Le succès du fourgon vu par les professionnels : Jean Claude Guérid, JCG Créations

Jean-Claude Guérid est le fondateur et gérant de JCG Créations, entreprise d'aménagement de fourgons basée à Cholet (49). Il évoque pour nous les grands changements qui ont affecté le marché du fourgon depuis 25 ans, mais également la place des petits aménageurs face à la concurrence aux industriels.

Fourgonlesite : Vous fêtez en 2015 vos 25 ans d'activité. Qu'est-ce qui a le plus changé ?

Jean-Claude Guérid : Pour nous, le fait le plus marquant est le développement de la production industrielle de fourgons, notamment après la crise de 2008. C'est simple : nous proposions avant essentiellement des aménagements sur des gros fourgons, soit environ 75% de notre production, alors que c'est plutôt l'inverse aujourd'hui. Seuls quelques clients fidèles nous demandent encore ce type de produits. Le phénomène a donc clairement bouleversé le paysage. Pour la plupart d'entre nous, la réponse a été de se focaliser sur les fourgons compacts, ceux dont la hauteur n'excède pas deux mètres. D'une certaine manière, c'est intéressant pour nous car ce sont des aménagements bien plus simples à réaliser et qui nécessitent moins de temps. Il faut compter entre 3 à 4 semaines pour un fourgon compact, contre 6 à 8 semaines pour un grand. Nous aimerions d'ailleurs en produire plus mais le problème, c'est qu'actuellement, avec la crise, les clients ont des budgets limités. Nous devons aussi faire face, sur ce segment, à l'arrivée des grandes marques, comme Font-Vendôme ou Campérêve.

FLS : Justement, comment les aménageurs artisanaux se positionnent aujourd'hui face à la concurrence des groupes industriels ?

Jean-Claude Guérid : Face à cette concurrence, nous avons dû diversifier nos activités et nous positionner sur des marchés de niches comme, par exemple, les aménagements professionnels, type fourgons à cabine approfondie pour les chantiers ou les petits artisans. Nous réalisons aussi des transformations de voitures, des aménagements partiels, des poses d'équipements complémentaires ou des transformations de carrosserie. Aussi, nous avons développé notre propre toit et en produisons aujourd'hui une centaine par an. Nous en posons près de 70 et le reste est vendu à d'autres aménageurs ou à des magasins d'accessoires. On essaie de se démarquer via ce genre de produits que l'on maîtrise de A à Z.

FLS : En tant qu'aménageur artisanal, vos réalisations laissent une grande place à la personnalisation et au sur-mesure. Est-ce encore une attente forte de la clientèle ?

Jean-Claude Guérid : Il ne faut pas se mentir, pour les clients, le critère premier aujourd'hui, c'est le prix. Malgré tout, le sur-mesure, tout comme notre savoir-faire, sont des arguments que l'on met en avant pour justifier l'écart de prix avec les modèles produits en série. Malgré tout, c'est tout de même compliqué de rivaliser car les petits fourgons coûtent cher. Le Renault Trafic, par exemple, vaut sensiblement le même prix qu'un Fiat Ducato plus long et plus haut. Nous devons donc nous « bagarrer » pour vendre nos produits et, surtout, innover sans cesse.

 
Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et fournir des fonctionnalités supplémentaires.