Au grand regret des puristes, le moteur six cylindres disparait du catalogue, remplacé par un quatre cylindres ultra-moderne, également disponible en 190 ch., mais moins lourd et moins gourmand.

Au cœur des nouveautés du Mercedes Sprinter se trouve le moteur diesel OM 654, précédemment disponible sur les voitures du constructeur et certaines versions, comme les fourgons tôlés et le châssis à propulsion arrière. A partir de maintenant, Mercedes-Benz le généralise et le retient comme unique moteur thermique pour tous les Sprinter, y compris la nouvelle variante 4×4 à transmission permanente.

Classé selon les normes d’émissions Euro VI-E et Euro 6d, l’OM 654 pourra bientôt être commandé – selon la transmission et le carrosserie – dans quatre catégories de puissance :

  • 84 kW/114 ch,
  • 110 kW/150 ch,
  • 125 kW/170 ch
  • 140 kW/190 ch.

Confort acoustique

Ce moteur quatre cylindres de 2,0 litres issue de la gamme de voitures particulières Mercedes-Benz offre un confort acoustique et vibratoire encore amélioré par rapport à son prédécesseur. Il associe un bloc en aluminium et des pistons en acier, un processus de combustion à évidement étagé et le revêtement NANOSLIDE® des cylindres pour réduire les frottements dans le moteur.

Mercedes privilégie un recyclage dynamique multivoie des gaz d’échappement et le post-traitement des gaz d’échappement dans le moteur, de manière à réduire la consommation et les émissions.

Grâce à sa position proche du moteur, le post-traitement des gaz d’échappement fonctionne avec peu de perte de chaleur et dans des conditions favorables.

Le Sprinter adoptera alors également dans toutes ses variantes la confortable boîte automatique 9G-TRONIC issue de la gamme de voitures particulières, en complément de la boîte manuelle à 6 rapports.

Certaines marques comme La Strada, spécialiste des variantes 4×4, continueront de proposer le moteur Mercedes six cylindres, le temps d’épuiser les stocks…

La boîte automatique 9G-TRONIC remplace la 7G-TRONIC PLUS.

Grâce à ses neuf rapports et à sa caractéristique de surmultiplication prononcée, elle maintient un régime moteur bas dans presque toutes les situations de conduite, ce qui se traduit par des économies de carburant et par une réduction sensible des vibrations et du bruit.

Des éléments hydrauliques optimisés favorisent également des changements de vitesse rapides et à peine perceptibles, sans pratiquement aucune interruption de la puissance de traction.

La fonction “Drive Select” et les palettes de changement de vitesse au volant permettent au conducteur d’intervenir manuellement sur le profil de changement de vitesse en cours.

Autre point positif : malgré deux rapports supplémentaires, la boîte automatique 9G-TRONIC nécessite aussi peu d’espace d’installation que son prédécesseur, la 7G-TRONIC PLUS.

La boîte manuelle à 6 rapports reste inchangée dans la gamme.

Nouveau Mercedes-Benz Sprinter 4×4

Une régulation électronique améliorée

Comme auparavant, le Sprinter peut être commandé non seulement en traction avant et arrière, mais aussi avec une transmission intégrale permanente, elle aussi partiellement dérivée de l’auto. Elle remplace le système débrayable, fiable et éprouvée, mais un brin archaïque.

Les caractéristiques extérieures du Sprinter ne changent pas : même garde au sol et même hauteur de franchissement.

Contrairement au système précédent, qui transmettait 35 % du couple à l’essieu avant et 65 % à l’essieu arrière en mode 4×4, le nouveau peut répartir le couple moteur de manière entièrement variable entre l’essieu avant et l’essieu arrière en fonction de la situation et sans aucune intervention du conducteur (Torque-on-demand).

Le cœur du mécanisme s’appuie sur un embrayage multidisque à commande électronique intégré à la boîte de transfert. En conduite normale, l’essieu arrière anime entièrement le véhicule. Dès que la situation de conduite l’exige, le couple moteur est transmis à l’essieu avant. Si cela n’est plus nécessaire – par exemple lors de manœuvres de freinage puissantes avec intervention de l’ABS – le train avant est désactivé et le couple est réduit à zéro.

S’il y a un risque de sous-virage ou de survirage sous charge, le couple est d’abord réparti de manière à stabiliser à nouveau le véhicule. Ce n’est que si ces mesures ne permettent pas de désamorcer la situation que les systèmes de contrôle ESP ou 4ETS adaptés au système 4×4 interviennent

Autre avantage par rapport à l’ancienne transmission intégrale débrayable : le nouveau système est beaucoup plus silencieux.

Le nouveau Sprinter 4×4 sera bientôt disponible de série en combinaison avec le moteur OM 654 de 140 kW/190 ch et la boîte automatique 9G-TRONIC – et ce jusqu’à une classe de poids de 5,5 tonnes de PTAC.

Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve