Nous nous étions quittés parmi les arbres géants et la neige ; nous voilà redescendus vers des températures plus clémentes et des rencontres pour notre projet de documentaire Sauvage.

Les cicatrices du feu

Le Monde de Tikal

La forêt est partout dès que l’on reprend un peu d’altitude. Et après les vergers, ce sont les pins qui nous attendent de nouveau ! Nous passons quelques jours sédentaires chez nos hôtes. Ça fait du bien de se poser un peu. De troquer Tikal pour un bateau et visiter le lac. Nous constatons aussi que le feu fait des ravages dans la région. C’est un combat de tous les étés ces dernières années. Après de belles rencontres, nous décidons de reprendre la route pour visiter un peu Yosemite.

Ce parc est sublime. Les cicatrices des feux passés sont par endroits visibles, mais les randonnées restent magiques ! Nous décidons de passer la nuit dans un des campings du parc (Yosemite est tellement grand que ça nous prendrait trop de temps de ressortir et trouver un bivouac gratuit…). Et c’est au petit matin, sous un gentil crachin que nous partons pour une petite dizaine de kilomètres pour se dégourdir.
Alors que nous finissons notre randonnée, la pluie reprend de plus belle. Il est temps pour nous de reprendre la route.

En avril, c’est encore l’hiver !

Nous avons des rendez-vous de l’autre côté de Yosemite pour notre documentaire “Sauvage“. Ce qui normalement, en plein été, se fait rapidement via le Tioga Pass, nous prendra quelques heures à cause du détour que nous devons faire. La neige couvre encore une grande partie du parc et interdit le passage par le fameux col ! Pas de problème, la route on aime ça et les paysages sont superbes. Nous traversons les forêts et passons près de lacs gelés.

Mono Lake se dessine au loin. Ce lac salé a été l’objet de grands débats et a été sauvé de l’assèchement par une organisation qui œuvre aujourd’hui pour sa préservation. Il est aujourd’hui le lieu de repos pour de nombreux oiseaux. Nous nous y arrêtons pour tourner des images.

Puis nous reprenons la route, alternant entre montagnes enneigées et désert aride. Les USA sont tellement surprenants ! A quelques kilomètres d’écart, nous perdons 15 degrés et changeons le short contre le pantalon long et la doudoune… Nous remercions encore l’isolation du camion d’être aussi efficace ! Et puis aussi les fameuses sources chaudes de nous réchauffer de temps en temps !

Nous voici revenus dans les déserts arides proches de Death Valley ou nous allons assister à un rassemblement annuel célébrant la migration des oiseaux au lac Owen. La suite au prochaine épisode, dans quinze jours.

–> Retrouvez aussi Dana & Stéphane sur Instagram et YouTube

le Monde de Tikal –

 

Total
16
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve