Rencontre avec Antoine Weil, le nouveau patron du marketing produit Volkswagen Véhicules utilitaires en France. En poste depuis mars 2018, l’homme doit notamment orchestrer la montée en puissance de VW sur le secteur du VDL. Avec, en point d’orgue, l’arrivée prochaine du Grand California.

Pouvez-vous confirmer le retour de VW au salon du VDL fin septembre à Paris-Le Bourget ?

Antoine Weil : « Non, malheureusement, pas pour le moment. Notre souhait est clairement d’y revenir après deux ans d’absence et d’y faire le lancement national du Grand California. Nous avons déposé une demande en ce sens auprès des organisateurs en février, mais, à ce jour, nous sommes sur liste d’attente. La situation peut très bien se débloquer. En revanche, si la réponse arrive trop tard, nous n’aurons pas les moyens de nous organiser. Dans ce cas, nous n’y serons pas cette année. Ce que je regrette profondément ».

 À quel prix allez-vous commercialiser le Grand California ?

Monsieur Antoine Weil, Chef de Service Marketing Produit, Volkswagen Group France

« Quoi qu’il arrive, au salon ou ailleurs, nous présenterons fin septembre le Grand California, dans deux versions : la première de 6 m avec quatre places nuit au prix de 64.000 € environ et la seconde, plus grande, offrira deux couchages dans la longueur et coutera environ 2000 € de plus. C’est un bon positionnement prix, y compris par rapport au California sur Transporter.

Les deux versions du Grand California seront proposées de série sur VW Crafter en TDI 177 ch., avec la boîte automatique à 8 vitesses. D’une manière générale, tous les éléments de confort, comme le chauffage stationnaire et le GPS, seront de série afin d’avoir une offre complète et cohérence qui évitera le recours trop systématique aux options. C’est notre stratégie en France ».

Et quels sont vos objectifs en France ?

« Difficile de définir précisément les volumes, car les commandes ne sont pas encore ouvertes, mais notre volonté est d’en faire au moins 500 par an en France, en complément du California. Nous sommes confiants, car le marché du van aménagé se porte bien avec une forte hausse des immatriculations : 8600 cette année, contre 6400 l’année d’avant. Ce Grand California nous donnera l’occasion d’aborder une clientèle différente de celle du California. Je ne pense pas qu’il y aura une migration de l’un vers l’autre. ».

Avec l’arrivée du Grand California, n’avez vous pas le sentiment de changer d’activité ?

«  Ce n’est pas trop un changement, mais plus une diversification de l’offre, un complément d’activité par rapport au California et toutes ses déclinaisons sur Transporter. Nous avons aujourd’hui toute la légitimité et l’expertise pour le faire sur le VW Crafter que nous produisons à 100% en interne dans une usine dédiée. Le Grand California s’inscrit dans une longue histoire qui remonte au Combi VW précurseur du van aménagé il y a plus de soixante-dix ans ».

Le développement sur plusieurs segments vous oblige à revoir votre organisation. Comment allez-vous faire ?

« Nous accompagnons le développement de cette gamme complète de véhicules avec la création d’un poste de responsable VDL et la mise en place d’un réseau spécialisé « camper », capable d’intervenir sur la mécanique mais aussi sur la partie habitable. Tout sera maintenant pris en charge par Volkswagen.

Nous avons déjà une partie du réseau qui distribue le California. Nous allons donc nous appuyer sur tout ou partie de celui-ci avec l’arrivée du Grand California, un modèle plus proche du camping-car. Nous allons ajouter des services et gérer des activités de reprise, de revente de « véhicule d’occasion », puis étendre la location au travers du label Volkswagen Rent qui propose déjà le California.  Les chantiers sont multiples. Nous sommes en train de valider tout cela de manière à ce que chaque client puisse trouver à côté de chez lui un distributeur proposant toute notre gamme de véhicules de loisirs dont Grand California ».

Coiffé d’une rehausse, le Grand California (600) culmine à plus de 3 m de haut, mais peut accueillir quatre personnes (2 adultes et deux enfants).

N’avez-vous pas peur de concurrencer vos propres clients carrossiers à qui vous livrez des véhicules avant transformation ?

« Non, nous sommes déjà sur ce schéma là avec le Transporter. Notre volonté n’est pas de faire du tort à nos clients carrossiers. Bien au contraire. Nous les accompagnons et développons avec eux des solutions spécifiques, à l’image d’un châssis à plancher bas sur le VW Crafter qui permet de greffer une cellule habitable. Nous continuerons dans cette voie.
On souhaite profite de l’essor du marché du van aménagé auquel nous croyons fortement. On veut contribuer à son développement, y prendre une part plus importante au travers d’un véhicule au design très abouti ».

Concernant plus directement le California, comment expliquer la forte augmentation des ventes en France ? Qu’est ce qui a fondamentalement changé ?

« Oui, les ventes du California progressent à la faveur de l’engouement dont profite l’ensemble du secteur. Nous avons lancé une série spéciale Origins, en hommage aux 30 ans du California, qui réalise un bon démarrage, vu son positionnement entre le Beach et le Coast. C’est le premier des California avec la petite cuisine latérale.

D’une manière générale, on voit arriver une nouvelle vague de voyageurs qui veulent disposer d’un véhicule d’évasion à l’encombrement bien maitrisé qui ne souffre pas d’un accès restreint, comme sur le camping-car classique. Le California s’inscrit bien dans ce mouvement.

La location de vans connaît aussi une forte croissance. Au-delà de notre propre réseau Volkswagen Rent, beaucoup de clients nous achètent des California pour les louer. Il y a un vrai intérêt pour le tourisme itinérant, sans contrainte de réservation ».

Vous avez arrêté le moteur essence sur le California et le Transporter. Pour quelle raison ?

« Principalement pour des questions de volume et de priorité de production, sur un marché où le diesel représente plus de 95% des ventes. Pour autant, ce n’est pas une décision ferme et définitive de ne plus faire d’essence. On aura d’autres réponses dans le futur ».

Lit double du Grand California 680

VOIR : vidéo de présentation du prototype du Grand California à Düsseldorf en 2017

 

 

 

Total
18
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve