Annonces

L’incroyable engouement des Français pour la vanlife, observé notamment après les confinements (voir l’étude Ford de 2021), se confirmera-t-il cet été encore ? Pour le savoir, nous avons sondé plusieurs acteurs du marché de la location de vans et de fourgons aménagés. Spoiler : si les taux de réservation sont plutôt bons pour cet été, il devrait y avoir tout de même des opportunités pour réserver à la dernière minute.

▪️ Pour cet été, oubliez le bungalow, l’appartement dans le Sud ou l’hôtel à l’étranger. La hype du moment ? Ce sont évidemment les vacances en van ou fourgon aménagé ! crédit photo : Blacksheep Van.
  • Dans les agences : « Forte demande pour cet été », mais…

Crédit : WeVan.

Ça roule pour la location. « L’essor qu’on a connu en 2020 et 2021 n’était pas qu’un effet de mode. Le marché de la location continue de croître, mais de manière moins explosive, analyse Augustin Bouyer, co-fondateur de WeVan, l’une des principales plateformes de location en France (31 agences). Le marché se structure avec, d’un côté, une concentration en cours autour de grands réseaux, et de l’autre, une multiplication des petits loueurs, poursuit-il. Concernant les perspectives pour cet été, nous avons encore un peu de disponibilité, alors que les années précédentes, tout était réservé de 4 à 6 mois à l’avance. Il faut dire qu’en un an, nous avons augmenté notre flotte de 300 à 450 vans et fourgons (+ 50%) », explique-t-il.

« Nous prévoyons encore une forte demande pour cet été, avec notamment une reprise des réservations à l’étranger, observe pour sa part Augustin Mahieux, responsable commercial chez Blacksheep Van, réseau qui compte 39 agences en France et 5 autres en Irlande, Belgique et Suisse. Pour faire face à la demande en augmentation, notre parc compte désormais 500 véhicules, soit une évolution de +35% sur un an », détaille-t-il.

En plus d’avoir étoffé leur flotte, les grands acteurs de la location ont par ailleurs continué de mailler le territoire. En 2021, WeVan a par exemple créé 10 nouvelles agences, tandis que Blacksheep en a ouvert 11. Van-It, l’un des autres réseaux historiques, a carrément doublé son nombre d’agences, passant de 10 à 20 !  Et cela continue en 2022… Même les plus petits groupes sont à la manœuvre, à l’instar de Freedom Camper (2 nouvelles bases) ou Nomadism (1 nouvelle). « Notre développement a toutefois été freiné par les difficultés d’approvisionnement en véhicules », regrette Jérémy Garamond, dirigeant de Nomadism, jeune pousse de la location premium.

Eric Guyon, à la tête de la petite agence Corsica Rent Vans, témoigne d’une concurrence accrue : « Nos taux de réservation pour cet été ne sont pas mauvais, mais l’arrivée en Corse de grands réseaux, comme Van-It ou Blacksheep Van, multiplie la concurrence. L’activité est pour l’instant un peu plus calme que les années passées », souligne-t-il.

Les destinations tendance de l’été ☀️

« On s’attend à ce que beaucoup de clients reprennent la route de l’étranger cet été. En France, les destinations les plus prisées sont la Bretagne, la Corse mais aussi les régions montagneuses (Alpes, Pyrénées, Massif Central) », indique WeVan.

  • Location entre particuliers, l’offre se développe 

▪️Sur Wikicampers, 95% des véhicules de loisirs sont loués par des particuliers, mais certains professionnels utilisent aussi la plateforme pour gagner en visibilité.

Aux côtés des agences classiques, les réseaux de location entre particuliers profitent également à fond de l’attrait pour la vanlife. « En 2021, plus de 62 000 personnes ont voyagé en utilisant nos services. C’est 54% de plus que l’année passée, illustre Marion Woirhaye, cofondatrice de Wikicampers, la plateforme qui se revendique numéro 1 France.

« Nous sommes sur une progression constante depuis 10 ans », ajoute-t-elle. Un succès qui s’appuie sur le gigantesque vivier de « 5000 loueurs actifs » de l’entreprise ; chiffre qui englobe, soit dit en passant, différents types de véhicules de loisirs (camping-cars, vans, fourgons, voitures avec tente de toit…).

Pour faire face à la demande, notamment en période estivale, Wikicampers incite ses loueurs à mettre plus longtemps et plus fréquemment en location leur véhicule. « Avec notre programme Wiki Addict, plus on loue son véhicule de loisirs sur la plateforme, plus on récolte de points. Ces points permettent ensuite d’avoir accès à des cadeaux dans notre boutique : carte carburant, guide, entrée au Futuroscope, etc., expose la dirigeante de Wikicampers. En moyenne, les véhicules sont loués sur la plateforme un peu plus de 5 semaines par an. Ce qui représente un gain moyen de 3100 € par an pour les propriétaires. Pour les locataires, la durée moyenne de location est de 6,5 jours. »

Prospère, le marché de la location entre particuliers attise de plus en plus les convoitises. Indie Campers, géant du secteur avec son réseau de 48 agences en Europe (dont 6 en France), s’y est ainsi ouvert il y a un an.

Blacksheep Van est également dans les starting-blocks. Avec un projet toutefois bien distinct. Le groupe lancera officiellement le 15 juin un nouveau service de gestion locative (un peu sur le modèle des concierges Wikicampers). « De plus en plus d’acquéreurs de vans neufs nous demandent de mettre leur véhicule en location pour amortir les frais d’achat et de fonctionnement. C’est une demande que nous avions déjà depuis quelques années, mais nous n’avions accepté jusqu’ici que les véhicules que nous avions vendus à nos clients. Aujourd’hui, nous sommes staffés, équipés et avons assez d’expérience pour lancer le service, explique Augustin Mahieux, qui détaille. Les propriétaires pourront laisser leur van en gérance auprès de nos agences Blacksheep et nous nous occupons de tout : préparation des véhicules, départs/retours, état des lieux, nettoyage, entretien, etc. »

  • « La vanlife accessible dès 500€ par semaine »

Crédit : Indie Campers

Mais alors, qu’est-ce qui explique cet engouement pour la location ? « Déjà, les reportages TV sur les vacances en van ou fourgon ont aidé, avance Augustin Bouyer (WeVan). La location, c’est la vanlife accessible dès 500€ par semaine*. Pour beaucoup de Français, c’est un choix de vacances qui se retrouve désormais en ballotage avec l’appartement Airbnb, l’hôtel ou le mobil-home. À l’inverse, l’achat d’un van est une démarche différente, qui se concrétise plus souvent après la vente d’une voiture ou d’une maison par exemple », avance-t-il.

« L’évolution du marché correspond à une tendance de fond qui associe bien-être, vacances lifestyle et slow-tourisme, estime pour sa part Augustin Mahieux (Blacksheep Van). Après les confinements successifs, certains clients ont préféré opter pour le van et privilégier un type de voyage plus local et respectueux de l’environnement (…) Plus récemment, l’augmentation du prix d’achat des vans & fourgons a aussi un peu dopé nos réservations ».

La clientèle reste tout de même très éclectique. « Ce sont des familles et des couples de tous âges. Il est difficile de les segmenter car le van touche toutes les générations qui veulent profiter de vacances au contact de la nature », note le responsable commercial de Blacksheep Van. « Les clients ont en général entre 30 et 70 ans ; une fourchette plus large que pour le camping-car, relève-t-on chez WeVan (…). 10% de nos clients environ viennent de l’étranger », nous précise-t-on aussi.

* Chiffre pour la basse-saison. En juillet/août, il faudra plutôt compter entre 1000 € et 1500 € minimum par semaine, selon nos observations.

  • « Un choix toujours plus large »

Crédit : Blacksheep Van / Nomadism

Autre tendance observée : les grands acteurs du secteur de la location ont diversifié leur offre de modèles depuis deux ans. A l’instar de Blacksheep Van, qui a enregistré l’arrivée dans sa flotte des Bürstner Copa (Ford Transit Custom) & Campéo (Fiat Ducato) et du Hanroad Trek 5 (Renault Trafic). « Élargir la gamme nous a permis de ne pas être confrontés aux soucis d’approvisionnement et d’offrir aux clients un choix toujours plus large », argue Augustin Mahieux, de Blacksheep Van. L’entreprise est désormais en mesure de proposer une grande variété de solutions de voyage : de la tente de toit au fourgon tout confort, en passant par le van compact, la fourgonnette ou le Combi vintage. WeVan s’appuie également sur une gamme très complète. Tout comme Van Away (27 agences), qui loue même de petites caravanes !

▪️Edouard Amouroux et Sylvain Fauth, fondateurs et associés de Blacksheep Van (au centre), lors de la cérémonie de remise du Bürstner Copa n°1000, en mai dernier à Kelh.

D’autres acteurs ont fait le choix inverse de se spécialiser sur un type de van ou fourgon, à l’instar des agences de location de Combi vintage (Only Combi, Retro Combi Location, 70’s Combi, Vintage Camper, Bloom Campers, etc.).

Crédit : Corsica Rent Vans.

Corsica Rent Vans, de son côté, a jeté son dévolu sur 8 Stylevan Equinox II et IV (Renault Trafic). « C’est le fruit de l’expérience, sourit Eric Guyon. Ce sont des modèles plus baroudeurs et moins bling bling que les VW California ou Mercedes Marco Polo. On y dispose d’un lit permanent, d’une autonomie en eau de 80L, d’un peu plus d’espace, d’un WC, etc. », loue-t-il.

Chez Nomadism, ce sont uniquement des modèles sur Mercedes Sprinter 4×4 qui sont proposés à la location. S’inspirant des codes de l’hôtellerie, l’entreprise créée en 2020 ne loue pas seulement des fourgons haut de gamme, mais développe aussi une offre de services aux petits soins : assistance 24h/24, roadbook, mise à disposition d’un butler ou maître d’hôtel (qui vous suit en Land Rover Defender), livraison du fourgon à domicile, circuits organisés en partenariat avec la chaîne hôtelière Accor et incluant un service de conciergerie, etc. « Nous proposons une expérience enrichie de voyage itinérant. Notre objectif, c’est d’anticiper et lever les freins que certains peuvent avoir, comme la question du stationnement ou des activités », résume Jérémy Garamond, son fondateur.

▪️Exemple de “chambre”, moderne et haut de gamme, disponible chez Nomadism. L’aménagement est ici confié à l’une des références françaises du sur-mesure : Make My Van.

 

Vers des expériences de voyage enrichies ?

Crédit : Roadsurfer

L’initiative de Nomadism – consistant à ne pas simplement fournir un véhicule, mais une « expérience enrichie de voyage itinérant » – n’est pas isolée dans le secteur. Dans un registre différent, le réseau de location Roadsurfer a lancé une plateforme mettant en relation des utilisateurs de véhicules de loisirs et des propriétaires de terrain privé (Roadsurfer Spots), s’attaquant ainsi aux problématiques de stationnement que peuvent rencontrer ses clients. Van Away vient, de son côté, de nouer un partenariat avec la chaîne Flower Campings. « Lors d’un séjour chez eux, vous bénéficiez de sanitaires privés sur votre emplacement et de prix préférentiels », annonce le groupe. Blacksheep Van a aussi révélé en début d’année une box incluant location d’un van et nuits au camping Huttopia. En bref, les bonnes idées des professionnels foisonnent pour améliorer l’expérience des utilisateurs !

Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve