Lancé avec succès l’été dernier, le Vanster, van ultra-modulable à toit relevable signé Pössl arrive dans une version VASP. Le plus automobile des vans intègre à présent une mini-cuisine. Une évolution qui permet au nouveau Vanster d’être toujours plus polyvalent et d’échapper au malus écologique.

Disponible sur châssis Citroën Jumpy et SpaceTourer, le Vanster ne se départit pas de ses dimensions compactes (Lxlxh : 4,95 x 1,92 x 1,99 m), ni de son ultra-modularité. Son volume intérieur reste totalement personnalisable en monospace jusqu’à 8 places carte grise, ou en mini camping-car. Selon que l’on choisisse les rangées de sièges supplémentaires, ou la Campbox avec couchage, en options.

Une kitchenette intégrée

Dans les deux cas, la nouvelle version du Vanster bénéficie d’un petit bloc de cuisson escamotable, intégré dans la paroi latérale de la soute (voir en vidéo). Composé d’un réchaud électrique posé sur une tablette, cet élément de cuisson rabattable n’en demeure pas moins fixe, condition sine qua non pour obtenir l’homologation VASP (voir l’article : Mention VASP : ça veut dire quoi !).

 

On pourra gloser sur le bien-fondé de cette mini-cuisine composée d’un unique réchaud escamotable…. D’autant que le Vanster, c’est un de ses points forts, profite déjà d’un meuble amovible en option, la Campbox, qui se décline en trois niveaux d’équipements cumulables: rangements, cuisine et couchette.

Outre le côté pratique, l’aspect administratif, autrement dit le passage en VASP, n’est pas le moindre des avantages de cette “kitchenette”. Avec de sérieuses économies envisagées sur l’exemption de la taxe écologique.

Jusqu’à 10.000 € de malus écologique économisés

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, non seulement le Vanster homologué VASP échappe au malus écologique, mais aussi à la hausse importante des montants de cette écotaxe que subissent les véhicules VP. En effet, depuis le 1er mars 2020, le barème du malus a évolué en raison d’un nouveau cycle d’homologation et de calcul des émissions de CO2 est entré en application (voir encadré ci-dessous).

Disponible sur Citroën Jumpy et SpaceTourer, en version VASP le nouveau Vanster n’est plus soumis à l’écotaxe lors de son immatriculation

En passant de la version VP à VASP, le tarif du Vanster ne bouge pas. Il est toujours proposé sur le Citroën Jumpy à partir de 30.499 € en 102 ch (disponible en 120 ch et 150 ch), et sur le châssis SpaceTourer à partir de 34.799 € en 120 ch (existe en 150 ch et 180 ch avec boite auto). Il vient enrichir l’offre de mini-vans Pössl à côté du Campster, van jusqu’à 7 places CG avec ses sièges et banquette modulables, disponible en versions VASP et VP selon le choix d’un bloc cuisine latéral fixe ou amovible.

L’Allemand Pössl propose un aménagement ultra-modulable sur le Vanster, van compact (4,95 m) à partir de 30.499 €.

Malus écologique, la nouvelle norme WLTP

Lors de leur première immatriculation, les véhicules particuliers (VP) sont soumis à une écotaxe (malus écologique) en fonction de leur taux d’émission de CO2/km. Or depuis le 1er mars 2020, le barème de l’écotaxe a été mis à jour et une nouvelle procédure d’homologation des véhicules est entrée en application.

La norme WLTP remplace l’ancienne norme NEDC. Dieselgate oblige. Les méthodes de calculs ont changé. Plus réaliste et plus précise, la norme WLTP prend en compte le poids, la finition et l’équipement – options comprises – du véhicule immatriculé.

Résultat, les valeurs constructeurs des émissions de CO2 ont augmenté de 25 à 30%  avec la nouvelle norme WLTP, et pour parfaire la lutte contre les véhicules polluants, un nouveau barème a vu le jour : le seuil de déclenchement débute à 138 g/km de CO2 avec un plafond à 20.000 €. Si la démarche est bénéfique pour l’environnement, elle est plus sévère pour le porte-monnaie… sauf à posséder un véhicule VASP.

Dans le cadre d’une homologation VP : exemple d’évolution des émissions de CO2 et de malus écologique pour un Citroën SpaceTourer M, en passant de la norme NEDC au protocole WLTP entré en vigueur depuis le 1er mars 2020. Le montant du nouveau malus indiqué ici est estimatif, il varie en fonction de l’équipement final du véhicule. (Les véhicules avec aménagement et homologation VASP ne sont pas soumis au malus écologique).
Total
2
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve