Le combi Volkswagen se présente en fait comme la version minibus du célèbre VW Transporter, produit à ce jour à plus de 13 millions d’exemplaires… Du Larzac à Woodstock, il n’a manqué aucun des grands rendez-vous de la jeunesse des années 60-70. Pourtant, rien ne prédisposait cette camionnette à devenir un modèle culte.

En 1947, un curieux véhicule à plateau, le « Plattenwagen », bricolé par les ouvriers VW à Wolfsburg, retient l’attention de l’importateur néerlandais Ben PON, de visite dans l’usine. Il en perçoit tout de suite les qualités et griffonne sur son bloc-notes l’esquisse d’un nouveau véhicule avec un volant à l’avant et un moteur à l’arrière.

Plattenwagen, point de départ de l’aventure, et le T2, réunis pour la photo. (source: VWN)

Validé par la direction de VW, le projet donne naissance en 1949 à un premier proto qui reçoit aussitôt le surnom de Bulli en raison de son gabarit trapu et vigoureux. Il se démarque par son double pare-brise et sa face avant en forme de « V », en référence au nom de la marque.

Mais c’est réellement en 1967, avec l’apparition du combi T2, surnommé « Bay window » du fait de ses grandes vitres, que le combi connaît son heure de gloire. Le modèle T2 est également devenu le symbole de la génération baba cool.

LIRE AUSSI : Fin de parcours pour le T2 en 2013

Une version transport de personnes devant une auberge bavaroise (source: VWN)

Evolutions

En presque 50 ans de commercialisation (de 1967 à 2013) à travers le monde, le combi T2 a subit quelques évolutions majeures. On peut en distinguer trois importantes :

▪️Le T2a avec ses clignotants avant situés au dessus du pare-choc avant ; ses petits feux arrières ; son pare-choc avant avec un marche-pied et ses ouïs d’aération du moteur en forme de demi-lune. Son moteur est un 1600 cc, une cylindrée qui atteint vite ses limites mais se montre d’une très bonne fiabilité.
▪️ Le T2b, reconnaissable grâce à ses feux arrière plus grands, ses clignotants avant qui migrent maintenant en haut de la face avant, les ouïs d’aérations du moteur devenues rectangulaires et le pare-choc avant légèrement plus rectangulaire lui aussi afin de répondre aux normes de sécurité. On notera qu’il existe un mixte entre le T2a et le T2b ▪️ Le T2ab.  Ce dernier garde la même face avant que le T2a, mais accueille les nouveaux feux arrière du T2b. La motorisation a été revue à la hausse pour ce modèle. Ainsi, un moteur 1700 cc vient compléter la gamme. Par la suite, c’est un 2 L injection qui équipera le véhicule.
▪️Le T2c est facilement identifiable grâce à son toit rehaussé en métal d’une dizaine de centimètres, de ses embouties de portes et surtout grâce à sa calandre en plastique noir permettant le refroidissement à eau du moteur.

La porte latérale coulissante du T2 est commune à tous les modèles. Ce choix technique marque aussi un tournant par rapport au T1 qui dispose de portes battantes pas toujours très pratiques. Les freins avant sont à disque contrairement au T1 (4 freins à tambour).

La position des clignotants est un bon indicateur de l’âge du  modèle

Westfalia entre dans la danse

Dans les dernières années de production du combi T1, Volkswagen se rapproche de Westfalia afin d’équiper certains véhicules. Mais c’est réellement à la sortie du combi T2 que les deux partenaires s’associent vraiment et démarrent une collaboration active.  C’est ainsi que le « Westy » est né : un combi T2 Westfalia aménagé en camper van, avec un espace beaucoup plus optimisé et fonctionnel.

Le changement le plus important qu’apporte Westfalia au combi T2 c’est le toit relevable qui occupe les deux tiers de la longueur du véhicule. Cette évolution marque une petite révolution dans l’univers des camper vans. Aujourd’hui encore, le concept est repris sur une très grande majorité des fourgons aménagés.

Ce toit en polyester blanc sur les combi T2 s’incline sur l’avant afin que les passagers puissent se tenir debout dans le véhicule pour utiliser l’espace cuisine ou profiter d’un hamac présent dans la partie relevable. Par la suite, lors de la sortie du T2b, le hamac sera remplacé par un véritable lit tandis que le toit relevable ne s’inclinera plus vers l’avant mais vers l’arrière afin d’optimiser l’espace de vie.

Infatigable VW T2 ! A condition de bien l’entretenir… 

Westfalia propose une gamme très large d’options et de choix pour l’équipement de ses véhicules. Ainsi les futurs acquéreurs d’un « Westy » peuvent choisir les couleurs des rideaux, l’aménagement des meubles, un passage entre la cabine et l’espace de vie (un « walkthrough ») et diverses autres options comme par exemple un toit relevable en « champignon » ou bien relevable sur le côté qui s’ouvre comme un livre.

Le Combi T2 Westfalia dans les années 60 et 70 participa très largement à l’émancipation d’une jeunesse qui se lança à la découverte du monde. A ce sujet, on pourra relire “En Camping-Car“, le livre de Ivan Jablonka qui a  gardé une tendresse pour les voyages de son enfance dans un Volskwagen T2, une vie bringuebalante et émerveillée.

✅ Les Plus :

  • Maniabilité du T2
  • Conduite originale car le poste de conduite se trouve devant le train roulant avant
  • Mécanique et entretien faciles
  • Intérieur optimisé
  • Bonne visibilité et luminosité grâce aux grandes vitres.
  • Disponibilité et prix des pièces
  • Moteur 1600 cc sur les T2a : robuste et fiable

⛔️ Les Moins :

  • Prix élevé du fait de la demande des collectionneurs
  • Moteur 1600 cc sur les T2a pas très puissant
  • Refroidissement à air qui montre ses limites lors de fortes chaleurs
  • Rareté et prix de certaines pièces spécifiques « Westfalia »

Bien plus qu’un véhicule !

Florian et Johanna attendent la levée des restrictions de circulation avant de retrouver Canary Bay, leur VW T2 de 1971, avec lequel ils parcourent la planète.  

« Notre combi de 1971 a été fabriqué en Allemagne dans l’usine Wolfsburg, puis aménagé par Westfalia avant de partir au Canada pour rejoindre son premier propriétaire. À son retour en Europe, en 2018, nous en faisons l’acquisition. Nous en sommes les deuxièmes propriétaires.

Nous avons choisi ce modèle du fait de la couleur, de l’intérieur déjà aménagé par Westfalia et de la fiabilité du moteur. Ce fut un coup de coeur dès le premier essai du véhicule. Depuis notre achat, nous avons parcouru plus de 40 000 kilomètres ! Et Canary Bay, c’est ainsi que nous l’avons surnommé, ne nous a jamais laissé sur le bas côté. Il faut dire que nous le chouchoutons ! Nous faisons un entretien très régulier, notamment en suivant scrupuleusement les changements préconisés par la RTA (Revue Technique Automobile). Bien sur, nous n’avons pas échappé à quelques soucis mécaniques lorsque nous empruntions des pistes ou des passages compliqués. Heureusement, l’entretien ne nécessite pas de grosses connaissances en mécanique et la disponibilité des pièces reste bonne.

Canary Bay est pour nous plus qu’un véhicule. Nous avons beaucoup de souvenirs ensemble et nous le considérons comme un véritable compagnon de route. Une chose est sûre, nous ne sommes pas près de le vendre ! ».

Retrouvez les aventures de Florian et Johanna sur @recreotourdumonde

LIRE AUSSI 

 

Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve