissant, par exemple sur des routes enneigées ou verglacées, le système 4ETS freine automatiquement les roues qui patinent par de brèves impulsions, augmentant ainsi le couple d’entraînement des roues, pour une meilleure traction. Le système 4ETS utilise pour cela les capteurs de l’ABS. Le freinage automatique du 4ETS peut correspondre à l’effet de trois différentiels de blocage : le différentiel de blocage inter-pont, le blocage pour essieu arrière et celui pour essieu avant.

La troisième génération du Sprinter révèle enfin sa version 4×4 tant attendue. Ses qualités d’adhérence et ses performances technologiques vont sans aucun doute séduire de nombreux aménageurs

ASR désactivable dans certaines situations de conduite

Selon la situation, il est possible de désactiver l’antipatinage (ASR) du Sprinter 4×4 pendant une courte période en utilisant les boutons de menu sur le volant. Dans ce cas, les seuils de commande sont brièvement étendus afin d’améliorer la traction en autorisant un patinage des roues plus important, lorsque l’on conduit avec des chaînes ou sur des graviers, par exemple. La fonction ASR est automatiquement réactivée dans une plage de vitesses de 40 à 60 km/h, mais également si le patinage augmente de manière excessive, ou après plus de 10 secondes de désactivation. L’ESP reste toujours actif dans toutes les situations.

Toutefois, le système 4ETS permet en premier lieu d’optimiser les conditions de conduite extrêmes. Lorsque la vitesse augmente, l’effet de blocage sur un essieu est réduit afin d’éviter les mouvements de lacet (rotation autour de l’axe vertical), pour une meilleure stabilité de conduite. Malgré cette intervention, la surchauffe du système de freinage est impossible : si la température des freins atteint un niveau non souhaité dans des conditions extrêmes, le 4ETS réduit automatiquement l’effet de blocage jusqu’à ce que les freins refroidissent. Le conducteur en est averti au moyen d’un témoin lumineux.

Le mode 4×4 est enclenchable à basse vitesse depuis le tableau de bord. Associé au système de stabilité ESP, il profite de tous les systèmes d’assistance à la conduite (ABS, ASR, EBV…)

Régulations automatiques (LAC, DSR) pour plus de sécurité

La reconnaissance de la charge et du centre de gravité (Load Adaptive Control, LAC) est particulièrement importante au regard des nombreuses variantes de caisses et d’aménagements disponibles pour le Sprinter. Ainsi, dans le cas de caisses à utilisation spéciale, l’ESP ADAPTATIF enregistre un centre de gravité haut et adapte les caractéristiques de commande en conséquence. Lors d’une utilisation tout-terrain, l’ESP ADAPTATIF améliore ainsi la sécurité, par exemple dans des pentes à forte inclinaison.

Le limiteur de vitesse en pente (DSR) est disponible en option avec gamme courte. Il garantit le maintien d’une vitesse prédéfinie dans une pente au moyen d’une interaction entre le moteur, la transmission et une intervention de freinage spécifique. Le DSR est activé par un bouton au tableau de bord. La vitesse est ensuite régulée par une commande sur le volant. Mercedes-Benz peut également équiper le Sprinter 4×4 d’une aide au démarrage en côte en option, idéale dans des conditions hivernales.

En complément des performances de la transmission 4×4, le nouveau Sprinter bénéficie d’une option “aide au démarrage en côte”, particulièrement adaptée aux conditions hivernales

Davantage d’adhérence avec le Sprinter 4×4 gamme courte

La transmission intégrale est également disponible en option avec la gamme courte « Low Range ». Lorsque ce mode est activé (avec le véhicule à l’arrêt et le moteur en marche) ainsi que le mode 4×4, et que l’embrayage est actionné ou dans la position de transmission automatique « N, » ce réducteur diminue le rapport de transmission de 42 %. Les vitesses maximales de chaque rapport sont réduites en conséquence, simultanément la traction augmente.

Avec ce mode il est possible de conduire le Sprinter 4×4 en tout-terrain avec prudence à faible vitesse tout en réduisant l’usure de l’embrayage lorsqu’il est sollicité par des manœuvres lentes et répétées. L’utilisation du réducteur est recommandée soit sur les pentes extrêmes en montagne, lorsque le véhicule circule à pleine charge ou pour tracter une remorque en offroad.

Les premiers modèles de fourgons aménagés sur le nouveau Sprinter 4×4 devraient être visibles dès janvier 2019 au salon de Stuttgart

La caisse surélevée améliore les capacités tout-terrain

Si le Sprinter 4×4 ne se présente pas comme un véhicule destiné à faire du pur franchissement, la caisse surélevée de 15,5 cm à l’avant et de 13,5 cm à l’arrière annoncent déjà des caractéristiques tout-terrain classiques.

L’angle d’attaque du Sprinter avec un poids total autorisé en charge de
 3,5T est de 26° au lieu de 16° pour le Sprinter classique à propulsion, et l’angle de départ est de 25° (contre 17°) pour l’utilitaire avec porte-à-faux court. L’angle de crête, important pour négocier les sommets de côte, est de 23° au lieu de 14° pour le Sprinter 4×4 avec empattement standard.

Selon la motorisation, l’aptitude en côte est environ 20 % supérieure à celle d’un Sprinter propulsion. Enfin, en version 4×4, le Sprinter conserve quasi à l’identique ses capacités de volume et de chargement, malgré une augmentation de poids de 140 kg.

— Le nouveau Sprinter embarque le système multimédia Mercedes MBUX avec technologie intuitive à base d’intelligence artificielle (commande vocale avec compréhension du langage naturel, écran tactile 10,25’’, navigation, DAB, caméra de recul, volant multifonctions…)

 

Total
6
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve