L’auto-aménagement a le vent en poupe. Nombreux sont les vanlifers à se lancer dans cette aventure souvent pleine de rebondissements et de dur labeur. Mais ils sont nettement moins nombreux à pouvoir se vanter d’avoir construit de leurs mains un aménagement qui collectionne des millions de vue sur Internet… C’est le cas de Jack Richens, un Anglais vivant à Oxford, lequel, devant un tel succès, a décidé de ne pas en rester là.

Le tout est résumée en cinq courtes phrases sur la page Facebook du désormais aménageur. « Je ne trouvais pas de fourgon qui me plaise. Alors je l’ai construit. Et puis j’en ai construit d’autres. Maintenant, tout le monde en veut un. Ce qui est chouette ».

Un couple et deux enfants

L’histoire démarre en 2016. Jack et sa compagne Lucy se mettent en quête de leur fourgon idéal. La vie en van, lui connait déjà sur le bout des doigts. Dans le but d’économiser pour acheter une maison, il a vécu sept ans dans une camionnette. Sept ans de réflexion durant lesquelles il a pu expérimenter le quotidien dans un espace réduit et savoir ce qu’il veut. Ou au moins ce qu’il ne veut pas. D’autant que cette fois, il s’agit de caser un couple et deux enfants à bord.

Mais de fourgon idéal ils ne trouvent point… Pas assez pratique, pas à leur goût, trop exigu, aucun fourgon aménagé de fabrication industrielle ne répond à leurs critères. À savoir 4 places nuit ne requérant aucune manipulation, de l’espace et de la lumière pour vivre à l’intérieur lorsque le mauvais temps sévit et de quoi stocker du matériel passablement encombrant (quatre planches de surf, des combinaisons humides et une large poussette ; rien que ça !).

Qu’à cela ne tienne, le couple décide de se lancer dans l’auto-aménagement d’un Sprinter de 7,00 m, année 2012, lequel emporte leur préférence pour ses qualités routières. Comme le confie Jack en plaisantant : « on est rarement pressé quand on voyage en fourgon mais j’aime savoir que je peux rouler à bonne allure si c’est nécessaire ».

Acheté 11000 € environ, le Sprinter de 2012 déniché par Jack et Lucy avait 125000 km au compteur.

Une inspiration très nautique

Lucy est à la conception, Jack à la réalisation. C’est elle qui a l’idée lumineuse qui fait tout le caractère et le charme de leur aménagement. En s’inspirant de ce qui se fait dans l’univers nautique, elle imagine un lit double et deux couchettes simples, superposés et imbriqués les uns dans les autres.

Positionnés perpendiculairement, chaque lit passe sous celui qui le surplombe dans sa moitié inférieure. On dispose ainsi d’une hauteur suffisante pour se tenir assis en tête de lit, et on glisse ses jambes dans une cavité de moindre hauteur lorsqu’on s’allonge. Les enfants, quant à eux, profitent chacun d’une véritable petite chambre qui préserve l’intimité.

 

« La déco et les éléments de menuiserie délicats ont été réalisés par Lucy, confie Jack. Elle est très adroite de ses mains et a une excellente vision de l’aménagement de l’espace. La réalisation a été un enchaînement de petites catastrophes et de casse-tête. Il a fallu sans cesse défaire et recommencer mais si vous parvenez à résoudre chaque problème l’un après l’autre, à la fin, vous avez un beau fourgon ! ». Un beau fourgon qui leur a coûté un peu plus de 20000 € (environ 11000 € pour le Sprinter et 9500 € pour l’aménagement), mais surtout de très nombreuses heures de travail.

Les rangements intérieurs sont un ensemble de petites niches dissimulées un peu partout, et notamment dans les marches de l’escalier qui conduit aux couchettes. Et tout le matériel volumineux alors ? C’est à l’arrière que ça se passe. En partie basse, dans un logement tout en longueur sous le lit double, les planches de surf. Les combis humides, sur la gauche. Et la poussette, tout en haut ! Malin, non ?

Voilà qui change de nos soutes habituelles mais n’en est pas moins pratique.

La rançon du succès

Décidément, le fourgon de Jack et Lucy n’est pas comme les autres. Et pour cause, puisqu’il répond à leurs souhaits personnels exclusivement. Si l’on retrouve une dînette quatre places à l’avant et une jolie petite cuisine dotée de deux feux gaz et d’un frigo 45 l dissimulé dans un placard bas, pas de W.-C. ni de douche. Un point sur lequel Jack a reçu de très nombreux commentaires négatifs mais il n’en démord pas : eux s’en passent parfaitement. Il faut préciser que, de manière générale, les camping-caristes anglais font souvent étape dans les campings, déjà équipés de ces services.

 

Désireux de partager son aventure avec le plus grand nombre, le couple poste quelques photos de son aménagement sur Instagram. En janvier 2017, la page Facebook Tech Insider s’en saisit, compose une vidéo et, comme cela arrive parfois, la Toile s’emballe. Trois mois plus tard, les compteurs affichent déjà plus de 200000 partages et 30 millions de vue ! Plus encore aujourd’hui.

Un style inimitable

Il faut croire que l’absence de cabinet de toilettes n’est pas un si gros défaut… Croulant sous les sollicitations, Jack fait le choix de se reconvertir dans l’aménagement sous le nom This Moving House. Il compte déjà six réalisations à son actif, toutes parfaitement adaptées aux besoins de leur propriétaire et à découvrir dans la rubrique Gallery de son site. Plus de rangements pour faire de la place pour des skis et des affaires de montagne, un chenil pour deux chiens, un lit d’appoint, une grande cuisine extérieure coulissante ? Sur Mercedes Sprinter ou Volkswagen Crafter, il relève tous les défis sans jamais trahir le style inimitable qui a fait son succès.

Vous aussi vous rêvez de voyager à bord d’un fourgon This Moving House ? Ça tombe bien, deux d’entre eux sont disponibles à la location sur la plateforme Yescapa. Mais pour ça, il faudra vous rendre de l’autre côté de la Manche, à Oxford (The Blue Van) ou à Tring (Jubel Explorer), à 50 km au nord-ouest de Londres.

À quand un premier fourgon This Moving House en France ?

Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve