Vous êtes de plus en plus nombreux à souhaiter vous lancer dans l’aménagement de votre fourgon. A la clé, un fourgon personnalisé, pensé en fonction de vos propres besoins et à votre image. C’est un chantier qui peut en effrayer plus d’un, mais avec du bon sens et beaucoup de motivation, tout le monde peut y arriver. Après avoir renouvelé l’expérience à deux reprises, voici nos conseils pour aménager votre fourgon vous-même. C’est du vécu !

1 – Définissez vos besoins le plus précisément possible

Avant de trouver le bon fourgon, il est nécessaire de prendre du temps pour bien définir vos besoins. Souhaitez-vous un fourgon aménagé pour partir en weekend ou au long-cours ? De combien de membres l’équipage sera-t-il composé ? À quelle saison et sous quel climat voyagerez-vous ?

Toutes ces questions, nous nous les sommes posées et elles nous ont permis de déterminer quel était le fourgon qui nous correspondait. Bien sûr, notre budget a également été déterminant dans notre choix !

2 – Partez à la recherche de la perle rare

Une fois vos besoins bien définis, vous allez pouvoir déterminer la taille et le type de véhicule que vous souhaitez (4×4, rehaussé etc). À partir de là, nous avons écumé les sites de petites annonces. Nous avions besoin d’un fourgon assez grand pour vivre dedans et faire de longs voyages, nous nous sommes donc penchés sur les grands gabarits et avons opté pour un Ford Transit L3H3 qui répondait à nos attentes !

Soyez vigilant lors de la première visite et n’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous semblent nécessaires sur l’historique du véhicule. Nous l’avons inspecté dans les moindres détails : le châssis, le moteur, les pneus, etc. Un bon véhicule est un véhicule entretenu !

Notre cœur a basculé pour Bernie, un Ford Transit L3H3. C’est parti pour plusieurs semaines de travail !

3 – Faites des plans

Si nous avons aménagé notre propre fourgon par deux fois, c’est pour construire du sur-mesure. Nous avions envie d’un aménagement qui nous correspondrait à 100 %. Avant de nous lancer dans les travaux, nous avons fait des plans. Nous avons pris les mesures de notre fourgon et avons essayé de replacer sur le papier les différents éléments dont nous voulions disposer. Cela nous a permis de prendre conscience de la surface disponible et de nous faire une idée du rendu. Nous avons utilisé le logiciel Skecthup qui nous a permis de nous projeter plus facilement à bord de notre véhicule grâce à une vue 3D. Cette phase de réflexion est importante dans le processus d’aménagement d’un fourgon ! C’est à ce moment-là qu’on se rend compte de ce qui est finalement faisable ou non.

4 – N’hésitez pas à faire appel à la communauté Internet

La communauté d’aménageurs amateurs grandit de jour en jour sur Internet. C’est un vrai plus quand on se lance dans un tel projet. Cela permet de poser les questions que l’on souhaite, de trouver de l’aide et de garder une certaine motivation pendant les travaux. Nous avons partagé nos interrogation sur les groupes Facebook consacré à l’aménagement et YouTube nous a permis de trouver des tutoriels de bonne qualité pour la réalisation de quelques tâches précises.
Ne négligez pas non plus les forums comme Trafic Aménagé, qui regorgent d’informations et de bons plans ! Ces ressources nous ont été d’un grand secours dans chacune des étapes de cette grande aventure.

Travailler à plusieurs, non seulement c’est plus sympa mais en plus ça permet de mettre à profit les compétences de chacun. Pratique et… nécessaire !

5 – Demandez de l’aide autour de vous

Pendant la phase de travaux, il peut parfois être bien utile de se faire aider. Pour poser le jonc de mer au plafond, nous avons dû faire appel à des amis, car il était trop lourd pour le faire à deux. De la même manière, poser l’isolation ou le plaquage, monter certains meubles ou poser du lambris peut se révéler fastidieux sans aide extérieure !
En parallèle, pour les phases de travaux un peu plus techniques comme l’électricité ou le gaz, il peut être rassurant de faire appel à un professionnel quand on a aucune connaissance dans ce domaine.

6 – Renseignez-vous sur l’homologation VASP

Depuis mai 2018, les contrôles sont plus rigoureux sur des normes jusque-là un peu mises de côté. Désormais, les véhicules aménagés ne comportant pas la mention VASP sur la carte grise se verront refuser le contrôle technique. En réalité, c’est un plus complexe que ça, mais cela signifie qu’il faut tout de même se renseigner sur l’homologation de son fourgon. N’hésitez pas à appeler votre centre de contrôle ainsi que la DREAL de votre région pour de plus amples informations à ce sujet. Nous, nous avons décidé de faire homologuer notre fourgon pour être assurés correctement en cas de pépins !

7 – Prenez votre temps

Lorsque l’on aménage son fourgon, on a envie que ça aille vite. Du moins c’était notre cas. Nous avions hâte de voir le résultat et de pouvoir partir en vadrouille. Mais il est important de bien prendre son temps. Une étape réalisée à la va-vite pourra poser bien des problèmes à l’usage. Prenez votre mal en patience et n’oubliez pas de profiter de voir votre fourgon se construire petit à petit sous vos yeux ! Chaque étape aboutie est une petite victoire à célébrer !

8 – Gardez un œil sur le budget

Un des points clés de l’aménagement consiste à gérer son budget. Il est difficile d’estimer précisément en amont la totalité des frais qu’il faudra engager, mais il est important d’y prêter attention au fur et à mesure.
Nous avons décidé de tenir un fichier Excel afin de nous rendre compte de nos dépenses pour chaque poste. Cela nous permettait de toujours savoir quel était le budget restant. De manière générale, comptez entre 4000 € et 10000 € pour aménager votre fourgon, selon le type d’équipements que vous choisirez.

Certaines étapes sont plus amusantes que d’autres. Mais même (et surtout) les plus ingrates ne doivent pas être négligées. Il en va de votre tranquillité après coup.

9 – Ne négligez pas les parties non visibles (isolation, plaquage…)

Venir à bout de l’aménagement de son fourgon est un véritable accomplissement personnel. Des semaines de travaux qui s’achèvent, un fourgon à notre image, c’est le but d’un tel projet. Oui mais attention à ne pas négliger les parties non visibles de l’aménagement. Finalement, tout ce que l’on ne voit pas se révèle le plus important ! Avoir une base saine, poser une bonne isolation, faire des ouvertures propres…, toutes ces étapes sont essentielles. Cela permet d’éviter bien des problèmes par la suite, comme une humidité excessive ou des fuites, bien plus difficiles à gérer après coup, quand tous les équipements sont installés.

10 – Amusez-vous sur les finitions et la décoration

Nous, c’est ce qu’on préfère ! Amusez-vous sur les finitions et la décoration, choisissez des matières que vous aimez, une ambiance dans laquelle vous vous sentez bien. Quand on voyage dans un espace aussi réduit, il est primordial de se sentir comme chez soi, ou presque. Nous avons décoré notre fourgon comme une vraie petite maison et nous ne regrettons pas. On y est comme dans un cocon. Nous y avons privilégié des matériaux de couleurs claires mais aussi des matières chaudes comme le jonc de mer pour un effet cosy. Faites-vous plaisir et laissez parler votre créativité !

Jonc de mer au plafond, parois habillées de lambris, coloris clairs et rafraîchissants… Nous avons aménagé Bernie à notre image. Rien de tel pour se sentir complètement chez soi.
Total
15
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve