Parcourir les routes des États-Unis, vibrer durant un road-trip USA… Voilà qui fait rêver ! Ce pays est immense et ses paysages d’une telle variété qu’une vie ne serait pas suffisante pour en connaître tous les recoins. Pour profiter au maximum de son voyage, voici 10 choses à savoir avant de se lancer sur les pistes

1 – Pourquoi le road-trip est-il la meilleure façon de voyager aux USA ?

Ah, les États-Unis… Tant d’endroits qui font rêver ! Mais c’est aussi un pays gigantesque et des distances parfois énormes.  Alors, comment le visiter ? Au pays de l’oncle Sam, l’adage “l’important n’est pas la destination, mais le voyage” prend encore plus de sens. Les paysages sont magnifiques, vastes, à perte de vue ! Le tourisme itinérant devient une manière de profiter du chemin et vivre intensément cette expérience.

2 – Voiture ou van ? Location ou achat ?

Road-trip oui, mais comment ? Il peut se faire en voiture, mais dans ce cas il faut prévoir ses logements, réserver des hôtels… Bref, être dépendant d’un programme fixé en amont. Le van (ou le fourgon aménagé) est alors la solution parfaite pour visiter les États-Unis : flexibilité, liberté, confort.

Concernant la location, selon la taille du véhicule, celle-ci peut coûter autour de 1500 $ pour une durée de trois semaines (hors saison) avec une assurance couvrant la responsabilité et les risques de collision. Toutefois, ces prix peuvent doubler en plein été. Les loueurs sont nombreux et l’offre est variée. Alors autant prendre le temps de comparer !

Sachez qu’il est aussi possible d’expédier son propre véhicule outre-Atlantique ou de l’acheter directement sur place. Toutefois, cette démarche n’est à envisager que si l’on s’embarque dans une aventure sur plusieurs mois.

© Le Monde de Tikal

3 – Quel itinéraire ?

Le grand débat entre est et ouest : il faut choisir ! Quel que soit votre choix, il est toujours possible d’alterner entre villes et grands espaces. Pour une traversée des USA d’est en ouest (via la fameuse route 66 par exemple), il faut compter minimum trois mois. Pour une boucle des parcs de l’Ouest américain, qui est une belle entrée en matière, trois semaines peuvent être suffisantes.

4 – Où dormir ?

Partir en road-trip c’est profiter de la liberté offerte par le voyage sur la route. Avec un fourgon, la liberté est encore plus grande parce qu’on a sa propre maison sur roues ! On peut alors alterner entre :

  • les bivouacs sauvages dans les BLM (territoires publics détenus par l’État et sur lesquels il est possible de camper gratuitement). Cartes des BLM.
  • les campings. La culture du camping est très développée aux USA, il est possible de choisir entre le simple emplacement en herbe et le grand RV park.
  • les motels. Un peu de luxe de temps en temps ! Profitez des hôtels typiques des USA pour découvrir les lits king size (et prendre une vraie douche chaude).
© Le Monde de Tikal

5 – Où manger et faire ses courses ?

Les lieux ne manquent pas. Du petit snack au restaurant bio en ville, le choix est énorme, comme bien souvent les portions ! Côté supermarchés, Wallmart est incontournable et offre quasiment tout ce que l’on cherche.  Pour des courses bio, il est possible de se tourner vers WholeFood.

6 – Où se doucher ?

Voilà une question cruciale lorsque l’on voyage en van. Soit on dispose d’une douche dans le fourgon et tout est simple, soit on aménage une petite douche solaire pour l’extérieur. Quand il fait trop froid, il est possible de profiter des douches dans les campings, les parcs nationaux (parfois), les marinas ou même les piscines, pour un tarif raisonnable.

© Le Monde de Tikal

7 – Les incontournables parcs nationaux

Avec cinquante-neuf parcs nationaux aux USA, il n’est pas possible de tous les faire en une fois. Mais il n’est pas non plus envisageable de n’en visiter aucun ! Pensez à acheter un pass valable un an pour un véhicule et pour tous les parcs. Les 80 $ sont vite rentabilisés.

8 – Les formalités avant le départ

Voyager aux USA quand on est Français, c’est plutôt simple. Pour un séjour de 90 jours ou moins, il faut faire une demande d’ESTA (exemption de visa) sur internet. Pour un séjour touristique supérieur à trois mois, il faut faire une demande de visa B2 et prévoir de fournir un dossier et passer un entretien à l’ambassade.

© Le Monde de Tikal

9 – Applications utiles sur place

Certaines applications peuvent être utiles une fois aux USA, notamment pour organiser ses bivouacs.

  •  iOverlander. Carte communautaire qui regroupe les expériences de chacun et sur laquelle vous pouvez également ajouter vos propres points d’intérêts et les partager. On y trouve restaurants, bivouacs sauvages, laveries, garagistes…
  • Mapsme. Application pratique pour s’orienter hors ligne.
  • Whatsapp et Messenger. Histoire de garder un contact avec la famille qui n’a pas la chance de visiter les grands espaces américains, elle !

10 – Prendre son temps et profiter

Le dernier conseil, et pas des moindres : prendre son temps. Ne pas prévoir un itinéraire trop chargé au risque d’avoir l’impression de faire un marathon. Il y a tant de choses à voir que l’on ne peut évidemment pas tout faire. Alors autant profiter de ce qui se trouve autour de vous, quitte à programmer un second voyage dès votre retour.

© Le Monde de Tikal

Six mois d’aventures avec Dana & Stéphane 

Durant les prochaines semaines, à raison de deux bulletins d’information par mois, nous suivrons les nouvelles aventures de Dana et Stéphane, nos deux globetrotteurs du Monde de Tikal. Voyageant à bord de leur fourgon Iveco 4×4, ils vont parcourir la côte Ouest de l’Amérique du Nord, de la Californie jusqu’à l’Alaska, avec l’objectif de rencontrer celles et ceux qui protègent la vie sauvage. Avec, au bout du chemin, la publication d’un livre et la réalisation d’un documentaire vidéo.

 

Total
14
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve