Alors que le Maroc a levé le couvre-feu en vigueur depuis mars 2020 et autorise les déplacements inter-villes, les touristes font un timide retour dans le royaume. Et parmi eux, des propriétaires de véhicules aménagés, dont Corentin et Marie, voyageurs au long cours de « Sourires autour du monde ». Pour l’instant, pas ou peu de ferries et des prix en hausse !

Le piège de 2020

Au printemps 2020, lors de la pandémie du COVID-19 en Europe, le Maroc et l’Espagne ferment leurs frontières et stoppent les liaisons maritimes. Par conséquent, de nombreux voyageurs se retrouvent pris au piège, bloqués de part et d’autre du détroit de Gibraltar, dans l’incapacité de rentrer chez eux faute de bateaux ! Un souvenir traumatisant pour nombre de camping-caristes qui hésitent à revenir au Maroc…

Crise diplomatique

Après la COVID-19, la question du Sahara occidental envenime les relations entre Maroc et l’Espagne, marquées par l’afflux massif de migrants dans l’enclave espagnole de Ceuta, suite au relâchement des contrôles frontaliers côté marocain. Et, dans la foulée, sous couvert de crise sanitaire, les ports espagnols sont mis à l’écart lors du retour des Marocains vivant à l’étranger (MRE) à l’été 2021. C’est un manque à gagner considérable pour la région du port d’Algésiras.

En attendant une réouverture progressive des ports d’Algésiras et d’Alméria pour la fin de l’année 2021, le trafic des véhicules s’opère depuis Marseille (France), Sète (France) et Gênes (Italie). Ce qui induit des coûts plus élevés et une traversée (beaucoup-beaucoup) plus longue. Exit les 35 minutes de ferry et dites bonjour à une mini croisière de 40 heures minimum !

Coté tarifs, comptez plusieurs centaines d’euros pour une traversée avec un véhicule ; notre traversée Sète / Nador (aller simple) nous a coûté 650€, ceci incluant une cabine spéciale « animaux de compagnie » avec option fenêtre, nos billets et le transport d’un fourgon Carado (5,41 m).

Après des longs mois en France, Corentin et Marie ont repris la route, direction le Maroc, au volant de leur fidèle Sam. ©souriresautourdumonde.

Voici quelques exemples de traversées disponibles pour un aller-retour en cabine simple pour 2 adultes et un véhicule :

  • Sète / Tanger via la compagnie GNV, compter 48h de traversée pour un coût d’au moins 1400€.
  • Sète / Nador via Baléaria, compter 39h de traversée pour un cout d’au moins 900€.
  • Sète / Nador via GNV, compter 43h de traversée pour un coût d’au moins 1400€.
  • Marseille / Tanger via La Méridionale, compter 40h de traversée pour un coût d’au moins 1500€.
  • Gênes / Tanger via GNV, compter 50h de traversée pour un coût d’au moins 1700€.

Des promotions régulières

Soyez prévoyants, surveillez les sites des compagnies de ferries, car elles proposent souvent des tarifs réduits, dans notre cas, nous avons pu bénéficier d’une remise de 30% sur le prix normal. À l’heure où j’écris ces lignes, c’est une promotion de 40% qui est offerte sur le site de GNV.

Bien que le départ de France où d’Italie soit plus long et plus cher, on peut voir ça comme une mini croisière, c’est l’occasion avec un peu de chance d’observer des dauphins ou baleines et de passer un peu de temps en mer !

Pour ceux qui connaissent déjà l’Espagne cela évite le long trajet pour se rendre à Barcelone ou encore Gibraltar…

Niveau administratif, une traversée depuis la France ne change pas grand-chose. Coté immigration aucun visa n’est demandé pour les citoyens de l’UE, une autorisation de 90 jours sera délivrée par la douane marocaine à l’arrivée, la durée du visa peut être prolongée auprès d’un poste de police sur place pour une durée maximale de 12 mois.

À noter qu’actuellement, à cause de la COVID-19, pour les passagers vaccinés il est nécessaire d’avoir un test PCR négatif de moins de 48h. Les passagers non vaccinés devront eux aussi avoir un test PCR négatif de moins de 48h et également effectuer une “quarantaine” de 5 jours sur place à leur arrivée.

Au bout du voyage, l’assurance d’avoir des paysages incroyables depuis la fenêtre du camper van. ©souriresautourdumonde

L’entrée d’un véhicule français sur le sol marocain ne pose pas de problème, une importation temporaire sera faite par la douane directement sur le bateau, pour une durée maximale de 6 mois par année civile. Veillez cependant à avoir une assurance auto qui vous couvre au Maroc (vérifier sur votre carte verte), dans le cas contraire il faudra en souscrire une sur place au poste de frontière.

Si vous voyagez avec un animal, les vaccins devront être à jour, un titrage antirabique (pour le retour) vous sera demandé, ainsi qu’un certificat de bonne santé en plus de son passeport habituel.

Au final, il n’est pas vraiment plus difficile de se rendre au Maroc actuellement, juste un peu plus cher et plus long, mais c’est la garantie de visiter le Maroc avec très peu de touristes et de rester au chaud pendant l’hiver !

✅ Suivre le parcours de Corentin et Marie au Maroc.

Résumé administratif 

  • Visa : 3 mois extensible délivré gratuitement à l’arrivée, passeport obligatoire.
  • Importation temporaire du véhicule : 6 mois, délivré sur le bateau.
  • Animaux : Passeport, vaccin de la rage, et titrage antirabique.

Infos utiles

  • Ni nourriture ni boisson ne sont inclues dans le tarif du bateau, penser à emmener le nécessaire comme l’eau potable. Restaurants et snacks disponibles, paiement en euros.
  • À l’arrivée à Nador, ne pas suivre les fourgons des locaux remplis de fourniture qui vont à droite, ils ont une étape administrative supplémentaire à faire qui n’est pas nécessaire pour les touristes étrangers ; suivez la file de gauche en sortant du bateau.
  • Cartes SIM disponibles à la sortie du port auprès de vendeurs ambulants.
  • Formalités et visa : https://www.amb-maroc.fr/_maroc/formalites.html

Infos utiles

Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve