La vie en fourgon # 3 - le parcours de Michel Desgrolard

A chacun sa vie en fourgon aménagé ! Camping-cariste pendant 10 ans, Michel Desgrolard a 'troqué' en fin d'année dernière son immense liner Morelo avec garage à Smart pour un luxueux fourgon La Strada 4x4. Entretien avec un fourgonniste qui sort des sentiers battus !

« Mon histoire est assez originale, prévient d'emblée l'ancien expert-comptable, aujourd'hui à la retraite. Avec ma femme, nous avons changé de camping-car sept fois en dix ans. Soit tous les un an et demi environ, précise-t-il. A chaque fois, c'était l'occasion de monter en gamme car l'on trouvait toujours quelque chose qui nous gênait ».

DE NOTIN À MORELO
Vie en fourgon MoreloMichel et sa femme Marie-Thérèse acquièrent ainsi un Notin Volga de 8,50m, avant de passer au niveau supérieur en achetant un prestigieux Morelo Palace avec garage à Smart.
                                                     
« L'espace intérieur y était fabuleux, se souvient-il. C'était un grand routier de surcroît. Mais au cours d'un voyage au Maroc, nous avons été gêné par son gabarit. Quand on doit passer dans des rues étroites, ce n'est quand même pas idéal ».
                                                                                                                                        

A la suite de ce voyage, le couple, habitant de l'Indre, envisage alors de se tourner vers le fourgon aménagé. S'ils sont prêts à abandonner un peu d'espace et de confort, pas question néanmoins pour eux de retourner vers un véhicule bas de gamme.

FLASH SUR LE REGENT S 4x4

« Je souhaitais un Mercedes Sprinter pour la sécurité et un 4x4 pour pouvoir aller partout, indique Michel, avant de développer. Mon Iveco m'avait posé quelques soucis et Fiat avait une moins bonne image de marque. Hors, il n'y a qu'une poignée d'aménageurs qui proposent des modèles sur Mercedes. »

La Strada emporte finalement son adhésion, après que la marque premium allemande – via son réseau - lui ait formulé une offre de reprise pour son camping-car Morelo. Michel opte pour un Regent S 4x4, à transmission intégrale débrayable. Autant dire, un fourgon très haut de gamme :

« C'est un modèle solide, bien conçu et quasiment sur-mesure car nous avons retenu beaucoup d'options. En termes d'implantation, le lit transversal nous convenait bien. A notre âge (72 ans, NDLR), c'est tout de même moins périlleux qu'un lit de pavillon, qui ne s'avère pas très pratique quand on a besoin de se lever la nuit », remarque-t-il.

UNE PRATIQUE ITINÉRANTE
Le couple de retraités réceptionne leur Regent S à la fin du mois de décembre 2014. Et embarque dès le 1er janvier 2015 pour un périple jusqu'au Maroc et en Mauritanie. L'occasion de tester leur nouveau véhicule sur les chemins escarpés d'Afrique du Nord (voir galerie photos).

                                                   
« Nous avons roulé 15 000km et le fourgon a montré toutes ses qualités. Au niveau du confort routier tout d'abord, mais aussi de la fabrication puisqu'on a eu aucun problème de mobilier qui bouge, de tiroirs qui brinquebalent, ou encore de souci mécanique ».
                                                   

Lui et son épouse semblent aujourd'hui apprécier leur nouvelle vie de fourgonnistes, qu'ils partagent avec leurs deux chiens et leur chat, mais sans leurs trois enfants, ni aucun de leurs treize petits-enfants. « Nous avons une pratique itinérante du fourgon ou même auparavant du camping-car ; qui n'est pas vraiment adaptée à des voyages avec enfants ou petits-enfants, justifie Michel. Nous n'aimons pas aller dans des campings, ni rester sur une étape trop longtemps. C'est l'aventure avec un petit "a", mais c'est l'aventure quand même », conclut-il, tout sourire.

Les conseils pour bien commencer
Vie en fourgon Michel« Tout d'abord, il faut se poser la question : « Quel type de voyages veut-on vivre ? » Si on aime le camping résidentiel, tout équipé, il n'y a pas besoin de grand-chose dans le fourgon ou le camping-car. Une bonne isolation suffira. Si l'on aime en revanche les voyages itinérants, avec des étapes dans des coins tranquilles, comme c'est notre cas, je dirais qu'il faut veiller à disposer d'une bonne autonomie. C'est extrêmement important. Les aménageurs proposent aujourd'hui des réservoirs d'eau d'environ 100 litres, ce qui permet de tenir plus ou moins 3 jours. Niveau électricité, il était hors de question pour nous de tomber en panne et, nous avons donc retenu un panneau solaire sur le toit ainsi qu'une pile à combustible, en complément de la batterie d'origine. Clairement, ça fait la différence : durant notre voyage d'un mois et demi, nous n'avons pas eu à brancher le fourgon une seule fois ! Enfin, pour ceux qui envisagent de voyager à l'étranger : je conseille de retenir un chauffage et des plaques de cuisson fonctionnant au gasoil plutôt qu'au gaz, pour éviter les problèmes d'approvisionnement (au Maroc par exemple) et les soucis de raccords (en Italie ou en Allemagne notamment) ».
Sur le même sujet :

 
Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et fournir des fonctionnalités supplémentaires.