Campérêve, c’est 40 ans d’histoire en 2018. Pour retracer ce formidable parcours, entamé dans la région parisienne avant de se prolonger en 2010 sur les bords de la Mayenne, nous avons sélectionné 10 modèles emblématiques qui ont assuré le succès et la notoriété de la marque.

Voir également : Campérêve, une si longue histoire. 

1 – Estoril 1605 ST (1994)

Principalement produit sur VW court (4,71 m) ou long (5,11 m), et accessoirement sur Ford FT, le modèle Estoril 1605 ST rappelle combien les petits véhicules à toit relevable sont associés à l’histoire de  Campérêve depuis ses origines. Notez qu’au milieu des années 90, la production sur VW T4 représentait 50% des ventes.

La disposition intérieure de l’Estoril s’appuie sur une banquette face route réversible.  On pouvait donc, soit la basculer vers l’arrière pour constituer une petite dînette pour trois personnes, soit la maintenir en place et pivoter uniquement les deux fauteuils cabine pour manger à quatre. Un plateau de table sur un pied amovible s’installait en complément. Dernier atout, un grand couchage qui se développe à partir des quatre éléments de la banquette.

Sur la version à toit relevable (en option), un couchage supplémentaire attendait les voyageurs.

A l’arrière, de part et d’autre d’un couloir central, on accède à des rangements et une grande cuisine (100 cm) dotée de multiples rangements et d’un réfrigérateur de 41 L.

La porte de la penderie se dédouble et vient isoler l’espace arrière comprenant le WC chimique portable, remplacé en option par un WC escamotable de type nautique bien étudié pour les petits espaces. Le receveur de douche sous plancher est aussi une option.

Sur empattement long, Campérêve proposa aussi l’Estoril 2002 équipé d’une rehausse fixe abriant un couchage double. La literie pouvait rester en place au-dessus de la dînette.

 

2 – Miramar (1996)

Bien qu’équipé dans une version luxe d’une rehausse polyester double coque joliment dessinée, le modèle Campérêve Miramar pouvait aussi se présenter dans une variante plus simple et moins dispendieuse sous un toit tôlé d’origine.

Disponible dès 4,89 m de longueur, le Miramar sortait du lot en raison de son agencement sympathique qui privilégiait un lit supérieur escamotable (127 x 190 cm) et un cabinet de toilette arrière séparé par une porte repliable à deux éléments. Le bac à douche était installé sous un plancher amovible dans l’épaisseur d’une marche.

Taillé pour la route, le Miramar retenait encore l’attention à cause de ses deux banquettes homologuées face à la route, grâce auxquelles six personnes voyageaient dans de bonnes conditions.

 

3 – Lagos 320 S (1999)

Un lit transversal à l’arrière, un cabinet de toilette indépendant et un gabarit compact de 5,39 m sur Renault Master. Il n’en faut pas plus pour assurer le succès du Lagos 320 S, un modèle de compromis, apprécié pour le confort qu’il réserve dans le cadre d’un usage à deux.

Située derrière la cabine, la dînette ne requiert pas forcément la rotation des deux sièges cabine, vu la configuration en face-à-face des deux banquettes encadrant la table montée sur un pied tubulaire coudé. Homologué en trois places carte grise, dont l’une se situe par le travers –chose impossible aujourd’hui-, le Lagos 320comprend de beaux espaces de circulation et accorde une large place au couchage permanent, à peine rétrécie aux pieds (187 x 132/124 cm). Il est complété par un lit de dînette de 166 x 66 cm pour un enfant.

Fort du succès du Lagos 320, Campérêve le déclina dans une version familiale, le Lagos 370 sur châssis long.

 

4 – Cap Roca (1999)

Grand spécialiste des aménagements sur le Renault Master, utilitaire profondément renouvelé en 1997, Campérêve le retient sur de nombreux modèles originaux, dont le Cap Greco (Master court – 4,84 m) et, surtout, le Cap Roca. Très apprécié et décliné dans de nombreuses versions, le Cap Roca inspira très fortement, quelques années plus tard, l’actuel Family Van. 

Avec ses couchettes permanentes à l’arrière, le Cap Roca (sur Renault Master long – 5,39 m), dévoilé en 1999, est très vite devenu un modèle de référence. Il est vrai que les propositions comparables étaient rares.

Il fut prolongé et complété par le Cap Roca 370 (Renault Master maxi-long 5,89 m), agrémenté d’un lit transversal double en lieu et place des deux couchettes superposées.

Toute l’astuce de ces modèles réside dans l’aménagement du cabinet de toilette composé d’un WC chimique et d’un receveur de douche intégré au centre du véhicule dans l’épaisseur du double plancher. On l’isole d’une part au moyen d’une cloison accordéon et, d’autre part, par l’ouverture de la porte du cabinet de toilette.

En position route, la banquette avant réversible permet de voyager dans de bonnes conditions et en toute sécurité. Le soir venu, la dînette se convertit en un couchage dont le confort n’a rien à envier à ceux à l’arrière.

En 2009, le Cap Roca est toujours là, mais dans une version 3700 sur Renault Master long (5,89 m). La configuration retient toujours le lit transversal arrière, mais innove dans une disposition plus simple de la salle d’eau.

 

5 – Profil L (2007)

Tirant avantage de la nouvelle génération d’utilitaires aux cotes élargies, Campérêve présente en 2007 le Profil L sur châssis Peugeot Boxer long (5,99 m). Etudié pour 4 personnes (nuit/route), ce modèle s’inspire fortement de l’aménagement des camping-cars profilés. Le lit principal et permanent se déploie dans la longueur du véhicule, le long d’un cabinet de toilette bien conçu présentant toutes les garanties de confort : toilette à tête pivotante, meuble vasque, douche, aération, etc.

La configuration préserve une large zone circulation et une partition homogène des espaces jour / nuit. Seule la forme du matelas, resserrée aux pieds, pouvait constituer une réserve.

Sur l’avant, la banquette réversible (exclusivité Campérêve), équipée de ceintures de sécurité et d’appui-têtes amovibles, se plie encore une fois à toutes les sollicitations, sur route comme à l’étape. Sa transformation permettait également d’aménager un couchage supplémentaire en dînette.

Modèle précurseur, le Profil L impose le lit à la française parmi les fourgons aménagés. Campérêve multiplie les variantes, dans toutes les longueurs, y compris dans un format plus court avec le Profil M sur  châssis Peugeot Boxer moyen (5,41 m).

A partir de 2011, apparaît le Magellan 642 (5,99 m), libéré de l’ancienne banquette basculante du Profil L. Suivront le Magellan 542, dans une version raccourcie (5,41 m) toujours d’actualité en 2018, et le Magellan 742 (6,36 m).

6 – Le Mirande (2004)

Développé en 2004 et durant de longues années, le Mirande sur Renault Trafic long (5,19 m) reste intimement lié à l’histoire de Campérêve. Le vitrage d’origine Renault lui donne des faux airs de monospace.

Campérêve puise son inspiration dans deux modèles antérieurs :  d’une part, le Manosque (4,78m), premier des petits fourgons Campérêve à toit levable sur le Renault Trafic, et, d’autre part, l’Aubrac (4,78m). Par rapport à ce dernier, sensiblement plus court, le Mirande peut se prévaloir de rangements supplémentaires, d’un WC fixe et d’un « bac de propreté » sous  le plancher pour la douche. Sur les premières versions, le seul point d’eau se trouve au niveau du bloc-cuisine équipé d’une douchette sur mitigeur.

A l’époque, le Mirande et l’Aubrac intègrent comme il se doit la banquette réversible et coulissante Campérêve qui permet aux passagers de voyager face à la route en toute sécurité : ceintures et appui-têtes amovibles. A l’étape, une fois le dossier basculé vers la dînette, elle fait face à la table et à une petite banquette extensible pour le complément du lit de dinette.

Aubrac et Mirande se présentent comme des authentiques quatre places et complétaient astucieusement le Manosque, dont le plan rejoignait celui du VW Combi.

Le Mirande S, associé au Renault Trafic, a laissé la place au Cap Land (5,34 m) sur Ford Custom en 2017. Si l’agencement change de nom et de porteur, il ne perd rien de son attrait.

Voir l’actualité sur le nouveau Mirande S (2016) 

 

7 – Magellan 541 (2011)

Campérêve a toujours fait preuve d’innovation. Elle s’exprime tout particulièrement sur le Magellan 541, modèle compact (5,41m) qui s’inscrit dans le prolongement du Magellan 641 (5,99 m). La force de la nouveauté à bord du très compact 541 repose sur un système breveté de rideaux à lamelles qui permet de transformer le cabinet de toilette exigu mais fonctionnel (WC et vasque escamotable) en une véritable salle d’eau avec douche centrale. Le receveur se cache dans le plancher, sous un couvercle amovible.

 

8 – Néovan (2012)

Héritier du Magellan 355, le Néovan est un véhicule court (5,41 m), manoeuvrant et bien équilibré, dont la carrière fut relativement courte au regard d’autres modèles Campérêve. D’inspiration haut de gamme, il reste pourtant bien présent dans la mémoire de la marque.

Dévoilé en juin 2012, ce fourgon présentait une silhouette relativement singulière et haute, culminant à 2,78 m. Contrairement à la rehausse d’origine Fiat, particulièrement disgracieuse, celle retenue par Campérêve sur le Néovan affiche des lignes nerveuses, harmonieuses et aérodynamiques. Entièrement réalisée en polyester double coque, elle est équipée de barres de toit (échelle en option), d’un lanterneau 40 x 40 cm et de 2 baies latérales.  Dans le volume aussi compact du Néovan, vous ne trouverez pas de lit fixe au plancher. À l’heure du coucher, privilégiez la chambre haute composée d’un lit escamotable de grande largeur (140 cm), accessible par une échelle.

Au nombre de ses atouts, le Néovan possède un vrai cabinet de toilette  indépendant fermé par une porte coulissante. La cuisine est aussi à l’honneur avec un équipement complet et un retour en L du plan de travail.

Voir l’essai du Campérêve Néovan (2014)

Campérêve Néovan, un fourgon Fiat avec une rehausse polyester.
Campérêve Néovan

9 – Magellan 643 (2014)

Et s’il n’en restait qu’un ? A n’en pas douter, ca serait celui-ci. De toute l’histoire Campérêve, le Magellan 643 (5,99 m) se classe comme le modèle le plus largement diffusé, malgré une carrière démarrée que tout récemment en 2014 ! Cette très large adhésion tient à plusieurs facteurs, et pas uniquement à l’astucieuse penderie pivotante qui occupe la colonne de douche en dehors de l’utilisation de celle-ci.

Ce qui compte, c’est assurément les contours généreux du grand cabinet de toilette formé par la réunion des deux compartiments (douche et WC) se faisant face, de part et d’autre du couloir central.

Autres avantages, le grand lit transversal et permanent (128 x 190 cm), les rangements de la cuisine libérée du volume du réfrigérateur à compression (138 L), ou encore le salon 4 places de belle facture avec rallonge de table.

Voir l’essai du Magellan 643 

10 – Cap Coast (2017)

Apparu lors de la collection 2018, le Cap Coast sur Ford Custom court (4,97 m) marque incontestablement les esprits et s’affirme comme le premier des monospaces de loisirs de la marque Campérêve. Son principal avantage, il le tire de son plancher multifonctions qui permet de moduler l’espace intérieur et varier la position des sièges individuels et amovibles à l’arrière. Etant homologué en six places, il peut transporter toute la famille ou accueillir des objets encombrants dans la zone de chargement arrière libéré des fauteuils et du lit portefeuille. C’est par excellence le véhicule ultra-polyvalent.

Voir la vidéo et l’essai du Cap Coast

Trouvez un distributeur Campérêve :
Total
76
Shares
Ailleurs sur le web