Les carnets de Clémence & Thomas #2 : la Suisse, au coeur de l’hiver

La Suisse, une destination sensationnelle
pour les amateurs de grand air.

 

Nomades à plein temps depuis décembre 2017, nous parcourons les routes d’Europe à bord du Lieutenant, un Volkswagen LT40 que nous avons aménagé nous-mêmes. Le rapport poids/puissance n’est pas des plus favorables, ni la consommation (entre 12 et 13 l/100 km dans le meilleur des cas. Malgré tout, il se montre vaillant. Au cœur de l’hiver, il nous conduit sur les routes helvètes, des rives du lac Léman à Grindelwald.

En février 2018, après une longue virée en Italie, nous effectuons un crochet en Suisse, traversant la frontière par le col du Simplon pour repasser en Italie, au nord de Côme.

Comme en France, le camping libre est en principe interdit. Dans ces conditions, la carrosserie kaki du Lieutenant nous donne un sérieux atout pour passer inaperçu ou rester le plus discret possible !

Le Lieutenant, toujours vaillant, sur les bords du lac des Quatre-Cantons, à Lucerne. La ville se distingue notamment par plusieurs ponts couverts en bois.

Avouons-le clairement, la Suisse ne se montre pas particulièrement accueillante pour les camping-cars et autres fourgons aménagés et, à plus forte raison, pendant l’hiver ! En cette période, les bornes de recharge en eau et en électricité que nous avons trouvées étaient souvent hors-service ; sans parler de celles qui avaient disparu alors qu’elles étaient indiquées sur les guides…

La bonne nouvelle, c’est l’incroyable patrimoine naturel et historique de ce pays. C’est une destination sensationnelle pour les amateurs de grand air, de grands espaces, de petites villes pittoresques et de panoramas en tous genres. En commençant par le superbe lac Léman sur lequel est posé le château de Chillon, proche de Montreux 1️⃣. C’est la carte postale parfaite.

Amoureux des sommets

Pour nous, les choses sérieuses ont vraiment commencé lors de notre visite de la charmante petite ville médiévale de Thoune 2️⃣, au bord du lac éponyme. Un lac qui, s’il est agréable à admirer depuis la ville, livre son plus beau visage depuis le pont suspendu de Sigriswil 3️⃣ (8 francs suisses par personne). Sous un temps radieux, nous avons profité du panorama splendide ! En amoureux des sommets, nous avons poursuivi notre route jusqu’au village de Grindelwald 4️⃣, où un couple d’amis travaillait pour la saison.

Montreux

Niché au pied d’impressionnantes falaises, notamment celle du mont Eiger, Grindelwald et sa petite station de ski furent pour nous une halte des plus rafraichissantes. Nous avions la chance de pouvoir stationner devant la résidence de nos amis, mais il existe aussi des parkings payants et plats en contrebas de la station. Des soirées jeu de cartes entre amis, de longs moments à chasser le soleil qui jouait à cache-cache derrière les montagnes (chasse qui nous aura finalement mené à la terrasse parfaite du très pittoresque Avocado Bar, repère des locaux et saisonniers !)… et même une raclette improvisée : un séjour en station finalement plutôt traditionnel et réussi ! Avant de redescendre vers la plaine.

Le pont suspendu de Sigriswil

Sur notre chemin, Lucerne 5️⃣, une nouvelle ville ayant su préserver et mettre en valeur son vieux centre-ville médiéval et ses façades travaillées. Parfait pour une promenade hivernale. Étant dans l’impossibilité de trouver un coin tranquille pour la nuit, nous prenons la direction du Camping International Lido Luzern. Environ 50 francs suisses la nuit, tout de même.

Depuis Lucerne, nous avons enfin mis le cap vers le sud pour boucler la boucle en beauté en quittant le pays via l’A2, aussi connue sous le nom de Gotthard Motorway 6️⃣, une magnifique autoroute (pensez à la vignette !) offrant des vues à couper le souffle à tout moment ; et permettant de rallier avec panache la région des grands lacs italiens, notre future destination. À suivre…

Les conseils de Clémence & Thomas

Loin des influences océaniques, et largement couverte par les Alpes, la Suisse est évidemment marquée par des conditions hivernales rigoureuses. Si, paradoxalement, il n’y a aucune obligation de s’équiper de pneus neige, c’est tout de même fortement conseillé, leur absence pouvant être considérée comme une circonstance aggravante par les assurances en cas d’accident…  Au-delà de la conduite, un chauffage d’appoint est le bienvenu dans le van si votre véhicule n’en est pas équipé. Même avec une bonne isolation, il est difficile de garder des températures positives durant les nuits les plus froides !

 

Retrouvez les aventures de Clémence & Thomas sur leur blog A Kutch Life, sur leur page Facebook ou sur leur compte Instagram.

Total
21
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve