Pour échapper à la canicule du début de l’été, nos deux voyageurs à temps plein, Clémence et Thomas, ont pris la route du Nord, plus précisément celle du Danemark et de ses îles, au volant de leur fidèle Lieutenant, un Volkswagen LT40 qu’ils ont aménagé eux-mêmes.

” S’il y a, outre nos envies, un facteur qui pèse plus que les autres dans le choix de nos destinations, c’est bien celui du climat, et surtout de la température. Afin d’échapper à la canicule, nous avons donc choisi de visiter des parties de la Scandinavie où nous n’avions encore jamais posé les roues : les îles danoises au sud de Copenhague, puis de remonter ensuite vers la Suède. Au lieu de retraverser le Danemark, nous choisissons ainsi de prendre le ferry depuis Puttgarden, en Allemagne, afin de débarquer directement à Rødby, sur l’île de Lolland. Une centaine d’euros pour la traversée (45 mn), finalement bien amortis par rapport au temps et à la distance par la route.

Nous voulions de la fraîcheur, nous sommes servis

Pour notre première soirée danoise, un vent incessant souffle sur le pays et apporte avec lui quelques averses. Bercés par les rafales, nous passons une excellente nuit avant d’attaquer notre visite ! Celle-ci commence par le Kappel Stubmølle,un moulin chandelier (sur pivot) datant du début du 18e siècle superbement conservé. Nous faisons ensuite halte à Nakskøv, pour trouver une ville en complet contraste avec ce que nous attendions : quasi fantôme, le temps semble s’être suspendu, de nombreux commerces et bâtiments sont à l’abandon.
Nakskov tranche totalement avec les paysages urbains habituellement très soignés des pays scandinaves. Ainsi qu’avec le magnifique petit centre-ville de Nysted, de l’autre côté de l’île, où en prime une marina propose l’accès (payant) à toilettes et douches si besoin. Entre ces deux étapes, si le temps s’y prête, ne pas hésiter à faire le détour par le Parc Naturel de Maribo pour profiter de ses lacs, sa faune et sa flore.

Nous passons ensuite sur l’île voisine, Falster, à hauteur de Nykøbing, une ville moyenne idéalement située pour un ravitaillement avant de filer vers le sud, une fois n’est pas coutume. Car à la pointe de l’île se situe un phare, évidemment, mais surtout un lieu symbolique : le point le plus au sud du Danemark, et donc de la Scandinavie (54° 33’ 32’’).
Le vent nous accompagne toujours, marquant de son empreinte le paysage où toute la végétation porte ses stigmates. Et nous offrant encore une fois une belle nuit sans moustique ! Nous remontons le lendemain, en prenant soin d’aller jeter un œil au moulin noir de Gedesby, vers la minuscule île de Bogø où nous passons une nouvelle nuit au calme, au pied du phare rénové et transformé en refuge gratuit.

Document Google map

Bogø, en raison de sa modeste taille n’est qu’une étape, qui permet de rejoindre Møn, à l’est, où nous attendent les fameuses Møns Klint (très littéralement falaises de Møn), de magnifiques formations calcaires s’élevant à 128 mètres au-dessus de la mer sur une longueur de près de 7 kilomètres, et où ont été retrouvés de nombreux fossiles vieux de plusieurs dizaines de millions d’années ! Le lieu est somptueux, et parfaitement aménagé à l’aide de promenades en bois permettant à tout le monde, à défaut de pouvoir descendre les centaines de marches jusqu’à la plage de galets, d’au moins profiter de vues splendides.

Moins impressionnantes, et plus au nord, les Stevns Klint sont toutefois un site géologique majeur et méritent un détour (si ce n’est déjà pour la route côtière au sud de Seeland qui y mène) avant de rejoindre Copenhague.
Arrivés dans la capitale, nous trouvons à nous garer le long de l’Amager Strand, longue plage de sable blanc où le parking est gratuit et illimité (WC, café, minigolf, glacier…). D’ici, il est facile de rallier le centre-ville en métro (ou vélo ou kayak !) afin d’aller profiter de la jolie capitale danoise, du parc Tivoli au quartier de Nyhavn… avant de prendre la direction de la Suède. Le Nord, magnétique, nous attire, toujours !”

Notre conseil : ne négligez pas le Danemark !

Que vous soyez sur la route pour rejoindre la péninsule scandinave, ou tout simplement à la recherche d’un prochain lieu de vacances, pourquoi ne pas visiter le Danemark ? Moins sauvage que ses cousins plus au nord, il n’en demeure pas moins une magnifique destination, aux paysages verdoyants et paisibles, aux habitants chaleureux et aux villes pittoresques (coup de cœur pour Odense traversée lors de notre retour). Foncez-y (tranquillement), vous ne le regretterez pas !

Retrouvez Clémence & Thomas sur Instagram

 

Total
2
Shares
Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve