Parfois réduites à des signaux faibles, les nouvelles tendances du van & du fourgon aménagé sont bien réelles et laissent deviner de profonds changements. Après le coup de projecteur porté à l’évolution des espaces, de plus en plus décloisonnés, on s’intéresse aujourd’hui à la montée en puissance de la boîte auto.

Alors que plusieurs marques de voiture ne commercialisent déjà plus de boîte mécanique dans certains pays,  comme les États-Unis ou le Japon, ce désamour de la transmission manuelle s’accélère avec le développement des véhicules électriques et hybrides .

Dans notre secteur du véhicule de loisirs, ce n’est pas encore le raz-de-marée, car les contraintes de poids et de prix freinent encore sa progression. Pour autant, le mouvement est en marche et devrait s’amplifier dans les prochaines années.

Passages en douceur

Au-delà du plaisir de conduire qu’elle procure, la boîte auto ne pénalise plus la consommation, comme par le passé, grâce à une fluidité des passages et une optimisation permanente des rapports, jusqu’à dix sur la nouvelle boite auto du Ford Transit 2T.

Presque partout présente en option, sauf sur les Fiat Talento et Citroën Jumper qui font l’impasse (!), la boîte auto devient même incontournable sur certains vans et fourgons aménagés. C’est le cas sur le Grand California de Volkswagen ou la motorisation 150 ch. des Font-Vendôme Master Van XS et Master Van Duo. « Ce supplément de puissance et de confort s’impose davantage sur le Van Duo, le plus long de nos deux modèles sur Renault. En fait, tout dépend de la typologie du véhicule. Plus on monte en gamme, plus le passage à la boîte auto paraît évident » précise l’aménageur du Périgord.

Boite auto de série

De leur côté, les marques Mc-Louis, CI et Roller Team prolongent les précédentes expériences et jouent la carte de la série spéciale tout équipée avec boîte automatique AT 9 sur Fiat Ducato. Une offre réservée à deux modèles de 5,99 m. Les prix démarrent à 46490 € (Menfys S-Line Matic Van 3).

Signe des changements en cours, la boîte auto intègre de série les finitions intermédiaires et supérieures des marques Chausson et Challenger, sur Ford Transit et Fiat Ducato. Bien sûr, cette politique reste pour l’instant circonscrite aux seuls camping-cars, mais pour combien de temps…

Du côté des vans, d’inspiration plus automobile, le mouvement d’adhésion prend de l’ampleur. Au point d’ailleurs que certains aménageurs, à l’image de My Kit Van (MKV), ne travaillent plus que sur des bases en boîte auto.

Un effort financier parfois dissuasif

D’autres se montrent plus circonspects, à  l’image de Glénan Concept Cars, le spécialiste de l’aménagement sur le Renault Trafic. Si la boîte auto rencontre un indéniable succès, elle ne fait pas encore l’unanimité, en dépit de l’agrément qu’elle procure. Associée à l’unique Renault dCi 145, faute de boîte auto sur le dCi 120, elle impose un effort financier supplémentaire (3910 €) auquel ne sont pas prêts tous les clients…

À SUIVRE : La folie du toit relevable

Très attendue sur le Renault Trafic, la boîte auto a rapidement trouvé sa place. En revanche, elle reste associée au seul dCi 145.

 

Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve