Les carnets de Clémence & Thomas #3 : menus plaisirs en Italie

Entre lacs et sommets
 dans le nord de l’Italie.

 

Nous vous avions laissés alors que le Lieutenant filait à toute allure – terme très relatif – sur la Gotthard Motorway, la superbe autoroute suisse (voir ici). Laquelle nous a permis de repasser en Italie et d’arriver au nord-ouest du lac de Côme. Au mois de février, loin du tumulte de la haute saison, l’occasion est trop belle de flâner le long du lac éponyme. Avant que notre fidèle compagnon de route nous conduise vaillamment vers les sommets enneigés des Dolomites.

Ceux qui voudraient suivre notre trace doivent savoir que les routes sont étroites et sinueuses au bord des lacs italiens, et qu’elles ne permettent pas toujours le croisement de deux véhicules…  L’hiver apparaît donc comme une saison propice pour profiter des routes moins fréquentées. D’autant que le soleil est souvent au rendez-vous.

Le lac Majeur 1️⃣ n’est pas loin, à quelques dizaines de kilomètres seulement. Avant de mettre cap à l’est, le détour vaut le coup.

 

Un joli cadre, un café délicieux et des pâtisseries à tomber. À Trente, faites une halte à l’Urban Coffee Lab !

Le bonheur d’être à Trente

Depuis Côme 2️⃣, mais non sans avoir profité du panorama depuis le haut du funiculaire de Brunate (à ne pas manquer !), nous prenons la direction de l’est, visitant Bergame 3️⃣ le temps d’une après-midi pour enfin rejoindre Trente 4️⃣, aussi connue sous le nom de “Porte des Dolomites”. Une ville universitaire dynamique au charme fou qui nous convainc même de nous attarder quelques jours, d’autant qu’elle propose un parking gratuit (bien que bruyant, les boules Quies sont de mise !), à quelques jets de pierre du centre-ville piéton. Par chance, cinq places sont réservées aux fourgons et camping-cars.  Absolument superbes, la place centrale et les vieilles rues piétonnes attenantes nous offrent une belle parenthèse historique, ainsi que l’occasion de renouer avec la gastronomie locale…

  • Pasticceria Bertelli. Via Oriola – Incontournable pour déguster un merveilleux strudel alto atesino et/ou un Spritz.
  • Urban Coffee Lab. 35 Via Camillo Benso di Cavour – À deux pas de la place principale, des prises pour brancher les ordis, un bon wifi, d’excellents cafés et de délicieuses pâtisseries (les muffins !), le tout dans une ambiance estudiantine un poil bruyante mais très charmante !
  • Brasserie Forst. 38 Via Paolo Oss Mazzurana – Une institution locale à la déco soignée pour découvrir des mets aussi bien italiens qu’autrichiens ! À Trente, nous sommes au carrefour de deux cultures qui ne s’opposent pas mais, au contraire, se mélangent et se complètent à la perfection. Cette brasserie est aussi le berceau de la bière locale Forst qui se décline en une large gamme.
Sur la route, en direction Cortina d’Ampezzo.

Quelques jours au camping de Bolzano 5️⃣, afin de recharger les batteries du Lieutenant, et nous voilà partis à l’assaut des sommets et de la station de Cortina d’Ampezzo 7️⃣, lieu incontournable pour les amateurs de sports d’hiver. La route depuis Dobbiaco 6️⃣ est un moment de pure magie. Une fois arrivés à destination, une  bonne nouvelle nous attend. Le parking calme et gratuit est à moins de cinq minutes à pied de l’artère principale de la station. Nous y stationnons pendant quatre jours. Le froid ne nous épargne pas : au petit matin, la température est descendue à -5 °C dans le Lieutenant et l’eau se fige dans la gamelle de notre chat Nel…

Mais quel plaisir de pouvoir profiter à moindres frais de Cortina, de pouvoir se replier dans ses cafés et autres hôtels afin de travailler au chaud. Et surtout, de s’offrir une journée de ski au cœur d’un magnifique domaine skiable, où les vues sur les massifs environnants, notamment celui des Cinque Tort, sont à couper le souffle.

Les conseils de Clémence et Thomas

Petite astuce en prime à Cortina ! Les douches de la patinoire olympique (à deux pas du départ du téléphérique et d’une chouette boutique de location) sont accessibles au public. Deux pièces de 1 € (chacun) nous permettent de bénéficier de cinq minutes d’eau chaude, bienvenues après une journée au grand air. Bref, il y a tout à fait possibilité de s’en sortir avec des moyens limités dans cette station parmi les plus huppées des Dolomites. Et vu la beauté des panoramas alentour, il serait bien dommage de s’en priver !

Bons plans stationnement

  • Lac Majeur. Parking gratuit à Cannobio, les pieds dans l’eau, 61 Via Franscesco Magistri. Interdit aux camping-cars mais van ok en basse/moyenne saison. Aucun service mais tout à coté de la jolie promenade, d’un café, d’une épicerie, de toilettes publics et d’un centre nautique.
  • Lac de Côme. Parking communal à Azzano, 25 via Andrea Colombo. Zéro service et en contrebas de la route mais dans un petit parc trop mignon et le parking offre accès au bord du lac pour se balader.
  • Trente. Parking gratuit limité à 48 h à 500 m du centre, 39 via Roberto da Sanseverino. Beaucoup de passage donc sécurisé. 5 vastes places réservées aux camping cars. Zéro service et route passante tout à côté donc bruyant la nuit mais idéal pour visiter la ville !
  • Cortina d’Ampezzo. Vaste parking en contrebas de la station, 8 via dei Campi. Pas de service.

Retrouvez les aventures de Clémence & Thomas sur leur blog A Kutch Life, sur leur page Facebook ou sur leur compte Instagram.

Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve