Nous poursuivons la route avec Dana & Stéphane. Cette fois, nos deux aventuriers nous entraînent près de Death Valley. La région a de quoi surprendre  : au pied des hautes montagnes de la Sierra Nevada, à l’est de la Californie, voici Owens Lake, un lac totalement asséché en cours de renaturation.

“Dans le cadre de notre documentaire sur la préservation de la faune sauvage, nous avons rendez-vous avec « Friends of the INYO », une organisation très engagée dans la protection du territoire de l’INYO qui regroupe forêts et déserts à l’est de la Sierra Nevada. À cette époque de l’année, elle organise un festival qui réunit des passionnés d’oiseaux au lac Owens. Ce lac a une histoire particulière puisqu’il a été l’objet d’une surexploitation au profit de l’alimentation en eau de Los Angeles depuis 1913. Du fond du lac asséché, le vent soulève des nuages de poussières qui affectent sévèrement la santé des habitants de la région. Depuis les années 2000, une partie du lac est en cours de renaturation et réhumidification progressive et partielle. Depuis lors, les oiseaux sont de retour.

Le lac est proche des Alabama Hills, le spot parfait pour y établir notre camp de base durant ces quelques jours.
Nous partons à la découverte de la région avec « Friends of the INYO » lors d’une randonnée et une sortie ornithologique. Et, dans la foulée, nous tournons quelques images de ce  lac si photogénique.
Mais le temps file, nous devons remonter vers le lac Tahoe, entre le Nevada et la Californie

Pas de petits budgets au lac Tahoe

Nous attendions avec (trop) impatience ce lac. Bien sûr, il est magnifique. Le bleu est superbe quand le soleil s’y reflète, mais qu’il est difficile d’y voyager en van quand on a un petit budget ! D’abord la partie est, côté Nevada, est une succession de propriétés privées qui laissent peu d’accès au lac… Ensuite, bivouaquer gratuitement dans le coin est mission impossible ! Nous finissons par dormir sur le bord d’une route, bercé par le rythme des voitures…

Durant la seconde journée, différentes rencontres nous permettent d’en apprendre plus sur la région et sur les enjeux écologiques qui existent autour du lac. Nous finissions cette fois dans un camping de State Park côté californien, paisible havre au milieu des arbres. Le temps maussade a raison de notre motivation…  Le troisième jour nous décidons de mettre le cap vers la côte pacifique.

Qu’il est difficile de s’arrêter sur les bords du Tahoe. 

L’énergie du Pacifique

L’océan nous accueille avec puissance. La côte a de quoi faire rêver : les falaises tombent à pic dans l’eau. C’est sublime. Nous retrouvons notre enthousiasme et notre énergie au contact de ces éléments déchainés. Nous remontons doucement vers Redwood National Park. Les séquoias y sont différents de ceux de Sequoias National Park, moins larges mais plus hauts. La végétation est aussi plus dense ici, plus luxuriante. Nous plongeons dans cette forêt et enchainons les randonnées.
La Californie nous aura définitivement séduits : sa diversité, ses déserts et ses montagnes, ses rencontres… Nous avons hâte de découvrir son état voisin. Oregon nous voilà !

–> Retrouvez aussi Dana & Stéphane sur Instagram et YouTube

Tikal, au pied des séquoias de Redwood National Park
Total
8
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve