Snowboardeuse pro’, amatrice de surf et de VTT, Aline Bock s’est lancée en 2017 dans un grand tour d’Europe en van avec le soutien de son sponsor Sunlight. Pour fourgonlesite, Aline raconte ce périple 100% sport & nature ! 

Des vagues glaciales d’Irlande à celles plus chaudes d’Espagne, des chemins forestiers de Scandinavie aux pistes enneigées des Alpes italiennes et autrichiennes… Durant un an, cette Allemande, ancienne championne du monde de snowboard ‘freeride’ (2010), a exploré de nombreux spots de glisse et de rando du continent. Un voyage au long cours réalisé avec un van Cliff 640 équipé d’un porte-vélos, d’une galerie de toit pour les planches de surf et d’un coffre de toit, précieux pour ranger les affaires de snow. En somme, un véhicule bien adapté à ses activités outdoor !

Aline Bock dans son van Sunlight Cliff 640, près de Walchensee (Allemagne)

Entre montagne l’hiver et littoral aux beaux jours, en solo ou entre amies, ce road-trip a aussi donné vie à ses rêves d’aventure. « Vivre et voyager en van, c’est la liberté ultime, s’enthousiasme la sportive de 36 ans, qui cultive l’esprit vanlife depuis ses premières expéditions avec le fourgon familial des parents. On dort et se réveille dans des lieux sauvages, avec souvent des vues à couper le souffle », témoigne-t-elle. 

Voici son récit, avec quelques-uns de ses meilleurs souvenirs, traduit par nos soins.

Scandinavie : au cœur d’une nature sauvage 

« Mon voyage commence à Bornholm, île de la mer baltique à l’est du Danemark, au début juillet 2017. L’île offre des paysages incroyables et une nature unique. Malheureusement, il n’y a pas de vagues lors de mon séjour. Donc pas de surf. Mais je trouve un bon équilibre entre paddle sur une eau glaciale à l’aube et randos à VTT à travers de belles forêts l’après-midi.

En Suède, je retrouve un couple d’amis du milieu du snow/ski à Åre. On part explorer les circuits de VTT du « Bikepark » et découvre des « spots maison » connus en général des seuls locaux. Nous concluons ces longues et intenses journées par des barbecues et feux de camp en bord de lac. Des souvenirs inoubliables ! Je tombe littéralement amoureuse de cette nature douce et sauvage.

Spot de surf spectaculaire dans les îles Lofoten, en Norvège. Crédit photo : Nick Pumphrey

L’étape suivante est la Norvège, où je retrouve ma bonne copine Anne-Flore Marxer (également championne du monde de snowboard freeride, en 2011, NDLR). Elle se joint à moi pour explorer les Fjords en quête de vagues, balades et lieux de camp épiques. Tout est si beau là-bas ; bien plus que ce que je n’imaginais. J’ai adoré notamment Hoddevik et Ervika sur la côte ouest du pays. Après environ trois semaines en Scandinavie, je prends la direction de l’Ecosse, où je n’ai jamais été…

Ecosse : gare aux tempêtes ! 

Quel endroit fascinant à explorer ! Je perds mes mots pour décrire les merveilleux paysages d’Ecosse, avec quelques spectaculaires plages de sable blanc et une eau d’un bleu saisissant. Des coins que je veux garder secrets ! On y trouve aussi d’incroyables spots de surf et une houle puissante. De grosses tempêtes également. Parfois, à l’étape, le van bougeait tellement le vent soufflait et j’avais un peu l’impression d’être sur un bateau. Les nuits étaient alors plus courtes… De l’automne à l’hiver, ce sont en tous cas les meilleurs moments pour surfer sur des vagues déchaînées. Le van Sunlight, doté d’un chauffage puissant, m’apparaît alors comme le meilleur moyen de transport. La conduite – à gauche – s’est bien passée par ailleurs.

Irlande : de Sligo aux falaises de Moher

Peu avant le départ, je reporte mon projet de rejoindre la France pour mettre le cap sur l’Irlande, là où les vagues et le temps s’annoncent prometteurs. Je traverse en ferry le magnifique archipel des Hebrides, à l’ouest de l’Ecosse, et découvre au passage la jolie île de Tiree. A mon arrivée à Belfast, je passe la journée à chercher de quoi recharger mes bouteilles de gaz. Ce n’est pas simple car beaucoup de pays d’Europe ont des raccords spécifiques… Je fais étape du côté de Sligo, une ville sympa sur la côte nord-ouest de l’Irlande. J’y passe de bons moments, accompagné de mon ami Warner, guide de VTT, qui me montre quelques endroits à couper le souffle pour le vélo comme pour le surf. 

Trail sur un étroit chemin côtier, en Irlande. Crédit photo : Stilbezirk

Durant mon séjour d’un peu plus d’une semaine, je capte quelques belles vagues d’eau glaciale et visite les fameuses falaises de Moher dans le Lahinch. Vertigineuses ! Je continue mon voyage vers le Sud. J’embarque dans un ferry à Rosslare et après 18 heures à bord, le port de Cherbourg se profile à l’horizon. 

De la France au Portugal : un bout de chemin « en famille »

Je traverse la France pour rejoindre Hossegor, où je fais étape chez de très bons amis. Je connais bien la ville car j’y vais quasiment chaque année pour me ressourcer après l’hiver. J’aime ses plages et ses spots de surf, mais aussi ses restaurants comme Le Surfing, Louvine ou Chez Monnettes. Pour moi, c’est un peu comme une seconde maison. 

Là-bas, je retrouve aussi ma collègue d’entrainement de snowboard, Basa Stevulova et son fils d’un an, Tobias, que j’accueille dans le van. Passer du temps avec de vieux amis n’a pas de prix. Avec Basa et Tobias, nous prolongeons l’aventure vers l’Espagne. L’occasion pour nous de ralentir un peu, se poser sans avoir à bouger le van. Il y a tellement de plages magnifiques et de spots de surf sur la côte nord du pays que ce n’est pas difficile. Le voyage tourne au road-trip familial. Quand l’une s’occupe de Tobias, l’autre peut aller surfer et profiter de l’océan. Après avoir traversé le Portugal, nous nous posons 3 semaines en Algarve et profitons de belles vagues pour le surf. 

En Algarve, au Portugal. Crédit photo : Tobias Ilsanker

Maroc : entre accueil chaleureux et campings sécurisés 

Je rejoins l’Andalousie seule et prends à nouveau le ferry, d’Algeciras à Tanger. Me voilà sur l’autoroute pour Rabat, où je retrouve une autre amie, Sarah. Ensemble, nos deux têtes blondes se dirigent vers Essaouira, où nous rendons visite à une amie qui tient un ryad très sympa.  Après cette étape, nous découvrons de magnifiques spots de surf, près de Sidi Ifni notamment, proche de la frontière avec le Sahara occidental. Les vagues sont fantastiques… Nous remontons ensuite vers la belle ville de Marakech. Les Marocains sont si authentiques et hospitaliers. Beaucoup de gens nous ont recommandé de faire attention là-bas, mais nous avons été vraiment très bien accueillies. Nous restions principalement dans des campings ou parkings sécurisés, mais nous ne nous sommes jamais senties en insécurité. Certains campings sont d’ailleurs très peuplées, avec notamment de nombreux retraités – venus d’Europe du Nord et voyageant avec de gros camping-cars. A d’autres endroits plus reculés, nous étions quasiment seules à des kilomètres à la ronde. De quoi varier les plaisirs !

En Italie et Autriche pour l’hiver

Aline Bock avec Lena Stoffel, également membre de la Sunlight Factory Team, en Italie.

Je quitte le beau royaume du Maroc pour retrouver l’Italie et l’Autriche, où j’ai décidé de passer l’hiver en van. Avec mon amie Anne-Flore Marxer, nous organisons début décembre une collecte de vêtements chauds pour l’hiver dans le cadre de l’initiative Riders for refuges. Nous en récupérons près de 1200, avant de les emmener dans le sud de l’Italie pour les déposer dans un camp de réfugiés. Nous voilà ensuite sur le chemin de l’Autriche. C’est la première fois que je vis dans le van alors qu’il neige abondamment. Une expérience fabuleuse, que je recommande à tous ! Avec des amis, nous restons coupés du monde pendant quasiment trois jours… Mon fourgon a de bons pneus neige, mais j’achète tout de même des chaînes au cas où la route deviendrait plus glissante. Camper en van en hiver est très amusant. C’est un peu comme avoir une chambre d’hôtel au plus près des pistes et toujours à disposition…  Mais attention, il faut avoir assez de gaz pour le chauffage ! Aussi, si les conduites d’eau gèlent, on peut toujours se rendre au Spa ou à la piscine la plus proche pour prendre une douche bien chaude ! 

Islande, théâtre d’un film sur le féminisme 

Aurore boréale en Islande. Crédit photo : Eleonora Raggi

Au printemps, je mets le cap sur … l’Islande ! Entre ses paysages volcaniques et ses aurores boréales, le pays a de quoi émerveiller… Avec mon amie Anne-Flore Marxer, nous avons pour but de produire un documentaire de 52 minutes (baptisé « A land shaped by women » ou « Une terre forgée par les femmes » et disponible depuis le 5 mars 2019 en vidéo à la demande, NDLR). A travers ce film, nous voulions d’abord donner la parole à d’emblématiques femmes islandaises et raconter un bout d’histoire du féminisme en Islande ; pays en pointe en matière de droits des femmes. Retraçant aussi notre road-trip dans le pays, ce documentaire engagé propose de belles images de snow et surf et apporte un récit féminin à la pratique des sports outdoors. »

En Islande, avec son amie snowboardeuse Anne-Flore Marxer. Crédit photo : Eleonora Raggi

Retrouvez tous les projets d’Aline Bock en photos et vidéos sur son blog alinebock.de.  

Total
214
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve