Les carnets de Marie et Corentin #1 : l’Iran

L’Iran en automne : six semaines sur la route,
presque 3000 km parcourus,
pour un budget de 450 € environ.

 

Nous, Marie et Corentin, réalisons notre rêve : être nomade et partir sur les routes grâce à Sam, notre fidèle fourgon, pour un tour du monde d’environ deux ans. Nous parcourons la planète pour collectionner les sourires des gens que nous rencontrons et porter un message de sensibilisation sur le handicap. Vous pouvez découvrir notre projet en détail sur www.souriresautourdumonde.com.

Devenu notre nouveau domicile, Sam nous emmène bon train. Il semble que ce fourgon Fiat Ducato de 2017 aménagé par Roadcar a soif de découvrir sans cesse de nouveaux pays. Ses capacités sont pleinement exploitées : habité 7 jours sur 7, roulant sur des autoroutes irréprochables ou bien sur des pistes qui n’en ont que le nom, il tient le coup!

Notre fourgon Sam part à la découverte des montagnes colorées de l’Azerbaïdjan iranien.

Un automne au soleil

Environ 5 mois après notre départ de France, nous voici en Iran. En plein mois de novembre, nous avons fui la neige, et donc choisi de suivre les routes les plus méridionales. Nous avons passé près de 6 semaines sur place et parcouru environ 3000 km, avec une consommation de 9 l/100 km. Nous sommes arrivés par le nord-ouest puis nous avons rejoint le golfe Persique au sud, de Tabriz à l’île de Qeshm, en passant par la capitale Téhéran et l’immanquable Yadz.

Le coût de la vie en Iran, pour nous Européens, est actuellement très bas. Le diesel est moins cher que l’eau ! Comptez environ 2 € pour un plein de 80 l. Nos dépenses se résumant à l’alimentation, le carburant, les entrées des musées et internet, cela a représenté 450 € pour l’ensemble du séjour. Comme à notre habitude, nous avons dormi en toute liberté en utilisant l’application IOverlander. Parfois des spots en pleine nature, parfois en ville ou dans des parcs aménagés avec facilités accessibles gratuitement.


1 – TABRIZ. Le magnifique bazar de Tabriz est classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
2 – KANDOVAN. Ici, un mode de vie rural et troglodyte persiste.
3 – TÉHÉRAN. La capitale du pays est une ville moderne, progressiste et très animée.
4 – ISPAHAN. La place de l’Imam illustre parfaitement le raffinement persan.
5 – DÉSERT DE VARZANEH. Les nuits dans les dunes sont magiques et nous avons adoré rouler sur un lac salé.
6 – BIVOUAC AU CARAVANSÉRAIL. Le temps d’une étape, on imagine Marco Polo faisant halte sur la route de la soie.
7 – YAZD. Ici les maisons en pisé sont surmontées de toits-terrasses et de badgirs (tours de ventilation).
8 – PERSÉPOLIS. Le site archéologique de Persépolis est le glorieux témoin antique de l’empire perse.
9 – CHIRAZ. La mosquée Nasir ol Molk, dite mosquée rose, semble modeste mais ses motifs tout en finesse et ses jeux de lumière dans les vitraux sont superbes.
10 – ÎLE DE QESHM. Fin du voyage, ambiance détendue, plages sauvages, faune variée et géologie impressionnante.

Entre désert et cités antiques

L’Iran, héritier du royaume de Perse, s’avère être un pays riche en découvertes. En arrivant de Turquie, nous avons fait notre première halte à Tabriz. Belle entrée en matière avec son magnifique bazar, le lieu nous a directement plongé dans l’ambiance des caravansérails de la route de la soie. Un peu plus au sud dans les montagnes, nous avons été émerveillés par Kandovan, village troglodyte encore habité qui a su garder son âme malgré son attrait touristique. À voir hors saison pour plus d’authenticité !

 

D’ordinaire, nous ne raffolons pas des grandes villes ; Téhéran a tout de même su nous séduire, avec notamment le superbe palais de Golestan. C’est aussi la ville la plus progressiste du pays, et ça se ressent. Les guides recommandent de visiter Ispahan pour la célèbre place de l’imam. Cette place est incontestablement très belle, mais nous lui avons préféré la plus modeste « mosquée rose » de Chiraz, avec ses décorations aux traits fins et sa salle de prière illuminée par les vitraux colorés. La vieille ville de Yazd, avec ses maisons en pisé et ses tours de ventilations, est pleine de charme. On s’attendrait presque à voir Aladin passer sur son tapis volant.

 

Étape incontournable, Persépolis est un véritable rêve éveillé ! La visite du site avec des lunettes de réalité virtuelle est incroyable et permet de véritablement prendre conscience de la magnificence passée de ce complexe palatin. Un de nos meilleurs souvenirs reste sans conteste le bivouac en plein désert de Varzaneh, avec pour seule compagnie les dunes, le lac salé et les renards. Magique ! Enfin, retrouver la mer est toujours un plaisir, tout particulièrement sur les plages isolées de l’île de Qeshm avec des couchers de soleil magnifiques. Des excursions sont possibles pour aller voir les dauphins, et les tortues marines sont aussi souvent visibles depuis la terre ferme.

 

Les conseils de Marie & Corentin

Pour une nuit dans un lieu insolite, partez sur les pistes rejoindre un caravansérail abandonné du XVIe siècle. Les toits et la vue valent le détour!
En ville, déambulez dans les bazars. C’est le meilleur moyen de s’immerger dans le quotidien local.
L’Iran est un pays vaste, il y a beaucoup à voir. Pour un second séjour, nous partirions plus à l’est, vers le désert des Kaluts et la citadelle de Bam.
Côté pratique, il est très important de prévoir du cash. Aucune carte bancaire européenne ne fonctionne là-bas. Emportez donc une somme importante que vous changerez à votre guise sur place, cela vous évitera des complications !
Enfin, la gastronomie iranienne est riche et varie selon les régions. Le safran est l’épice phare du pays, laissez-vous tenter !

 

Retrouvez les aventures de Marie & Corentin sur leur site Sourires autour du monde, sur leur page Facebook ou sur leur compte Instagram.

Total
27
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve