Tout au long de l’été, et à raison d’une fois par semaine, Fourgonlesite vous propose une série d’articles baptisée “Ma vie en van”. À chaque fois, une thématique propre à la vie nomade, vue à travers le témoignage de trois équipages de vanlifers aguerris qui partagent avec nous leur expérience.

Cette semaine dans notre rubrique Ma vie en van, nous abordons la préoccupation n° 1 des voyageurs en van & fourgon : trouver un point d’étape la nuit. La recherche de ce coin dodo, c’est un peu la quête du Graal au quotidien quand on vit sur la route. Chacun a ses petits secrets. Johanna & Florian (récré-o-tour-du-monde), Clémence et Thomas (Roammates) ainsi que Marion (The Travelling Shed) partagent avec nous leurs astuces les plus efficaces pour trouver le bon spot.

▪️”Les applis nous ont rarement déçus” – Johanna et Florian

Pour trouver LE spot idéal afin de passer une nuit agréable, nous utilisons le plus souvent des applications comme Park4Night ou iOverlander. Nous n’avons été que rarement déçus en passant par les applications car nous nous basons sur les commentaires et les photos des voyageurs ayant créé le point. Si d’aventure le lieu ne nous semble pas adapté, nous n’hésitons pas à notre tour à laisser un commentaire pour avertir les prochains voyageurs.

Une fois sur place, nous nous assurons que le spot est sécurisé et tranquille. Lorsque nous croisons des locaux, nous leur demandons si le quartier est calme pour la nuit et si le fait d’y stationner ne pose pas de problème. Il arrive parfois que les gens nous invitent directement chez eux à camper dans leur jardin, c’est l’idéal !

Parfois, sans utiliser les applications, nous repérons des vans garés à un endroit qui semble sympathique et nous nous joignons à eux sans oublier de leur demander si cela ne les dérange pas et si le coin est safe.

Quand nous n’avons pas d’endroit référencé, nous nous rabattons sur les stations-services. Après avoir fait le plein d’essence, les employés acceptent généralement volontiers que l’on stationne pour la nuit. Dans ce cas, nous avons souvent accès aux W.-C., à une douche et à un point d’eau pour remplir notre réserve.

Quand nous ne sommes pas sûrs du lieu où nous souhaitons rester pour la nuit, nous n’hésitons pas à demander aux locaux ou encore à la police pour être certains de ne pas être dérangés pendant notre nuit. Mais ça n’est pas toujours utile. Dans les steppes de Mongolie par exemple, ça n’est pas la place qui manque ! Calme et solitude garantis. 

Johanna et Florian voyagent autour du monde en Combi VW T2. Après avoir parcouru l’Europe de l’Est puis la Russie, ils ont traversé l’océan Pacifique pour rejoindre l’Amérique du Sud. Retrouvez-les sur Instagram, Facebook ou sur leur site récré-o-tour-du-monde.

 

▪️”Notre seul leitmotiv, c’est le feeling” – Marion

40 °C affichés sur le thermomètre du van. Nous voilà en Croatie en plein mois de juillet, à tenter de nous rafraîchir par tous les moyens ! Les spots en bord de mer sont pris d’assaut et, s’il est assez simple de trouver où dormir dans le nord du pays, ce n’est pas la même chose dans le sud. Plus nous descendons, plus la chasse aux camping-cars et aux vans aménagés s’intensifie.


De manière générale, il est interdit de dormir dans son véhicule en Croatie et, l’été, les contrôles (et donc les amendes) sont extrêmement fréquents. Alors que nous avions trouvé un petit parking en contrebas, au bord d’un lac pour nous baigner et peut-être passer la nuit, nous avons été accueillis par des locaux peu commodes qui nous ont demandé de partir. Nous avons eu beau leur expliquer que nous venions simplement nous baigner et que nous repartirions dans peu de temps, rien y a fait. Adieu trempette. Au vu de leur agressivité, nous avons préféré ne pas prendre de risque et partir à la recherche d’un autre spot.

Si nous privilégions au maximum le camping libre, il arrive que nous lâchions prise et nous nous tournions vers un hébergement payant. En regardant notre application Park4Night de plus près, nous avons alors dénicher un spot pour la nuit chez un producteur d’huile d’olive, non loin de là. Quelques euros à débourser pour passer une nuit en sécurité, avec douche et toilettes à disposition, il n’en fallait pas plus pour nous convaincre ! Notre seul leitmotiv, c’est le feeling. Si on ne le sent pas, on préfère s’en aller !

Si Marion a temporairement remisé son fourgon, elle a longtemps vécu à son bord avec son compagnon d’alors. Pour l’heure, elle est à la recherche d’un nouveau véhicule pour reprendre la route le plus vite possible. Retrouvez Marion sur Instagram ou sur son site The Travelling Shed.

 

▪️”Dormir sur un parking désert, c’est aussi ça la vanlife” – Clémence & Thomas

Nous sommes plutôt vernis : généralement, la chance nous sourit. Comme ce beau jour de janvier dans la région du Gargano, l’éperon de la botte italienne. Alors que nous longions la côte, un petit promontoire s’est profilé à la sortie d’un virage pour révéler un spot absolument parfait, en haut d’une falaise surplombant la mer Adriatique. Un calme total, une vue dégagée, suffisamment de place pour se garer à plat… et une orientation vers l’est pour profiter du lever de soleil le lendemain matin. Tout y était !

Bien sûr, il nous arrive d’avoir un peu moins de chance et de devoir nous en remettre aux outils numériques afin de trouver notre point de chute nocturne. Si l’exploration à l’œil nu ne porte pas ses fruits, nous nous en remettons alors à Google Maps et à ses vues satellite afin de dénicher des zones calmes ou, par exemple, des routes forestières qui semblent peu empruntées. Ou tout simplement à l’application Park4Night, incontournable dans le référencement des spots de nuit.

Et quand vraiment ça ne veut pas, faute de mieux, il nous arrive de dormir sur un parking désert entre un supermarché et un magasin de bricolage. Mais c’est aussi ça, la vie sur la route !

Clémence et Thomas sont deux jeunes digital nomads qui vivent et travaillent sur la route depuis plus de deux ans. Auteurs de plusieurs guides, ils ont participé deux fois à Drive Your Adventure, d’abord en Norvège puis au Portugal. Retrouvez-les sur Instagram ou sur Facebook. 

🔙   La semaine dernière dans Ma vie en van : Gérer une panne mécanique

🔜   La semaine prochaine dans Ma vie en van : Les belles rencontres sur la route

 

Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve