À la belle saison, on profite beaucoup de l’extérieur, la porte du camper van restant le plus souvent ouverte sur la nature ; une fois l’automne arrivé, dès que la température baisse, les priorités changent ! À ce moment là, on se réfugie à l’intérieur et on se glisse sous un plaid. Après 2 hivers passés en van et quelques mésaventures, Mendy et Damien (@sautedanslevan) nous livrent six astuces pour rester au chaud dans leur van.

Combler, autant que possible, les ponts thermiques

Commençons par la base : vérifiez votre isolation! Nous avons remarqué que beaucoup de fourgons comportent des ponts thermiques. Pourtant, ces parties de carrosserie, non isolées, ces trous non comblés, ces portes qui ne ferment pas correctement ou les joints défectueux représentent une part importante de perte de chaleur. Nous vous conseillons donc de combler ces failles thermiques avec de l’isolant ou d’utiliser du liège projeté.

Lors de notre premier hiver en van, nous avions «oublié» d’isoler la capucine de rangement au dessus des sièges…autant vous dire que cette zone est rapidement devenue une piscine qui recevait toute la condensation du van. L’humidité s’accumulait dans le van et ne s’évacuait pas assez avec les aérations. Elle se logeait donc naturellement à l’endroit le plus froid du van.

Installer des volets isolants

Les vitres et pare-brise constituent une grosse perte de chaleur. Pour éviter cela, on vous conseille vivement d’investir ou de fabriquer des volets isolants pour toutes vos fenêtres. Nous en avons fabriqué avec nos chutes d’isolant multicouches et on vu une énorme différence en les installant contre les fenêtres depuis l’intérieur de l’habitacle. Si vous n’avez pas de cloison entre la cabine et l’habitacle, vous pouvez optez pour un rideau isolant qui séparera les deux zones quand vous en avez besoin. Cette solution nous a permis de maintenir la chaleur.

(Re) sortir la bonne bouillotte

Les bonnes vieilles recettes. On n’y pense pas forcément mais lorsque les températures sont plus fraîches, une simple bouillotte pourra vous réchauffer pendant plusieurs heures et demandera peu de ressource. C’est donc une bonne option pour un hiver en van minimaliste !

Optez pour le plaid-coussin

Si votre fourgon est assez grand, vous pourrez embarquer une seconde couverture pour mieux supporter les nuits fraîches. Cependant, si,  comme pour nous, votre espace est compté, vous pouvez jeter votre dévolu sur les plaids coussins. Kezako? Un plaid que vous pouvez replier sur lui même et qui forme un coussin. Un deux en un bien pratique pour sauvez de la place. Quand le plaid ne vous sert pas, il est tout de suite plus facile de lui trouver une petite place dans votre nid douillet !

Un deux en un très pratique.

Enfilez des grosses chaussettes

Exit la vanlife sexy mais bonjour le confort ! Avec des chaussettes douillettes, adieu les pieds gelés sur le plancher quand vous préparez le petit-déjeuner… C’est du vécu 🙂 Pour le style et les motifs, on vous laisse choisir…

Exit la vanlife sexy mais bonjour le confort !

Choisir un bon chauffage

De grosses chaussettes et un plaid, ça ne fait pas tout… Parce que parfois, toutes ces astuces ne suffissent pas, la meilleure solution restera un vrai chauffage. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous: chauffage au diesel, au gaz ou même poêle à bois pour une petite ambiance chalet suisse sur roues.

De notre côté, nous avons opté pour un chauffage diesel Eberspächer, qui puise directement dans le réservoir du véhicule. C’est un gain de place important pour un petit espace et nous sommes ravis de sa très faible consommation en carburant (généralement autour de 0,2L par heure). Il suffit amplement à chauffer tout l’espace même à puissance réduite. Nous ne l’avons jamais poussé à fond.

Des amis voyageurs (@van_for_two) ont opté pour un poêle à bois, très économique à l’usage mais plus encombrant dans le van. Cette solution leur permet de se chauffer facilement et même de cuisiner sur le poêle. Par contre, elle les oblige à remettre du bois la nuit et ne permet pas de régler la température. On ne peut pas tout avoir…

Si vous souhaitez faire comme eux, prenez en compte l’environnement direct du poêle, l’arrimage, l’évacuation des fumées et l’aération permanente. Selon la réglementation, toute flamme doit se trouver à plus de 20 cm de tout matériau inflammable.

Le poêle à bois. Une solution plébiscitée par beaucoup de vanlifers, mais qui présente aussi des inconvénients (Photo @van_for_two)

 

Total
7
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve