Exerçant depuis toujours son talent à la frontière du fourgon et de l’automobile, Stylevan fête ses quarante ans en 2020. Son influence très grande dessine aujourd’hui les tendances de demain. À l’occasion de cet anniversaire, retour sur un parcours exceptionnel.

Stylevan en six dates-clés

♦ 1980 (février) : Création de Stylevan. L’activité démarre dans une vieille grange à Charbuy (89).

♦ 1980 : Déménagement à Bazarnes (89).

♦ 2007 : Investissement dans un centre d’usinage à commandes numériques. 75 véhicules produits par an.

♦ 2010 (mars) : Les fondateurs, Damien Thibaut et Jean-Louis Forest, cèdent Stylevan à Mobil Wood, une entreprise spécialiste de l’agencement de magasins.

♦ 2017 (septembre) : Stylevan intègre le groupe français Rapido, qui détient déjà Westfalia et Campérêve.

♦ 2018 : Création de Stylevan Émotion, une ligne d’inspiration plus contemporaine et urbaine, contrairement à Stylevan Origin, plus ancrée sur des aménagements robustes et authentiques. Prolongeant Stylevan, cette identité se présente comme la marque des baroudeurs. 

 

La belle histoire du VW T3 chez Stylevan.

Signe d’une histoire encore récente, plusieurs grands noms viennent de fêter leur 40 ans. Après Campérêve, Reimo et Font-Vendôme, c’est au tour de Stylevan de franchir ce cap symbolique si important. Avant de s’installer durablement comme l’un des grands spécialistes du petit véhicule, Stylevan rencontra de nombreuses difficultés .

L’aventure de Stylevan ne fut pas un long fleuve tranquille. Nous avons ramé contre vents et marées et traversé de fortes tempêtes en 1985 et en 1991. Il a fallu s’accrocher au bastingage pour ne pas sombrer. Beaucoup d’entreprises comme la nôtre n’ont pas résisté. D’ailleurs, de cette époque, il ne reste plus grand monde” racontent aujourd’hui Damien Thibaut et Jean-Louis Forest, deux des trois fondateurs de Stylevan.

En avance sur leur temps

Évoquer les quarante ans de Stylevan, c’est replonger aux sources du van aménagé en France. À la fin des années soixante-dix, Damien Thibaut et Jean-Louis Forest travaillent chez le fabricant de remorques Nicolas Industrie, près d’Auxerre, en proie à des difficultés.

La conjoncture pousse les deux hommes à changer de voie. Sans étude de marché préalable et sans un sou en poche, guidés par leur seule inspiration, ils se lancent à corps perdu dans l’aménagement de petits véhicules “sobres et multi­fonctionnels”, pas forcément dans l’air du temps.

La mode du moment, ce sont plutôt les vans au look tapageur : velours rouge capitonné à l’intérieur, baie américaine, hublot, sièges cabine façon Pullman et larges motifs peints sur la carrosserie… L’inspiration vient tout droit des États-Unis, au même titre que les équipements et les accessoires qu’il faut importer.

Nous avons voulu adapter ce concept américain à la mode française, plus raisonnable. Nous étions un peu en avance sur notre temps.” Cette sobriété et cette authenticité restent encore aujourd’hui l’une des marques de fabrique de Stylevan.

Stylevan sur Bedford.

Le premier aménagement Stylevan se fait sur un Bedford d’occasion acheté à une entreprise de pompes funèbres. “Les passagers ne s’en plaignaient pas” s’amusent Damien et Jean-Louis, aussi complices que complémentaires.

Les premières années servent de rampe de lancement. Stylevan doit beaucoup à l’arrivée du VW T3. “Il nous a tout de suite plu, même si le petit moteur essence sous-dimensionné chauffait cruellement“.

VOIR AUSSI : Fougon et van de légende – le Volkswagen T3

Dès 1983, la production s’accélère et passe à une trentaine de véhicules par an. Sur le modèle des Westfalia Club Joker, les vans Stylevan se couvrent bientôt d’une rehausse fixe en polyester, d’abord fabriquée chez un constructeur de pénichettes de la région, puis produite en interne. Stylevan intègre ce savoir-faire très particulier et met au point de nouvelles techniques – dont l’injection sous vide de résine – permettant de fabriquer des pièces de mobilier. Stylevan conçoit ensuite ses propres toits relevables et devient le fournisseur de nombreuses marques du secteur.

Dans la cour des grands

L’innovation est au cœur de la dynamique d’entreprise. “On a démarré comme des aventuriers, sans trop savoir où nous allions, défrichant au jour le jour de nouveaux territoires. On a tout fabriqué, même nos banquettes. Aujourd’hui, ça ne serait plus pareil, à cause des contraintes réglementaires beaucoup plus lourdes.

Malgré les crises successives, en particulier celle de 1985 qui met à genoux l’entreprise, Stylevan garde le cap, sûre d’être sur le bon chemin. Le lancement du Renault Espace en 1984 est perçu comme un signe encourageant. “Ce mono­space collait parfaitement au projet que l’on se fixait, c’est-à-dire concevoir des véhicules à vivre à mi-chemin entre la voiture et le camping-car.

Stylevan ajoute de plus en plus de fonctions “camping-car” (cuisine et W.-C.) et traite aussi les gros volumes sur J5/C25 ou Mercedes Sprinter. Pour autant, la marque reste le spécialiste français du Volkswagen durant des années.

En mars 2010, Jean-Louis Forest et Damien Thibaut, les fondateurs de Stylevan, cèdent leur entreprise mais accompagnent les repreneurs encore quelque temps. “Le plus gratifiant, c’est la continuité de l’entreprise et l’état d’esprit qui anime les équipes actuelles. De surcroît, les aménagements que nous avons créés sont toujours là, signe qu’ils n’étaient pas si mauvais“.

Passée sous la bannière du groupe Rapido en 2017, la marque Stylevan, rebaptisée Stylevan Origin, poursuit sa route à l’écart des modes passagères, guidée par la seule force des relations directes qui l’unissent à ses clients. Pas de doute, c’est là que bat le cœur de la passion Stylevan.

Cinq modèles iconiques

♦ 2001 (1981)
Modèle minimaliste, le 2001 comprend une banquette 3 places fixe et convertible occupant toute la largeur arrière du véhicule. Sur l’avant, Stylevan installe unepetite cuisine. Ni plus, ni moins.

♦ Arina (1981)
Avant que les normes ne se durcissent, Stylevan réussit à proposer des véhicules avec deux banquettes coulissantes sur glissières. Sur VW, Mercedes Vito ou Ford Transit, l’Arina est le plus célèbre d’entre eux. C’est un vrai monospace pouvant transporter six personnes au quotidien et en héberger cinq pour la nuit avec le toit levable en option. Par la suite, le 3002 tenta de prolonger l’aventure de l’Arina.

♦ Stylevan 3003 (1983)
Le 3003, c’est le plan universel sur base courte. Favorisé par l’arrivée de nouveaux équipements (réchaud et évier), il s’installe durablement dans le catalogue Stylevan. Intégrant rangements et cuisine, l’unique meuble, plus étroit qu’à l’ordinaire, habille la paroi gauche et libère suffisamment d’espace au centre pour la grande banquette 3 places. Ultra-fonctionnel, le 3003 est devenu le symbole du véhicule polyvalent, apprécié des familles. Il se déclina par la suite sur châssis long. Aujourd’hui, le Stylevan Boréal prolonge la tradition du 3003.

♦ Stylevan 3004 (1990)
Dès la fin des années quatre-vingt-dix, Stylevan met au point le 3004, un aménagement pour quatre sur base courte. La cuisine en L à l’arrière de la banquette constitue le principal point distinctif. Les versions ultérieures sur châssis long (3006) permettront d’installer un compartiment toilette modulable en complément. Le 3004 a ouvert la voie aux vans tout confort.

♦ Stylevan 3007 (2001)
Stylevan obtient des constructeurs automobiles l’autorisation d’installer des extensions latérales de carrosserie. Cet accord permet de développer le premier petit fourgon à lit transversal permanent. D’abord en 2 places sur le Renault Trafic (3007), cet agencement novateur se décline ensuite en 4 places (3008). Cette disposition est toujours au catalogue Stylevan sous la référence Equinox, toujours en deux ou en quatre places.

Total
1
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve