Quel fourgon ou van choisir

De quels avantages les fourgons et vans aménagés peuvent-ils bien se prévaloir par rapport aux camping-cars traditionnels ? Entre discrétion, comportement routier, plaisir de conduire et prix serrés, nous en avons retenu dix. Dix qualités majeures militant en faveur de cette famille de camping-cars pas comme les autres. Chacun de ces arguments pouvant vous convaincre définitivement de sauter le pas. Si ce n’est pas déjà fait…

1 – Un gabarit mesuré

D’une longueur rarement supérieure à 6,00 m, les fourgons aménagés en camping-car se fondent sans peine dans le paysage. Mais au-delà de la longueur, ce qui compte, c’est la hauteur du véhicule. Que ce soit en prévision du libre accès à tous les parkings ou du passage en classe 1 sur l’autoroute. Retenir la hauteur comme un critère prioritaire vous oriente nécessairement vers des modèles compacts, de hauteur inférieure à 2,00 m, équipés ou non d’un toit relevable. Ces véhicules jouissent d’une cote d’amour élevée, d’où des prix soutenus en seconde main. Les modèles plus habitables culminent à plus de 2,00 m et offrent une plus large plage d’utilisation à l’année, contrairement à un petit fourgon à toit relevable.

Les vans à toit relevable, d’une hauteur inférieure à 2,00 m, passent sous les barres des parkings. Pratique quand on veut pouvoir accéder partout !

2 – Une proximité avec l’auto

Des proportions raisonnables, le galbe des parois, l’homogénéité des lignes, un profil aérodynamique… L’ensemble de ces facteurs milite très clairement en faveur des fourgons et des vans aménagés, très proches de l’automobile dans les performances, les équipements et la position de conduite. Sans doute conviendrait-il de nuancer cette affirmation en fonction de la hauteur et de la longueur des fourgons, mais reconnaissons pour faire simple que le stationnement de ces véhicules ne pose pas beaucoup de souci. C’est d’ailleurs un avantage majeur au quotidien.

Au volant d’un Mercedes Classe V, on se croirait à bord d’une berline.

3 – Des performances automobiles

On prête au fourgon aménagé le comportementroutier d’une berline ou d’un monospace de loisirs. Oui, c’est vrai, mais seulement pour une frange de modèles issus directement de l’univers automobile et dédiés au transport de personnes. C’est le cas de tous les modèles sur Mercedes Classe V, Ford Transit Custom, VW Transporter Combi… Attention, leur conduite ne sera jamais égale à celle de la voiture de Monsieur-tout-le-monde à cause de leur poids et de leur inertie. Pour autant, la position de conduite et l’environnement cabine rappellent de plus en plus ceux d’une voiture.

Pour les autres fourgons, plus gros et plus lourds, taillés par essence pour le transport de marchandises, le comportement routier reste celui d’un utilitaire haut perché et doté d’un essieu rigide arrière qui sautille à vide ou sur route dégradée. Le confort s’améliore notablement sur les versions les plus modernes, comme le VW Crafter ou le Mercedes Sprinter. Satisfaisants aux normes Euro6, ces fourgons affichent des consommations inférieures à 10 l/100 km, malgré des performances en hausse et un couple élevé à bas régime.

À bord d’un van ou d’un fourgon, la route reste un plaisir.

4 – Une grande amplitude de chargement

Les fourgons aménagés laissent généralement une large amplitude de chargement, non pas tant au regard du volume disponible mais plutôt de la charge utile, qui résulte de la différence entre le poids à vide en ordre de marche (PVOM) et le poids total autorisé en charge (PTAC). Sur un fourgon de 6,00 m, comptez sur une valeur résiduelle d’environ 650 kg. Et sur des modèles encore plus petits (5,41 m), aménagés sur Fiat Ducato 35 L par exemple, la charge utile peut grimper au-delà de 800 kg. C’est assurément une bonne nouvelle pour les voyageurs itinérants qui n’auront pas à craindre l’épreuve de la balance…

Petit mais… spacieux ! En relevant le(s) couchage(s) arrière, les fourgons offrent un grand volume de chargement.

5 – Une construction robuste

Comme n’importe lequel des véhicules, un fourgon aménagé subit de sérieuses contraintes mécaniques sur route. Bien que construit sur plancher cabine, plus bas et plus souple qu’un châssis cabine, il dispose d’une structure en acier dotée de nombreux renforts verticaux et horizontaux qui lui confèrent une excellente rigidité et solidité. On n’est pas à l’abri d’infiltrations d’eau par les portes, les lanterneaux et les baies, mais elles n’ont jamais les conséquences désastreuses que l’on connaît sur une cellule.

6 – Des compétences étendues

La modularité de certains aménagements disposant notamment de banquettes ou de sièges coulissants ou démontables augmente considérablement le champ des usages. C’est une orientation très forte du marché ces dernières années. Fourgons et vans s’imposent comme des véhicules pluriels, capables de répondre à toutes les exigences de la vie quotidienne : conduire les enfants à l’école, aller au travail, faire les courses, transporter des cartons ou des objets encombrants et, accessoirement, s’échapper en couple ou en famille le temps d’un week-end prolongé. C’est le véhicule cross over par excellence.

7 – Au contact de la nature

La possibilité d’ouvrir en grand les portes (battantes et coulissante) constitue, à nos yeux, un avantage inégalé, autant pour des raisons pratiques – ventilation et chargement – que philosophiques. Ces larges ouvertures nous invitent à vivre en relation plus étroite avec l’environ­nement, en communion avec la nature. Les développements en cours chez plusieurs constructeurs, dont Campérêve avec son toit panoramique, laissent plus encore pénétrer la lumière au cœur des habitacles. De toute évidence, on ne vit pas de la même manière dans un fourgon aménagé que dans un camping-car profilé ou un intégral.

Petits et maniables, les vans et fourgons permettent des étapes sauvages en toute discrétion. Une vraie communion avec la nature.

8 – Des prix serrés

L’arrivée des grandes marques sur le marché du fourgon (Bavaria et Rapido en 2011,Pilote en 2012) a renforcé la concurrence et maintenu les tarifs au plus bas.
Les acheteurs trouvent des propositions intéressantes dès 35 000 €, alors qu’il faut compter au moins 45 000 € pour un camping-car profilé. Longtemps considéré comme élitiste, le fourgon se démocratise. À la marge, on trouve des formules encore moins onéreuses, sous la forme d’aménagements amovibles comprenant d’astucieux couchages se déployant au-dessus de la banquette de la voiture de Monsieur-tout-le-monde.

9 – Un très large choix

Au début des années deux mille,sous l’impulsion d’Adria, l’entrée en lice des grands constructeurs généralistes a profondément bousculé le secteur du van et du fourgon aménagés qui représentait très modestement moins de 5 %des immatriculations de camping-cars… Aujourd’hui, le taux de pénétration dépasse les 30 %.
Très étendue, l’offre se concentre principalement sur le segment des maxi-fourgons de 5,41 m à 6,36 m de long. Les petits modèles, longtemps épargnés, ne sont pas en reste et connaissent à leur tour une profonde accélération de l’offre. De nouveaux acteurs, comme Klubber, entrent en jeu, tandis que les marques historiques révisent leur stratégie, à l’image de Stylevan ou de JCG Créations. Même sur ces petits véhicules, l’offre apparaît très large.

10 – Des solutions sur mesure

Loin de faire la une des magazines spécialisés, beaucoup de petites entreprises continuent de faire vivre les adaptations sur mesure : qui en proposant du mobilier en kit, qui en réalisant la pose d’une rehausse ou la fixation d’une banquette arrière homologuée, qui en réalisant un aménagement réversible sur un utilitaire. Le champ des solutions reste encore assez large, même s’il s’est réduit au fil du temps sous la pression d’une réglementation plus stricte. Sur ce segment, des sociétés comme Alpes Aménagement Camping-Car (74) se sont forgées une solide réputation et étudient toutes les solutions, en vue de la réalisation totale ou partielle d’un aménagement. N’hésitez pas à les solliciter.

Esprit montagnard chez Campervans Mont-Blanc. Faire appel à un petit aménageur, c’est la garantie du sur-mesure et de l’artisanat.

VOIR AUSSI :

Pourquoi ne pas choisir un fourgon aménagé

Premier achat, les 10 détails à vérifier

Total
13
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve