::cck::385::/cck::
::introtext::Font Vendôme s’ouvre à de nouvelles inspirations. Profitant du retour du Renault Master au sein du catalogue, le fabricant a développé le Presty Van, un fourgon de 6,19 m dont l’aménagement s’inspire dans les grandes lignes du Brantôme, un modèle bien connu et apprécié. Si cette alternative ne manque pas de style et de caractère, elle n’est pas non plus à l’abri de toutes remarques.::/introtext::
::fulltext::Le Presty Van occupe une place à part dans le catalogue Font Vendôme. Non seulement parce qu’il est développé sur un Renault Master long (6,19 m), ce qui reste assez rare dans l’univers du fourgon aménagé, mais aussi en raison d’une ligne de mobilier aux teintes contemporaines. Ces harmonies de beige et de marron foncé, pas forcément très originales mais nouvelles chez Font Vendôme, apportent incontestablement supplément de clarté, de distinction et d’élégance, propres à séduire une clientèle exigeante.

Ce style unique s’exprime aussi par une sellerie bi-colore, des portes de placards aux formes galbées, des poignées chromées, des éclairages sophistiqués diffusant une lumière douce et bleutée au-dessus de la chambre, des chants de table et de cuisine gris aluminium, des stratifiés gris ardoise… Bref, une décoration apaisante en même temps que chaleureuse, parfaitement dans l’air du temps.

De la laine de roche comme isolant
Si Font Vendôme soigne les apparences, il n’en oublie pas moins le fond. Il porte une attention évidente à l’aménagement de ses fourgons, au travers de détails pas forcément visibles et perceptibles au premier coup d’œil, mais dont les utilisateurs tirent rapidement avantage. Par exemple, il prend soin, à la différence de beaucoup d’autres, d’isoler les passages de roue, d’habiller les parois intérieures de polystyrène, de combler les nombreux interstices de la structure métallique avec de la laine de roche, de limiter les ponts thermiques ou encore de poser un plancher sandwich de 30 mm d’épaisseur sur toute la surface du fourgon. Ce n’est pas rien car toutes ces opérations augmentent le temps de fabrication, mais garantissent une utilisation optimale tout au long de l’année.

Autre motif de satisfaction, le mobilier stratifié, beaucoup plus endurant et résistant à l’épreuve qu’un simple papier collé qui se griffe facilement. Là encore, Font Vendôme n’a pas choisi la facilité et maintient un haut niveau de qualité.

Un rail trop court
Reste de petits détails sur lesquels Font Vendôme pourrait agir sans tarder, à l’image du rail supportant le rideau de séparation entre la cabine et la dînette. Trop court à notre goût, il ne permet pas de dégager suffisamment les deux pans de tissus dans la journée. On s’étonne aussi de l’absence d’un portillon de soute, capable de retenir les objets au premier coup de frein brusque.

Sur le Presty Van, la circulation intérieure ne va pas sans problème, à cause du rétrécissement (35 cm) entre le meuble de cuisine et la banquette face à la route. La disposition du salon, si elle participe à la convivialité, limite l’aisance d’utilisation et la sensation d’espace. Pour autant, même à deux, il est difficile d’ignorer les fauteuils pivotants de la cabine, car ils sont de loin les plus confortables. Le dossier droit de la banquette et le passage étroit entre la table et le dossier n’invitent pas spécialement au repos.

La dînette est transformable en couchage d’appoint, après des manipulations rapides. Le plus agaçant ne sera pas d’installer le lit mais de transporter les coussins nécessaires à la réalisation du matelas. De toute évidence, c’est en couple que l’on tire le meilleur profit ce modèle.::/fulltext::

Ailleurs sur le web