Voilà, nous sommes arrivés dans un de ces États qui nous faisaient tant rêver… le Yukon. Nous commençons notre visite par Whitehorse, la plus grande ville de l’État, où nous faisons le plein de connexion internet et de courses !
Nous remontons ensuite vers le nord, direction Dawson City, une ville connue comme étant le centre de la ruée vers l’or au Canada. Les carrières y sont nombreuses et le mythe de l’or y a créé une jolie ambiance. Nous sommes surpris par la chaleur estivale qui nous y accueille, mais cela semble habituel dans la région en été.

Après cet arrêt improvisé, il est temps de partir pour goûter à la fraicheur de l’Océan Arctique. Nous partons avec l’équipage Des Fenêtres Sur le Monde,  rencontré en chemin. Direction Tuktoyaktuk, via la mythique Dempster Highway.

La piste semble nous conduire vers les nuages…

885 km de piste..

Parcourir la Dempster Highway jusqu’à l’Océan Arctique. Beaucoup de monde nous a parlé de cette route mythique : 885 kilomètres de piste qui, selon les échos, n’est pas d’une qualité exceptionnelle. Mais qu’importe, nous verrons bien ! Nous dégonflons nos pneus, faisons le plein (il faut être prévoyant, les stations-service ne courent pas les rues  !) et voilà, nous faisons nos premiers kilomètres de piste.

Étant partis tard, nous nous arrêtons rapidement en bord de rivière et rencontrons nos premiers moustiques du nord… et ils sont voraces !

Dès le lendemain, nous en prenons plein la vue avec notre entrée dans le parc Tombstone. Les montagnes et les lacs se succèdent. Le temps est à la pluie et nous reportons les éventuelles randonnées. Nous décidons d’avancer.
Après 2 jours de route, nous arrivons au cercle polaire ! Voilà, nous passons cette frontière virtuelle si symbolique.

Etape au cercle polaire arctique ! D’un côté, notre fourgon Tikal, de l’autre, le VW de Fenêtres sur le Monde.

C’est pleins d’émotions que nous trouvons probablement notre plus beau bivouac de l’expédition : une vue magnifique sur la vallée et des voisins plutôt mignons ! Nous dinons à 4 et passons une superbe soirée sans trop nous rendre compte de l’heure, puisqu’ici le soleil ne se couche plus…

Nous reprenons la route dès le lendemain matin avec l’espoir de croiser enfin des animaux… Mais ce n’est pas gagné. Alors que nous perdions espoir, un magnifique renard croise notre chemin. Il se pavane, prend la pose et semble se moquer totalement de notre présence.
C’est le moral bien remonté que l’on se dirige vers Inuvik. Après ces 3 premières nuits de bivouac, la pause en camping s’impose et la douche est bienvenue !

Un renard, sur la route, nullement effrayé par notre présence.

Coup de volant à droite pour éviter l’accident

Le 1er juillet, fête du Canada, après un détour par la salle des fêtes de la ville, nous reprenons la route pour notre dernière ligne droite. La route qui mène d’Inuvik à Tuktoyaktuk a été construite il y a seulement quelques années. Avant, la ville n’était accessible qu’en hiver grâce à la route de glace qui permettait de relier les deux points. Nous l’empruntons donc, mais sous la pluie. Et tout commence plutôt bien. Nous suivons les copains Des Fenêtres Sur le Monde qui ouvrent la route.

Mais au détour d’une courbe, une voiture arrive à contre sens, sur notre voie. Joana et Éric arrivent à l’éviter de justesse. Nous, par contre, nous devons donner un grand coup de volant pour ne pas la percuter. Et finissons dans le fossé… Heureusement, Tikal ne se renverse pas sur le bas-côté. Il reste juste totalement enfoncé dans la boue et le 4×4 n’y fera rien, il ne peut pas bouger.

Les copains repartent alors en ville chercher une dépanneuse pour nous remettre sur le droit chemin ! Après une heure d’attente, elle arrive et nous tire de cette situation délicate ! Nous reprenons alors la direction de l’Ccéan Arctique, en nous remettant doucement de nos émotions.

Les embruns de l’Océan Artique

Avec toutes ces aventures, nous n’avons pas le temps de faire tout le chemin jusqu’à Tuktoyaktuk aujourd’hui. Nous nous arrêtons à une vingtaine de kilomètres et décidons de prendre de la hauteur pour la nuit.

Le lendemain, la brume a laissé place au soleil et c’est sous un ciel bleu que Tikal découvre les embruns de l’océan arctique. Nous rencontrons un pêcheur et dégustons un poisson fumé sur le bord de mer… Un moment à part qui nous rappelle que nous sommes privilégiés de pouvoir découvrir ces espaces lointains.

Il est temps de prendre la route dans l’autre sens et découvrir un tout autre paysage. La Dempster Highway semble totalement différente selon que nous la parcourions dans un sens ou dans l’autre. Et lorsque le soleil s’en mêle pour changer l’atmosphère, nous en prenons une nouvelle fois plein les yeux.

Moins de péripéties sur la route cette fois-ci, même s’il y a bien eu ce grizzly, sorti de nulle part, qui a traversé la route juste devant nous !

Nous retrouvons finalement le bitume de la route principale et sommes ravis de cette magnifique expérience sur une des mythiques routes des Amériques. Il est temps maintenant de filer vers l’Alaska…

–> Retrouvez aussi Dana & Stéphane sur Instagram et YouTube

Le territoire du Yukon, à la frontière de l’Alaska. ©️Google maps

 

Total
0
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve