Il n’y pas si longtemps, l’évocation des toilettes sèches suscitait railleries et suspicion quant à leur efficacité. Aujourd’hui cette solution fait de plus en plus d’adeptes. Convaincus par leur simplicité d’utilisation et leurs avantages écologiques, de nombreux vanlifers ont adopté les toilettes sèches à bord de leurs vans et fourgons aménagés. Petit tour d’horizon sur le sujet : aménagements DIY, témoignages et vidéos.

> Voir aussi : “Bien choisir toilettes sèches”

Impossible de leur échapper : WC publics des festivals, tiny house 100% écolo, écotourisme en yourte ou cabane dans les arbres. Les toilettes sèches gagnent du terrain, même les véhicules de loisirs en sont équipés, à la grande satisfaction de leurs propriétaires.

En haut : @woodandwoad, @mountains_and_coconuts, @rollingbears.fr. Au milieu : @tinyisenough, @voyageapleintemps, @mavieenvan. En bas : @vaguedelouest, @Sylvain et le fourgon en balade, @three_vanlifers

Basées sur le principe du compost, comme leur nom l’indique les toilettes sèches ne nécessitent ni eau, ni canalisation. Elles simplifient considérablement l’aménagement d’un van et permettent surtout d’économiser les réserves d’eau. Finie la dépendance au traditionnel produit bleu des WC chimiques, place à la sciure ou copeaux de bois bon marché.

Quant à la question qui revient régulièrement sur les forums : celle de la présence d’odeur. Cet aléa est unanimement balayé par les vanlifers : « La sciure neutralise les odeurs, et s’il y en a, c’est qu’il est temps de vidanger ! ». Pour l’éviter néanmoins certains font le choix de toilettes sèches avec séparation des matières : solide avec sciure, liquide à part. Pour d’autres un unique réceptacle ne pose aucun problème.

Voyage à Plein Temps – Kim et Marianne

Voilà une vidéo qui a cartonné sur leur chaine YouTube ! La sémillante Marianne présente les toilettes sèches installées à bord de leur Mercedes Sprinter 312D, un James Cook Westfalia de 1997. Si la structure d’origine a été conservée, la cassette du WC chimique a simplement été remplacée par un tiroir escamotable rempli de copeaux de bois :

Le Van Migrateur – Luce, Pierre-François et Laskar

Luce et PF ont aménagé leur fourgon avec l’aide de l’artisan du voyage. A bord de leur Renault Master, ils ont fait le choix d’un combo : banquette + toilettes sèches + douche. « Une super idée de l’artisan du voyage, qu’on valide encore après plusieurs mois d’utilisation ! Le système est vraiment nickel. Si le confort est loin d’être maximal, au moins on économise de l’eau ».

  

Ces passionnés de voyages et d’aménagements, partagent leurs expériences sur leur blog plein de conseils et d’e-books : de l’achat du fourgon jusqu’à l’homologation. Ils sont à l’initiative d’un festival du van 100% fait maison : Vanlifest. Sur leur chaine Youtube Luce et PF présentent de nombreux aménagements, vous y découvrirez le Citroën Jumper de Noémie et Dylan équipé de toilettes sèches.

Three Vanlifers – Kevin, Tifenn et Bidule (et Oups)

Leur précédent véhicule aménagé par leur soin sur Renault Trafic L2H1 était dépourvu de toilette. Pour Kevin, Tifenn et leur chien Bidule, leurs virées en van se transformaient en quêtes quotidiennes de lieux d’aisance. Raison pour laquelle ils ont installé des toilettes sèches à bord de leur nouveau fourgon Fiat Ducato L4H3, « un système qui nous permet d’être tranquille en cas d’urgence ». (TS à 11:50)

Wood&Woad – Julien et Marie

Leur Citroën Jumper L2H2 étant dépourvu de circuit d’eau, Marie, alias Pastel, a sauté le pas. Elle a répondu à la question récurrente posée sur les réseaux sociaux : « Mais comment faites-vous pour aller aux toilettes ? ». Réponse en vidéo avec le WC portable Kampa en guise de toilettes sèches. En bonus Marie nous parle du GoGirl, un étonnant urinoir pour femmes en silicone.

Le fourgon en balade – Sylvain

Sylvain, son fourgon, sa passion du VTT, et son franc-parler. Après 1 an de toilettes chimiques, Sylvain a opté pour une solution de toilettes sèches portative. Il l’affirme sans ambages : « Le WC chimique c’est jusqu’à 20 L à vidanger (…) Les toilettes sèches c’est beaucoup plus sympa, plus léger, avec moins d’odeurs ».

Ma vie en van – Florent

Montréalais d’origine française, Youtubeur talentueux, auteur d’un livre remarqué Ma vie en van, Florent Conti vit dans son van “Flomobile”, un Dodge Roadtrek 170. Pour concrétiser ses réflexions minimalistes, ce nomade a aménagé lui-même un “toilette compostable” à séparation de matière. Il nous en détaille les étapes dans la vidéo ci-dessous, et dresse le bilan 1 an après ici.

Un van sur la route – Raphaël

Adepte de la slowlife, Raphaël aime barouder au volant de son VW Crafter L4H3 aménagé par ses soins. Il y a intégré des toilettes sèches avec séparateur d’urine. On peut lire sur son site les raisons de son choix et son retour d’expérience. Découvrez les très belles photos de son compte Instagram, et le magnifique poêle à bois (entre autre) dans la vidéo de présentation de son aménagement (TS à 29:16).

RollingBears – Nicolas et Marion

Nicolas et Marion ont aménagé les 6m² de leur Peugeot Boxer L3H2 avec beaucoup de modularité et de fonctionnalités. Si le circuit d’eau est bien présent à l’intérieur avec une réservoir de 120 L d’eau propre, ces digital nomads ont opté pour des toilettes sèches avec copeaux de bois (à 5:12).

Mountains and Coconuts – Anouchka et Renaud

Ces deux voyageurs traversent les Amériques depuis plus d’un 1 an ½. Obligés de rentrer précipitamment en France à cause du Covid-19 ils ont dû laisser leur van “Pedrito” aux USA (voir la vidéo de ce retour contraint en compagnie de Joana et Éric, @Des fenêtres sur le monde). Consolons-nous avec la vidéo de l’aménagement maison de leur Dodge Mercedes Sprinter (TS à 08:37).

Envie Nomade – Louise & Julien

Sur leur nouveau blog voyage et environnement (envie.nomade.fr), Louise et Julien (ex @curieux.voyageurs) déroulent leur carnet de voyage et leurs conseils éco-conso. On y découvre l’aménagement de “Zebulon”, un grand Mercedes Sprinter, équipé de toilettes sèches, « avec deux compartiments : un pour le sceau inox et un pour la sciure. Disposées dans la douche, nous les déplaçons quand nous nous douchons ».

Tiny is enough – Clio et Yohan

Clio et Yohan ont quitté leur confort parisien pour expérimenter l’aventure en van et parcourir les régions de France, animés par la volonté de réduire leur impact environnemental. Durant 3 mois ils ont aménagé de A à Z “Franklin”, un Citroën Jumper L3H3 équipé de toilettes sèches (à 06:26).

Vague de l’ouest – Coralie et Alexis

Surfeurs, kitesurfeurs, grimpeurs, Coralie et Alexis ont aménagé leur Peugeot Boxer “Olatu”, en l’équipant de toilettes sèches. Placées sous une banquette, ils les utilisent quotidiennement, en se servant de copeaux de bois mais aussi de sable ! L’installation est faite d’un sceau en 2 parties, avec entonnoir à l’avant pour l’urine. L’aménagement complet de leur fourgon est visible dans la vidéo de leurs amis Florent et Céline (Harold on the road).

Marcel vanlife – Élodie et Ludo

Marcel est un bel Iveco Daily L3H2 aménagé avec goût, amour – et des toilettes sèches – , par Elodie et Ludo. Ils profitent actuellement de leur confinement pour prendre soin de Marcel, peaufiner leur dossier d’homologation VASP et lancer leur site d’achat/vente de fourgons neufs et occasions : www.vanlifemarket.fr. (TS à 06:04)

Roammates – Clémence et Thomas

Quand Clémence et Thomas ont aménagé “Lieutenant”, leur Volkswagen LT40 4×4, ils ont décidé de privilégier l’espace de vie et de se passer de salle d’eau. En l’absence de réseau d’eaux propres et usées, leur fourgon n’a ni douche, ni évier. Une bonne raison pour y aménager des toilettes sèches. Disposant néanmoins de bidons d’eau et d’une douche solaire, les deux nomades privilégient au maximum des solutions extérieures. (TS à 00:35)

The Travelling Shed – Marion et Florian

Avant que leurs routes ne se séparent, Marion et Flo ont formé un couple de nomades inspirants. Leur talents d’aménageurs se sont exprimés sur “Harrison”, un Ford Transit L1H1, et “Bernie” un Ford Transit L3H3. Ce dernier retrouvait un très bel agencement au style affirmé, il était pourvu de toilettes sèches :

Quid du compost ?

La vocation écologique des toilettes sèches s’illustre par l’économie d’eau, et idéalement par le recyclage des matières, une ressource naturelle qui peut être exploitée sous forme de compost. Cependant la vie en van rend difficile l’accès aux lieux de valorisation des urines + selles + sciure (pourtant un excellent agrégat pour les jardins). Certains vanlifers trouvent des points de compostages, d’autres enterrent soigneusement dans la nature (sans le plastique), et la majorité les destine à la poubelle. 

Hélas de nombreuses personnes sur les réseaux leur en font le reproche. C’est un faux procès à l’encontre des nomades en vans, dont le mode de vie est épris de conscience environnementale. D’autres “crottes” destinées spontanément à la poubelles ne provoquent pas autant de critiques : celles des chiens ramassées par leurs propriétaires, celles qui partent avec les litières pour chat, et celles jetées avec les 3 milliards de couches pour bébé chaque année en France (substances chimiques comprises)… Les vanlifers sont pour la plupart écoresponsables et le concrétisent en actes.

> > > A lire : Adopter le « zéro déchet » en fourgon

 

> Voir aussi : “Alternatives aux toilettes chimiques, bien choisir ses toilettes sèches”

Ailleurs sur le web
Partenaire Campérêve