La côte du Samba Bus ne cesse de grimper, les collectionneurs se l’arrachent à des tarifs hallucinants, plus de 200.000 €. La mise aux enchères annoncée du Samba Bus de la sitcom « That ’70s Show » laisse présager un montant record. Mais pourquoi est-il si cher ? Retour sur ce phénomène de la saga VW, le Samba Bus, Combi T1 version Luxe qui fait toujours fureur 67 ans après son lancement.

Le Samba Bus d’Ashton Kutcher mis en vente aux enchères

Diffusée de 1998 à 2006, les fans de l’hilarante série « That ’70s Show » s’en souviennent : emblématique de l’époque seventies, période où la série se déroule, un Samba Bus de couleur verte apparaissait régulièrement dans les épisodes. C’était le « Love Bus » de Michael Kelso (¹), dont l’interprète n’était autre qu’une figure montante du cinéma : Ashton Kutcher.

 

Si la série a révélé la star hollywoodienne, elle pourrait en faire de même avec son Samba Bus qui sera mis aux enchères le 14 avril prochain. La rumeur court qu’il pourrait dépasser la dernière vente record : un Samba Bus adjugé à 302.500 $ (280.000 €) en janvier 2017. Et pour cause, le modèle de « That ’70s Show », un Samba Bus de 1967 à 21 fenêtres, est resté à l’abri chez un collectionneur pendant plus de 10 ans.

Il avait été acheté aux enchères en 2005 pour 28.050 $, soit 21.000 € à l’époque. Au final il n’a que très peu roulé, tout est d’origine et quasi intact, il n’a jamais eu besoin d’être restauré ! Avec l’embellie des prix sur ce modèle, on peut imaginer que la vente d’un Samba Bus dans son jus et d’une belle notoriété, risque de faire monter les enchères très haut…

Un mini bus de luxe aux multiples fenêtres signé Volkswagen

Mais revenons sur l’origine de ce Combi mythique. Version haut de gamme du Volkwagen Type 2 modèle T1, il a été produit de 1951 à 1967 en 110.000 exemplaires. Relativement compact (L x l x P : 4,10 x 1,70 x 1,90 m), le Samba Bus est principalement destiné au transport de 8 passagers, il bénéficie d’une luminosité et d’une ouverture sur l’extérieur exceptionnelles.

 

Sa spécificité – objet de toutes les séductions encore aujourd’hui – est la présence de ses 23 fenêtres : 8 hublots panoramiques sur le toit (de part et d’autre du toit ouvrant), 12 vitres sur les deux côtés, 1 sur le hayon, 2 sur le pare-brise (en deux parties, ce qui explique le surnom Split donné à la première gamme de Transporter T1). Sans oublier son large toit ouvrant en toile coulissante, qui a participé à la réputation et à la polyvalence de ce modèle.

Bicolore, serti d’éléments chromés sur la carrosserie, composé de 3 rangées de sièges, dont l’accès latéral se fait par une double porte, le Samba Bus subira de multiples évolutions durant ses 18 années de production, s’adaptant aux marchés européens et américains. Dès 1955 une légère casquette avec passage d’air s’invite au dessus du pare-brise, le plexiglass des 8 vitres du toit et des 2 vitres d’angles est remplacé par du verre.

Une version avec 21 fenêtres est produite en moindre quantité à partir de 1964, à l’arrière les 2 fenêtres d’angles bombées disparaissent. Quant l’existence d’un Samba Bus « 22 windows », on la doit aux malicieuses publicités Volkswagen qui vantait le modèle 21 fenêtres + son toit ouvrant…

Ces deux Samba Bus de 1965 sont équipés de pare-chocs et présentés en version 21 fenêtres, les deux vitres d’angles ont été supprimées à l’arrière au profit d’un hayon élargi

Le Samba Bus, un VW T1 surcôté ?

Largement exporté aux États-Unis le Samba Bus est devenu un véhicule mythique dans les années 70, symbole de liberté pour la génération Flower Power. Son esthétique indémodable et sa robustesse en on fait depuis toujours un modèle emblématique pour les passionnés de combi et de véhicules rétro. De nombreux exemplaires existent encore, mais certains prix à 6 chiffres les font passés dans la catégorie des véhicule de collection haut de gamme, ce qui n’est pas sans susciter quelques craintes.

« Les prix montent créant la rareté, et inversement. C’est un cercle vicieux. La nouvelle génération de collectionneurs aujourd’hui n’achètent pas ces modèles pour rouler avec », nous explique Pascal Amodru de Serial Kombi. Une tendance confirmée par Stéphane Stocky, gérant de Station 41 aircooled. « Les collectionneurs sont devenus des investisseurs, on achète pour revendre plus cher. C’est dommage pour les vrais passionnés, qui ne pourront plus y consacrer leurs économies. On voit partir des carcasses de T1 Barn-door à 80.000. €. Ce phénomène concerne les T1 et T2, mais on le voit déjà arriver sur le T3 dont les prix augmentent vite ».

 

Chez Casting Automatic Classic, spécialiste des voitures de collection, on relativise : « Des modèles mythiques  qui voient leur côte monter, c’est avant tout une affaire de passion et de nostalgie. A nous de bien faire le tri entre les objets de collections bien restaurés et les autres ». Pascal Amodru rajoute « Il est vrai que parmi tous les modèles en vente, certains sont de vraies pièces de musée », faisant référence à un modèle Samba 1ère génération de 1955 actuellement à la vente à 295.000 $ (240.000 €), il nous confie « vu son état exceptionnel, celui-ci vaut bien son prix ! ».

Paroles d’experts : ni la passion du Combi, ni la fièvre des records d’enchères ne semblent prêts à retomber, le mythe du Samba Bus a encore de beaux jours devant lui…

La Samba des noms

L’abondante littérature consacrée à l’univers du Combi VW est très exhaustive pour narrer son histoire, pourtant une énigme persiste : l’origine du nom Samba Bus.

Aussi étonnant que cela puisse paraître Volkswagen n’a jamais officiellement donné, ni utilisé le surnom Samba Bus popularisé dans le monde entier.

Mais quel est le « vrai » nom du Samba Bus, au juste ?

Son nom a varié selon les pays et évolué aux grès des versions. En Allemagne il a été lancé sous le nom VW-Kleinbus (petit bus) et VW Achtsitzer « Sonder-Modell » (modèle spécial 8 places). Au Canada et en France il a été commercialisé sous les noms : Autobus de Luxe VW, Bus 8 places « de luxe », et Omnibus panoramique.

Aux États-Unis on trouve les différentes appellations : VW Micro Bus De Luxe, VW Station Wagon et VW De Luxe Station Wagon (un véhicule Station Wagon est un break dédié au transport de personnes). Elles ont dérivés en VW Deluxe Microbus, VW Samba Deluxe Microbus, Samba Microbus, et finalement Samba Bus ou Samba, un nom qui met tout le monde d’accord.

(¹) A visionner sur YouTube : la scène du « That ’70s Show » lorsque Michael Keslo gagne le Samba Bus

Total
541
Shares
Ailleurs sur le web