Nous nous étions quittés sur l’attente de la pièce pour notre van Tikal. Celle-ci est finalement arrivée d’Europe assez rapidement et le garagiste a enfin pu remettre Tikal sur roues (non sans quelques difficultés, mais tout est bien qui finit bien !). Nous avons alors pu reprendre la route et le rythme de vie nomade que nous aimons tant. Dès que nous récupérons le van nous décidons de partir vers le sud. Direction Joshua Tree.

Joshua Tree National Park et nos premières interviews

C’est avec l’idée de visiter Joshua Tree National Park que nous partons vers le sud. Ce parc est moins visité que ses voisins de l’Utah et pourtant, quelle beauté ! Après une pause dans le Mojave National Preserve où il est possible de camper librement dans certains endroits, nous voilà arrivés à Joshua Tree.

Nous nous rendons directement au siège social de Mojave Desert Land Trust (MDLT), une organisation à but non lucratif avec laquelle nous souhaitons collaborer pour notre projet Sauvage. La petite pointe de stress laisse rapidement place à un grand enthousiasme. L’accueil est juste parfait et nous convenons de plusieurs rendez-vous la semaine suivante.

Nous décidons donc de rester dans le coin et explorer la nature environnante. Notre pied à terre sera un espace public détenu par le Bureau Of Land Management sur lequel chacun est libre de venir camper gratuitement. Nous prenons nos petites habitudes, faisons la cuisine dehors le soir et profitons de la journée pour visiter Joshua Tree National Park. Après cette  collaboration fructueuse avec l’organisation MDLT,  nous reprenons la route vers le nord cette fois !

Death Valley… sous la pluie

Direction Death Valley. Et c’est encore une fois sous la pluie que nous découvrons la Vallée de la mort ! (déjà en 2016 nous avions passé une nuit d’orage dans ce parc réputé pour son aridité !). Nous décidons de faire vibrer le 4×4 qui sommeille en Tikal et partons sur des pistes pour découvrir des espaces que nous ne connaissons pas encore dans le parc.

Sur route, avant la piste, nous croisons peu de voitures et pourtant il suffit d’un 4×4 à contresens qui passe un peu vite pour nous jeter une pierre sur le pare-brise… Et voilà un magnifique éclat sur notre vitre ! Nous décidons de ne pas tenter le diable et de ne pas partir sur la route 4×4, de peur d’endommager encore plus notre vitre. Entre temps, nous nous apercevons aussi que nous avons perdu un support de la galerie et que notre frigo (que l’on trouvait fainéant) est en fait cassé !

Il y a des jours comme ça…  Mais nous ne perdons pas le moral. Le coucher de soleil sur les dunes nous fait vite oublier les petits tracas matériels !

Les géants ont les pieds blancs !

LeMondeDeTikal

Après un stop pour réparer notre pare-brise, nous reprenons la route vers notre prochain parc national : Sequoia National Park. La route unique qui serpente jusqu’en haut du parc est magnifique. Mais pentue ! Tikal est un brave 4×4, mais les pentes, il préfère les descendre ! Nous montons donc doucement (environ 35 km/h) mais avons le temps de constater que le temps se rafraichit. Et que la neige apparaît tout doucement. Les Séquoias géants ont les pieds blancs ! Et c’est juste magique. Il y a quelque chose de féérique dans cette brume et cette neige qui enveloppent le parc.

Nous dormons dans un des deux campings du parc ouverts (le premier du voyage) pour profiter dès le matin des randonnées seuls. La matinée est paisible et c’est le cœur léger que nous redescendons vers des contrées plus chaudes, direction nos prochaines rencontres pour notre projet Sauvage.
–> Retrouvez Dana & Stéphane sur Instagram et YouTube

© LeMondeDeTikal

 

 

Total
7
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve