Acheter un fourgon camping-car ou un van aménagé n’est pas une mince affaire. Au-delà du schéma d’aménagement, de nombreux points de détails pèsent dans la balance et justifient un examen attentif. Basé sur des témoignages d’utilisateurs et d’aménageurs, ce tour d’horizons dresse la liste –non exhaustive- des points à vérifier.

#1 QUALITÉ DU MATELAS

Premier achat fourgon
Règle n°1 : Vérifier la bonne qualité du matelas

Trois mousses sont communément employées pour garnir les matelas de nos camping-cars et fourgons : polyéther, polyuréthane et bultex. Ces mousses se différencient par leur densité (respectivement de >28kg/m3 ; entre 30 et 35kg/m3 et entre 38 et 50kg / m3) mais aussi par leur résilience, c’est-à-dire leur capacité à s’adapter à la position du corps et à retrouver leur aspect initial après l’exercice d’une pression.
A cet égard, les mousses haute résilience polyuréthane et bultex sont à privilégier ; les mousses polyéther ayant tendance à se tasser avec le temps. Pour augmenter le confort nocturne, optez par ailleurs pour des matelas avec des zones de densités différenciées (de 3 à 7 en général), qui s’adaptent aux différentes parties du corps. (Photo ci-dessus : Bürstner City Car/Salon de Düsseldorf)

#2 ÉVACUATION DE L’EAU DE LA DOUCHE

On n’y pense pas forcément quand on visite son futur fourgon. Mais la qualité de conception de la douche est également un point à vérifier. Jetez un œil à la profondeur du receveur de douche. Est-il assez profond pour éviter les débordements ? Dispose-t-il d’une bonde d’évacuation d’un diamètre suffisant ou, à défaut, d’une deuxième bonde ?

#3 DIMENSIONS DU PLAN DE TRAVAIL

Premier achat fourgon
Règle n°3 : Bien comparer les plans de travail

Cuisiner est toujours plus agréable quand on a l’espace pour le faire. De préférence, concentrez vos recherches sur les modèles dont la cuisine est équipée d’un petit plan de travail, qu’il soit fixe ou escamotable (ou sous forme d’abattant de plaque de cuisson). Quoi qu’il en soit, observez les surfaces de pose et de travail. Autres points importants, la taille de l’évier et, pour le mitigeur, la hauteur du bec : on doit pouvoir y glisser dessous un récipient ! (Photo ci-contre : La Strada)

#4 AÉRATION

Dans un camping-car, de surcroît un fourgon aménagé, l’aération des différents postes est un sujet capital. Plus encore dans la chambre et la salle d’eau. Pour limiter la condensation et renouveler l’air, il faut absolument disposer d’ouvertures, sous la forme de lanterneaux, de petites baies, etc. Ils apportent aussi un supplément de luminosité.

#5 STABILITÉ ET FORMAT DE LA TABLE

Premier achat fourgon
Règle n°5 : Être attentif à la qualité de construction du mobilier

Selon leur système (amovible ou non) et la qualité de leur conception, les tables de dînette se montrent plus ou moins stables à l’usage. Pour le vérifier, n’hésitez pas à exercer une pression sur les extrémités pour voir de quelle manière le plateau réagit. Pour bien faire, testez également avec votre conjoint(e) la profondeur de la dînette en vous installant l’un en face de l’autre. La position du pied peut freiner les mouvements. Prêtez aussi attention à la distance qui sépare chaque siège de la table ou de sa rallonge.

Le dessin du plateau peut prendre une dimension insoupçonnée et parfois, contredire la circulation vers la cabine. C’est la raison pour laquelle certains aménageurs lui donnent une forme singulière, légèrement en biais. (Photo ci-dessus : Campérêve). Plus encore que toute autre surface, le plateau de table doit être suffisamment résistant aux rayures et aux petits chocs. Privilégiez un revêtement stratifié.

#6 FACILITÉ DE MISE EN PLACE DU LIT DE DÎNETTE

Lit principal ou d’appoint, le couchage de dînette nécessite généralement une manipulation de la banquette pour être mis en place. Cette opération – si elle se répète quotidiennement lors de vos périples- se fait-elle simplement et rapidement ? Pour le savoir, mettez-vous en situation en fermant toutes les portes ; comme vous le feriez en pleine nuit sur un point d’étape. S’il vous faut retirer la table, disposez-vous d’un espace dédié pour la ranger ? Et si ce couchage comporte des coussins complémentaires, ne sont-ils pas trop encombrants en journée ? N’hésitez pas, là encore, à tester la qualité du couchage et la planéité de sa surface. Sur les petits véhicules avec banquette convertible, les particuliers privilégient à terme l’apport d’un sur-matelas. Encore faut-il pouvoir le ranger dans la journée.

#7 NOMBRE ET VARIÉTÉ DES RANGEMENTS

Premier achat fourgon
Règle n°7 : Ne pas sous estimer les rangements

Le problème avec les rangements, c’est que l’on ne perçoit leur importance qu’au fur et à mesure des besoins ! Plus encore que leur nombre, c’est leur variété qui est important. Répondent-ils à vos besoins et vos habitudes de voyage ? La penderie, si elle existe, est-elle assez haute ? La soute ou le coffre se montre-t-il assez volumineux pour accueillir le petit matériel de camping ?

La question de la fonctionnalité devra également être posée. Ainsi, on optera plus volontiers pour des étagères à rebord ou encore, dans les petites unités, des portes coulissantes plutôt que battantes. Préférez aussi, de manière générale, les tiroirs qui facilitent le rangement par le dessus, sans avoir besoin de se plier en quatre dans un espace réduit… Le poids du chargement dans un tiroir ne doit pas contredire son ouverture. Encore un point à vérifier. (Photo ci-dessus : Malibu).

#8 POSITION DU RÉFRIGÉRATEUR
Peu importe la taille du réfrigérateur, même si la préférence se porte aujourd’hui sur les grands volumes, ce qui compte c’est la position. Veillez à ce qu’il soit accessible en toutes circonstances (y compris lorsque le lit est en place). La nouveauté, ce sont les frigos en bout de meuble cuisine. Une solution plutôt convaincante.

#9 ISOLATION ET CHAUFFAGE

Premier achat fourgon
Règle n°9 : Ne pas négliger la qualité d’isolation

Avec les larges surfaces vitrées, les prises d’air et les ponts thermiques, la cabine se refroidit très rapidement, d’où la nécessité de multiplier les protections (rideaux isothermes à ventouses, stores alvéolaires). Contrôlez aussi que les sorties d’air chaud, si le véhicule dispose d’un chauffage, n’oublient pas la cabine, comme c’est parfois le cas ! On peut se passer éventuellement de l’eau chaude, mais beaucoup moins d’un chauffage stationnaire. De nombreux usagers en sous-estiment l’importance et font l’impasse sur cet équipement parfois optionnel. C’est dommage.

Autant que possible, vérifiez la nature de l’isolation. Chez les petits artisans (CSA Gérard, Isère Evasion, Loisirs 12, Iroise fourgons aménagés, Evasion 24 etc.), l’opération ne pose pas de soucis particuliers, dans la mesure où les aménageurs jouent la transparence et vous ouvrent assez volontiers les portes de leur atelier. C’est évidemment plus compliqué sur les véhicules industriels, parfois fabriqués à l’autre bout de l’Europe… En ouvrant les coffres intérieurs et observant la découpe du plancher pour l’aération du coffre du gaz, on peut toutefois apercevoir l’isolant et se forger une opinion. Le point noir reste les portes à l’arrière, mal isolées. Une gouttière de porte latérale sera un plus pour éviter les infiltrations d’eaux de pluie. Pour le reste, les industriels ont pris la mesure du problème et fait de gros investissements pour améliorer l’isolation. (Photo ci-dessus : plancher styrofoam Bavaria/Pilote).

#10 ACCÈS AU RÉSERVOIR D’EAU ET COFFRE DE GAZ

Premier achat fourgon
Règle n°10 : Préférer un accès facile au réservoir d’eau et coffre de gaz

Face à l’entartrage et autres formations de dépôts liées à la stagnation de l’eau, il est recommandé de nettoyer la cuve d’eau propre régulièrement avec de l’eau de javel et/ou du vinaigre, sous réserve d’y accéder facilement… Ce n’est pas toujours le cas sur les petits véhicules.

D’ailleurs, certains aménageurs (Iroise Camping-car et Reimo) privilégient les jerricans au réservoir fixe, car ils sont plus faciles à manipuler, à nettoyer et à remplacer si besoin, quand bien leur capacité est moindre. (Photo ci contre : Knaus Box Life)

Concernant le coffre de gaz, on apprécie qu’il soit facilement accessible, plus encore lorsqu’il faut manipuler de lourdes bouteilles de 27 kg…

VOIR AUSSI :

Pourquoi ne pas choisir un fourgon aménagé

Dix raisons de choisir un fourgon ou un van aménagé

Total
10
Shares
Ailleurs sur le web