Que devient Klubber, la nouvelle marque de vans aménagés, filiale d’un grand carrossier industriel ? Là où d’autres s’appuient sur un réseau de distribution, elle promeut une commercialisation plus directe et un SAV à domicile. Pour savoir comme se passent les choses, un an après son lancement, nous sommes allés près de Charleville-Mézières, là où sont fabriqués les vans Klubber.

Rendez-vous est pris à l’usine des Ayvelles, près de Charleville-Mézières. Si le terme d’usine peut surprendre pour une marque aussi jeune, il semble pourtant le plus indiqué. Klubber – dont les vans ont été présentés en avant-première en vidéo sur notre site en septembre dernier) – fait partie du groupe Klubb, déjà spécialiste des nacelles élévatrices sur porteur (Klubb France) et carrossier aménageur de véhicules utilitaires (Mobitec). Autant dire que ce nouveau venu dispose d’une solide assise industrielle.

Aux Ayvelles, donc, une dizaine de vans en cours d’aménagement s’alignent comme à la parade. Ils côtoient les camions de pompier avec bras élévateur ou les poids lourds avec nacelles isolées haute tension jusqu’à 750 000 V, la plupart de ces engins étant destinés à l’export. Un mélange des genres étonnants qui garantit des savoir-faire maîtrisés.

L’ensemble du mobilier en Alu-Dibond est également produit ici, sur ce site de 7 ha dont 12000 m2 couverts. Au total, une quinzaine de personnes s’affaire à la production des vans, lesquels peuvent se targuer d’un label 100 % made in Ardennes. « Nous produisons déjà 5 à 6 véhicules chaque mois, mais l’objectif est de doubler ce chiffre. Cinq postes sont en cours de recrutement », nous explique Sabine Dorgan, la directrice marketing du groupe.

Services à domicile

Voilà pour la partie production, déjà pas banale dans le secteur du véhicule de loisirs. Côté distribution, là aussi Klubber fait son original. Dépourvue de véritable réseau de distribution, la marque joue la carte de la vente directe, aussi bien sur les salons (au Bourget ou au Camper Van Week-End, par exemple) que via Internet à travers Facebook et le site klubber.fr. « Nous comptabilisons une centaine de contacts chaque mois ainsi qu’une trentaine de visites client », nous affirme-t-on.

Car pas question d’acheter sans voir. Après un accompagnement régulier tout au long de la maturation du projet, un commercial se déplace à domicile avec le véhicule qui intéresse le client pour une démonstration personnalisée. Si commande il y a, c’est à domicile, encore une fois, que le van sera livré au terme d’une prise en main personnalisée de deux heures. Et pour le SAV (hors porteur), en cas de besoin, c’est toujours à domicile que l’un des vingt camions-ateliers – qui profitent à toutes les activités du groupe – pourra intervenir. Un numéro vert joignable 24/24 h et 7/7 jours assure l’assistance. Un service qui n’a pas encore franchement eu l’occasion d’être testé, l’ensemble des vans Klubber étant très récents.

En étroite relation

À l’heure de la standardisation, grâce à ces multiples services de proximité plutôt inattendus de la part d’un industriel, Klubber compte bien montrer qu’il est possible d’envisager la commercialisation des véhicules de loisirs autrement. D’autant que la relation ainsi nouée avec ses clients est précieuse. Non seulement, elle permet au constructeur de satisfaire au mieux les demandes particulières en développant de petits ajustements sur mesure, mais elle garantit également sa réactivité quant aux éventuelles corrections à apporter à ses produits. Déplacer un port USB, remplacer les deux petits tiroirs sous banquette par un grand, installer des crochets « porte-manteau » ou mieux dissimuler une bouche de chauffage…, autant de détails qui n’en sont pas et qui ont été mis en œuvre au fil de la production pour proposer une ergonomie toujours accrue.

« Nous avons engrangé plus de quinze commandes dès le salon du Bourget, et nous devrions finir l’année autour de quatre-vingts. Les objectifs annoncés sont donc en passe d’être tenus », se réjouit Sabine Dorgan. Effet d’aubaine grâce à des délais de livraison très courts lors du lancement, attrait de la nouveauté ou véritable installation sur le marché avec une approche commerciale différenciée, le second exercice de Klubber nous le dira. En attendant, le constructeur ne s’endort pas sur ces bons résultats et promet de la nouveauté côté porteur(s) pour sa collection à venir, toujours sous l’impulsion des demandes de sa clientèle.

Klubber n’ayant pas obtenu de stand au salon des Véhicules de loisirs du Bourget 2019 malgré sa demande, les nouveautés de la marque seront à découvrir sur notre site très prochainement.

> > > Découvrez le Klubber 4×4 Red Edition sur VW T6

Total
96
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve