L’entreprise choletaise, en plein renouveau depuis deux ans, décline son célèbre aménagement V7-CT sur le Volkswagen T 6.1 dans une configuration unique. Comparée à la version sur Renault Trafic, toujours au programme, cette proposition ouvre la voie à d’intéressantes variantes de motorisations et de transmission (4×4), sous réserve d’en accepter le prix (à partir de 67500€) et tirer un trait sur d’éventuelles adaptations.

Renault Trafic ou VW Transporter ?

Lors des fêtes de fin d’année, quels sujets vont animer la soirée ? Parions sur la crise sanitaire, la voiture électrique… Et si la table réunit des passionnés de vans aménagés, ce qui est probable, la discussion pourrait rebondir autour du Renault Trafic et du Volkswagen Transporter. Lequel choisir dans un projet d’achat ? Avantage au Renault pour son format plus favorable à la transformation et son prix attractif. Bien que plus cher, le Volkswagen conserve un gros capital sympathie et une bonne cote à la revente.

Dans un véhicule de  5,28 m., vous profitez d’un maximum d’équipements et de confort.  Au centre, une cloison mobile ferme le coin toilette pourvu d’un WC à cassette, d’une vraie douche et d’un lavabo.

Hauteur intérieure constante

Pour se faire une idée plus précise, on pourra s’arrêter chez JCG Créations qui décline le même agencement (V7-CT) sur l’un ou l’autre, dans une longueur plus favorable sur le VW (5,28 m contre 5,39 m). Dans les deux cas, le véhicule est coiffé d’un grand toit relevable à parois rigides pour une utilisation quatre saisons et une hauteur intérieure constante de 196 cm. Les dernières modifications condamnent les interstices par lesquels se glissaient auparavant de voraces moustiques… La commande électrique, si elle soulève parfois de petites inquiétudes, offre tout de même un confort d’utilisation remarquable. Voir la vidéo du V7 – 4 places (2018).

Ce modèle V7-CT se classe en tête des préférences. Les clients lui reconnaissent de nombreux atouts, dont une finition haut de gamme –encore améliorée– et une absence totale de manipulation lors du couchage. En d’autres termes, c’est l’anti-California ! Prolongé par deux extensions latérales de carrosserie, le lit fixe se déploie dans la largeur du véhicule au-dessus d’une soute bien compartimentée intégrant une zone de chargement (hauteur 65 cm) et de nombreux équipements : chauffe-eau de série, coffre à gaz, réservoir d’eau propre de 150 litres, convertisseur (300 W), etc. Le mobilier stratifié double face résistera bien à une utilisation intensive.

Le passage du VW ne se fait pas sans contrepartie. Sur ce fourgon, le galbe des parois influence directement la longueur du couchage, légèrement plus importante sur le Renault Trafic que sur le Transporter. Pas grand chose, une poignée de centimètres (4 cm), mais ce supplément d’espace aura peut-être son importance. Autre adaptation nécessaire, la présence de deux réservoirs des eaux usées (2 X 30 Litres), contre un seul sur le Renault.

Parfaitement éprouvé par 5 ans d’utilisation, le toit relevable à parois rigides intègre des composants inox issus de l’industrie.

150 ou 198 ch.

Le développement sur le Volkswagen exclut toute configuration trois places, à l’inverse du Renault Trafic, et n’autorise aucune modification telle que le remplacement du lavabo par deux étagères ou la suppression d’un tiroir sous le lit. Vous n’aurez pas non plus le choix du WC. En revanche, le Volkswagen vous ouvre l’accès à des versions inconnues chez Renault, comme la transmission 4X4 (4Motion) disponible dans les motorisations 150 ch. ou 198 ch., en association avec la boite mécanique ou automatique (DSG 7). La liste des options permet également de pousser très loin la personnalisation : rétroviseurs électriques, régulateur adaptatif, fermeture électrique du hayon… Vous gardez aussi la possibilité de choisir la couleur du mobilier parmi cinq coloris au choix.

Le siège d’appoint dans l’entrée sert aussi de coffre. Il est amovible. Comme le montre la photo, JCG Créations conserve les baguettes d’angle en érable massif.

Une production en hausse

Sous l’impulsion d’une nouvelle équipe dirigeante, JCG Créations se transforme à grande vitesse. Le changement le plus spectaculaire, c’est la réorganisation de la production dans un atelier agrandi et structuré autour de 3 pôles d’activité : carrosserie et isolation, découpe et montage du mobilier, assemblage final.

Les investissements sont multiples et portent aussi sur l’achat de nouveaux outils, dont une fraiseuse industrielle à commande numérique, l’amélioration des conditions de travail et la sélection rigoureuse des fournisseurs. Rien n’est laissé au hasard.

Très attentive au retour des clients, l’entreprise fait preuve de souplesse et de réactivité dans l’adaptation de ses véhicules. Les dernières évolutions en date ajoutent un éclairage sur variateur, un interrupteur à l’entrée, des coulisses de qualité supérieure, une isolation renforcée par le choix d’un matériau plus performant (Armaflex)… L’objectif étant de renforcer l’ancrage de JCG Créations sur le haut de gamme.

Et pour tenir ses engagements, elle équipe de série ses véhicules de panneau solaire rigide de 200 W ultra plat et d’un chauffage Webasto incluant le kit altitude. Les clients ne s’y trompent et sont au rendez-vous. En deux ans, l’aménageur a pratiquement doublé sa production.

 

L’espace WC fermé par la cloison mobile.
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve