Tout au long de l’été, et à raison d’une fois par semaine, Fourgonlesite vous propose une série d’articles baptisée “Ma vie en van”. À chaque fois, une thématique propre à la vie nomade, vue à travers le témoignage de trois équipages de vanlifers aguerris qui partagent avec nous leur expérience.

À bord d’un van, la place est comptée et le minimalisme est de mise. Dès lors, mieux vaut bien choisir les équipements que l’on emmène avec soi. Il y a les incontournables, ceux qu’on trouve à bord de tous les fourgons, et puis il y a ceux sur lesquels on aurait pas forcément parié mais qui ont le don de savoir se rendre indispensables par leur côté pratique ou pour le petit supplément de confort qu’ils apportent. Marie et Corentin (Sourires autour du monde), Marion (The Travelling Shed) ainsi que Clémence et Thomas (Roammates) nous révèlent de quel accessoire ils ne sauraient plus se passer.

▪️ Une bâche multi-fonction – Marie & Corentin

Pour l’équipement du van, on privilégie ce qui est utile, léger, solide, peu encombrant et abordable. La bâche « Tarp Fresh » de Décathlon réunit tous ces critères pour un prix raisonnable (35 €). Cette bâche protège des UV avec un indice maximal (UPF +50) mais aussi de la pluie car elle est étanche.

 

Nous avons fait le choix de ne pas installer d’auvent sur notre véhicule, car trop cher pour notre budget et trop lourd. Le poids plume de la toile a pesé dans la balance ; elle pèse 2.3 kg avec les piquets.

En tant qu’éternels chasseurs de soleil et de chaleur, son usage s’est avéré très apprécié pour nous assurer un peu de fraicheur. La bâche est devenue indispensable pour faire office d’auvent, on la fixe à la galerie du toit à l’aide de mousquetons et les piquets tendus par les cordes assurent son maintien et la tension de la toile. Simplement accrochée au toit, elle nous sert de rideau en venant occulter l’ouverture latérale. Elle isole du soleil tout en laissant l’air circuler librement.

Voyager en van, c’est aussi passer beaucoup de temps dehors, notamment sur les plages. La bâche se transforme alors en toile de tente sous laquelle la sieste nous appelle, au son des vagues…

Marie et Corentin parcourt le monde à bord de leur Roadcar R540 depuis avril 2018. Au programme, 80000 km à parcourir pour traverser 47 pays. Objectif : constituer une collection de sourires au gré des rencontres et se faire les ambassadeurs du syndrome d’Usher dont Marie est atteinte. Retrouvez Marie et Corentin sur Instagram, Facebook ou sur leur site Sourires autour du monde.

 

▪️ Jamais sans mon toasteur nomade – Marion

S’il y aune chose que j’apprécie particulièrement quand je voyage en van, c’est la possibilité de prendre le petit-déjeuner dehors en pleine nature ! Profiter des premières lueurs du jour, prendre le temps de contempler le paysage et décider du programme de la journée…, le petit-déjeuner est toujours un moment hors du temps. Et comme je suis une grande gourmande, je ne lésine jamais sur le premier repas de la journée ! Au menu, tartines d’avocats et oeufs brouillés avec un petit fruit pour le côté sucré. Mais pour que mes tartines soient vraiment parfaites, un équipement se révèle indispensable : le toasteur nomade.

 

Lorsque mes compagnons de route m’ont fait ce cadeau, un soir en Croatie, j’étais aux anges. J’avais déjà vu cet étrange objet sur les réseaux sociaux, mais je n’avais pas encore investi. Pourtant, vu son petit prix (autour de 10 €), il n’y a pas de quoi se priver !

Le toasteur nomade est un objet hyper pratique en van ; il permet de faire griller les tartines directement sur le feu du réchaud, comme dans un grille-pain. Pas besoin d’électricité, donc, et il se transporte hyper facilement. Que ce soit sur un feu de bois en pleine nature ou un sur un petit réchaud à gaz, il peut se poser partout et se déplie en quelques secondes. C’est vraiment devenu l’indispensable de mes petits-déjeuners en van. Cette odeur de pain grillé dès le réveil, c’est la petite madeleine de Proust dont je ne me lasse pas !

Si Marion a temporairement remisé son fourgon, elle a longtemps vécu à son bord avec son compagnon d’alors. Pour l’heure, elle est à la recherche d’un nouveau véhicule pour reprendre la route le plus vite possible. Retrouvez Marion sur Instagram ou sur son site The Travelling Shed.

 

▪️ Pas d’eau courante mais des réservoirs d’eau – Clémence & Thomas

Au moment d’entamer la conversion du Lieutenant, notre van, nous avons rapidement pris la décision de ne pas y intégrer de circuit d’eau, d’évier et de douche. Afin de ne pas l’alourdir, d’abord, mais aussi pour nous simplifier la tâche lors des travaux et ne pas avoir à gérer les vidanges en voyage.

 

Du coup, nos divers réservoirs d’eau sont immédiatement devenus indispensables. Comme par exemple la douche solaire, source de confort absolu lorsque nous voyageons à la belle saison dans des pays comme par exemple la Suède, où il est assez facile de s’isoler pour une toilette rapide en pleine nature. Lorsque les campings sont pleins et qu’il n’y pas d’eau à proximité, une douche à l’arrière du van est toujours la bienvenue.

Mais encore plus incontournable que notre douche solaire, il y a notre petit bidon de 15 litres avec robinet intégré. Très facile à remplir, nous le posons en général au bord du marchepied du Lieutenant afin de pouvoir l’utiliser pour se servir un verre d’eau ou faire la vaisselle en s’asseyant en face sur une chaise de camping. Comme le reste, les tâches ménagères sont plus agréables à faire au grand air !

Clémence et Thomas sont deux jeunes digital nomads qui vivent et travaillent sur la route depuis plus de deux ans. Auteurs de plusieurs guides, ils ont participé deux fois à Drive Your Adventure, d’abord en Norvège puis au Portugal. Retrouvez-les sur Instagram ou sur Facebook. 

🔜   La semaine prochaine dans Ma vie en van : Grand froid et mauvais temps

Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve